La transhumance en Italie centrale de la Protohistoire à nos jours

  • Director : Stéphane Bourdin (directeur des études pour l'Antiquité, École française de Rome) & Saverio Russo (Università degli Studi di Foggia).

Axe 1. Parcours et échanges en Méditerranée

Présentation

L’Italie centrale est associée dans les représentations à un espace répulsif, marqué par une forte émigration et consacré au grand élevage transhumant. Les travaux de M. Pasquinucci ont mis l’accent sur l’organisation romaine de cet élevage transhumant et sur ses prolongements médiévaux et modernes. Nous voudrions reprendre ici la problématique en tentant de distinguer tout d’abord à quel moment et dans quelles conditions se met en place le phénomène, qui fonctionne déjà au moment où des aristocraties « italiques » affirment leur pouvoir sur ces territoires, à la fin de l’Âge du Bronze et au premier Âge du Fer. Intégrant les nouvelles découvertes archéologiques, il s’agira également d’analyser le phénomène dans la longue durée, de la Protohistoire jusqu’à l’époque contemporaine, de mettre en lumière sa traduction spatiale, et d’étudier en parallèle les représentations qu’il a pu susciter.

Le programme prévoit l’analyse de la transhumance à long rayon d’action, entre les conques et les pâturages des Abruzzes et du Molise et les plaines des Pouilles, mais également les mouvements de petite transhumance, à courte distance, entre les plaines littorales et les montagnes proches (Toscane, Ombrie, Latium, Marches, Campanie, Sila). L’enquête s’étend de la Protohistoire, moment où se développent les premiers échanges commerciaux entre les zones internes et les côtes, marquées notamment par la diffusion de matériel importé dans les tombes « émergentes » et par l’apparition de sites fortifiés de hauteur, situés le long des parcours de transhumance postérieur, et l’époque contemporaine, marquée par la déprise de l’agriculture de haute montagne et par le déclin de l’activité pastorale, que tentent d’endiguer différents programmes à vocation patrimoniale.

La recherche s’articule sur une série de rencontres (séminaires), destinées à faire dialoguer les spécialistes de différentes disciplines intéressées par le thème (archéologie, archéo-zoologie, histoire, géographie, architecture, économie, ethnologie, littérature, histoire de l’art...), servant à définir les problématiques, à dresser un bilan de l’historiographie de la question et à préparer un colloque conclusif. Certaines séances seront aussi réservées à une mise en parallèle de la situation de l’Italie centrale avec d’autres secteurs de grande transhumance (Alpes, Péninsule ibérique, Afrique du Nord...).

Le programme prévoit aussi des opérations de terrain et l’enregistrement des données dans un Système d’Information Géographique. L’enquête consistera notamment pour les Abruzzes, le Molise et les Pouilles en une étude exhaustive des vestiges de la transhumance, sur la longue durée, et des structures associées à l’élevage transhumant (enclos, étables, stations de la Dogana reale, panetterie et bâtiments de service, cippes des tratturi, cabanes de bergers, lieux de comptage, abreuvoirs). Des campagnes de prospections pédestres seront conduites et les structures découvertes seront documentées (fiches de structures), relevées, géoréférencées et enregistrées dans le SIG. En parallèle, on conduira une enquête dans les cartographies anciennes, en enregistrant les toponymes liés à l’activité pastorale (mandra, etc.), ainsi qu’une analyse des couvertures de photographies aériennes et satellitaires, pour reconstituer les grands parcours (tratturi, tratturelli). Enfin, des études d’archives sont prévues pour documenter le fonctionnement de l’économie de transhumance pour les périodes médiévales et modernes.

Le programme prévoit en outre d’étudier les traces de l’élevage transhumant dans les représentations collectives et dans la culture populaire, à travers une analyse des politiques actuelles de revitalisation des parcours et d’entretien de la mémoire. On conduira aussi des enquêtes orales, visant à recueillir les témoignages des acteurs de la transhumance ainsi qu’à documenter le patrimoine dialectal afférent. L’enquête se prolongera enfin par l’étude de la présence du motif de l’élevage transhumant dans la littérature et au cinéma et par l’analyse du rôle qu’il joue dans la constitution d’une identité (etic et emic) méridionale.

Partenaires

 

  • Université de Foggia (Saverio Russo)
  • Soprintendenza per i Beni archeologici dell’Abruzzo (Silvano Agostini, Vincenzo D’Ercole)
  • CNR (Patrizia Tartara)
  • CNRS (Mireille Corbier)
  • Museo Nazionale di Preistoria dell’Abruzzo-Celano
  • Museo archeologico di Castel di Sangro (Ezio Mattiocco)
  • Comunità Montana Altipiano di Navelli-Campo Imperatore
  • Université de Louvain (Frank Van Wonterghem)
  • Université de Provence (Philippe Leveau)
  • Université de Pise (Marinella Pasquinucci)
  • Université de Naples II (Astrid Pellicano)
  • Museo delle Genti d’Abruzzo (Edoardo Micati)

Calendrier des opérations

  • 2012-2013 : rassemblement de la documentation, dépouillement des archives, consultation des photographies aériennes ; table-ronde "Allevamento transumante e agricoltura", le 05/12/2013 à l'EFR ; architecture du SIG.
  • 2014-2015 : enquête de terrain : prospections pédestres, relevé et géoréférencement des structures et des parcours, enquête orale ; table-ronde "I tratturi tra tutela e valorizzazione", le 28/11/2014 à Foggia.
  • 2016 : élaboration cartographique et analyses spatiales ; colloque conclusif et préparation de la publication.

 

Participation EFR

  • organisation des réunions de travail ;
  • financement des campagnes de prospection et missions pour les membres de l’équipe ;
  • accueil et organisation du colloque conclusif.

 

Résultats attendus

  • publication d'un volume d’actes reprenant les communications marquantes des séminaires et du colloque ;
  • publication d'un volume sur les parcours et l’analyse territoriale ;
  • mise en ligne de la base de données sur les structures pastorales.

Page mise à jour le //

Contacts :

 

Prochaines manifestations et actualités

De Réinventer Paris à ReinvenTIAMO Roma : Nouvelle figure du projet urbain en circulation ?

From 05/07/2022 to 07/07/2022 in Rome, École française de Rome, Piazza Navona 62

 

 

Séminaire

 

 

Visite du centre de documentation du Musée d'archéologie nationale avec l'AmEfr

The 18/06/2022 in Musée d'archéologie nationale - Domaine national de Saint-Germain-en-Laye

 

 

Dans le cadre des journées européennes de l'archéologie, l'Association des Amis de l'École française de Rome propose, une…

 

Table ronde du ResEFE au Festival de l'Histoire de l'Art 2022 à Fontainebleau

The 05/06/2022 in Château de Fontainebleau, cour Ovale

 

 

Liberté ou exploitation : animaux domestiques et sauvages à travers lieux et époque

 

 

PROGRAMMES

Axe 1 – Espaces maritimes, littoraux, milieux insulaires

Programmes structurants 2022-2026

Axe 2 – Création, patrimoine, mémoire

Programmes structurants 2022-2026

Projet Impulsion 2021-2022

Axe 3 – Population, ressources, techniques

Programme structurant 2022-2026

Projet Impulsion 2021-2022

Projet financé par l'Agence nationale de la Recherche (ANR)

Axe 4 – Territoires, communautés, citoyenneté

Programmes structurants 2022-2026

Projet Impulsion 2021-2022

Projet financé par l'Agence nationale de la Recherche (ANR)

Axe 5 – Croyances, pratiques et institutions religieuses

Programmes structurants 2022-2026

Projets Impulsion 2021-2022

Projet financé par l'Agence nationale de la Recherche (ANR)

Axe 6 – L’Italie dans le monde

Programmes structurants 2022-2026

Projet financé par l'Agence nationale de la Recherche (ANR)

p
a
r
t
a
g
e
r