AXES ET PROGRAMMES SCIENTIFIQUES 2022-2026

La politique scientifique de l'École française de Rome est définie dans le contrat pluriannuel de développement. Elle relève des domaines et des aires géographiques de compétences de l’EFR : archéologie, histoire, sciences sociales ; Italie et Méditerranée centrale, Maghreb et pays riverains de la mer Adriatique.

Les programmes scientifiques soutenus dans six axes thématiques, se déclinent de la façon suivante :

  • Programmes structurants d’une durée de cinq ans retenus par le conseil scientifique (2022-2026) : ving-six programmes structurants d’une durée de cinq ans ont été sélectionnés par le Conseil scientifique de l'EFR, au regard des expertises et sur proposition de la direction. Ces programmes commenceront leurs activités à partir du 1er janvier 2022 et sont inscrits au contrat quinquennal de l’établissement. 
  • Projets « Impulsion » (appel 2020)
  • Programmes sur ressources fléchées

La coordination des actions et des projets est assurée, dans chacun de ces axes thématiques, par un directeur des études.

Des initiatives scientifiques de plus courte durée sont également accueillies, après soumission au comité de coordination de la politique scientifique et approbation par le conseil scientifique de l'EFR.

AXES SCIENTIFIQUES 2022-2026

Les dispositifs de soutien à la recherche sur lesquels s’appuie cette politique scientifique se déclinent en privilégiant six axes thématiques : 

  1. Espaces maritimes, littoraux, milieux insulaires ; 
  2. Création, patrimoine, mémoire ; 
  3. Populations, ressources, techniques ; 
  4. Territoires, communautés, citoyenneté ; 
  5. Croyances, pratiques et institutions religieuses ; 
  6. L’Italie dans le monde.

Axe 1 – Espaces maritimes, littoraux, milieux insulaires

Cet axe invite à croiser les méthodes et les apports de l’archéologie, de l’histoire, des sciences sociales, des sciences environnementales et des sciences de la mer pour étudier les formes et les modalités d’anthropisation des espaces côtiers et insulaires dans tous leurs aspects. Comment les sociétés, à toutes les échelles d’espace et de temps, exploitent-elles, s’approprient-elles, se disputent-elles et se figurent-elles les étendues liquides, ces mers diverses qui composent la Méditerranée, et leurs bordures terrestres ? La mer, espace de séparation et de connexion, de frontières et de circulation des biens et des personnes, de dominations et de conflits, a joué un rôle de premier plan dans les constructions sociales. En partant des conditions d’habitabilité de la Méditerranée et de leur évolution dans le temps, les programmes de cet axe engageront des recherches originales à diverses échelles, des communautés locales aux dynamiques de globalisation. Le périmètre de cet axe concerne les sociétés et les économies maritimes, les métiers de la mer, les conflits d’usage et les constructions juridiques ; les écosystèmes, les ressources marines et les savoirs naturalistes ou cartographiques ; la littoralisation des peuplements et des activités, les aménagements littoraux, les structures portuaires ; ou encore les dimensions paysagères, esthétiques et sensibles des bordures maritimes.

Programmes structurants 2022-2026

Axe 2 – Création, patrimoine, mémoire

Les programmes de cet axe s’intéresseront aux patrimoines matériels et immatériels (artistiques et culturels, bien sûr, mais aussi archivistiques, linguistiques, industriels, écologiques, etc.), envisagés dans leur historicité : seront prises en considération, en amont, la création et, en aval, la mémoire de ces patrimoines. La question de la transmission et, partant, celle de la tradition, philologique par exemple, seront certes au cœur des réflexions menées dans cet axe, mais on ne saurait oublier l’intérêt des conflits, des mises en péril et des destructions d’œuvres, de patrimoines, de supports de la mémoire. Les aspects pratiques et esthétiques de la création, leur inscription sociale, la constitution du patrimoine, la « mise en archives », la préservation et la valorisation du patrimoine, architectural par exemple, les questions juridiques afférentes sont quelques-uns des thèmes que cet axe permettra d’approfondir, dans la longue durée, depuis la création artistique dans l’Antiquité jusqu’aux usages passés et contemporains des patrimoines, aussi bien politiques que touristiques des patrimoines.

Programmes structurants 2022-2026

Projets Impulsion 2021-2022

Axe 3 – Population, ressources, techniques

On envisagera ici les populations dans leurs diverses composantes d’âge ou de genre, leur accès aux ressources et le rôle, dans les sociétés considérées, des techniques de toutes sortes (agricoles, médicales, comptables, industrielles, logistiques, etc.) ayant une incidence sur ces populations. Cela recouvre des dimensions aussi fondamentales que la santé, le vieillissement, les mortalités, l’alimentation, les subsistances, le rôle des marchés, le rapport de l’homme à son milieu, en monde rural notamment, l’histoire de ce milieu dans ses relations avec l’homme et d’autres encore. Depuis les conditions de vie dans les sociétés pré-industrielles, avec en particulier la longue prévalence d’une économie rurale de subsistance, jusqu’aux inquiétudes présentes et à venir sur la situation sanitaire des populations voire, dans un contexte de croissance démographique et de dégradation écologique, sur les capacités alimentaires même de nos sociétés, la question ne paraît avoir jamais cessé de se poser à l’humanité.

Programmes structurants 2022-2026

Projets Impulsion 2021-2022

Projet financé par l'Agence nationale de la Recherche (ANR)

Axe 4 – Territoires, communautés, citoyenneté

Cet axe entend poursuivre et renouveler la tradition d’études des formes d’appartenance collective, aussi bien en termes de pratiques et de représentations que de dispositifs normatifs (notamment juridiques) et d’inscription dans l’espace. L’axe envisage d’une part les modalités de la participation civique et politique, à travers la construction, dans les sociétés anciennes ou contemporaines, de la citoyenneté, de ses catégories, contours et limites (genres, hiérarchies, exclusion, déviances, marges) ; et la question des régimes de la propriété, à travers l’étude de la régulation ou de la contestation des inégalités, des solidarités et de leurs déclinaisons à travers la bienfaisance ou la protection sociale. On considérera aussi les formes de coprésence de populations diversifiées, les échanges et conflits qui en découlent, dont les interactions entre majorités et minorités. Le cadre urbain est une forme importante, mais non exclusive, de ces approches, qui pourront être mises en œuvre à toutes les échelles pour étudier les transformations de l’espace, leurs acteurs et leur matérialité.

Programmes structurants 2022-2026

Projets Impulsion 2021-2022

Projet financé par l'Agence nationale de la Recherche (ANR)

Axe 5 – Croyances, pratiques et institutions religieuses

L’étude du fait religieux, un thème ancien mais toujours actuel des recherches conduites à l’EFR, pourra être menée dans plusieurs directions. Elle privilégiera en premier lieu une approche orientée par la question de la matérialité et de la visibilité des religions et de leur inscription dans l’espace physique et social, au prisme par exemple de l’étude des lieux de culte et du paysage religieux ou encore des formes de ritualité et de dévotion, avec une attention portée au geste, à l’image, à la parole ou à l’écrit. La légitimation et l’encadrement des pratiques, des croyances ou des normes religieuses formeront un deuxième centre d’intérêt de cet axe. Il pourra porter notamment sur l’élaboration des doctrines, des processus de canonisation des récits ou encore de la construction des expertises et des savoirs religieux. Il s’agira, entre autres, de mettre en œuvre une réflexion sur les phénomènes d’appropriation, de transmission ou de rejet, et de saisir comment, au sein des sociétés passées ou contemporaines, les différentes institutions et les différents acteurs ont défini et circonscrit le champ du religieux face à d’autres sources de pouvoir ou de normativité. L’économie du sacré est, enfin, un aspect qui méritera une considération toute particulière.

Programmes structurants 2022-2026

Projets Impulsion 2021-2022

Projet financé par l'Agence nationale de la Recherche (ANR)

Axe 6 – L’Italie dans le monde

L’Italie a occupé une place fondamentale dans les mondialisations successives, depuis les mondialisations régionales à l’échelle méditerranéenne des périodes anciennes jusqu’à la constitution d’une diaspora italienne globale à l’époque contemporaine, en passant par les phénomènes de conquête militaire et culturelle (l’Italie conquérante ou conquise, l’Italie comme modèle culturel), sans oublier le rôle de la péninsule dans la mise en contact des parties du monde ou celui, aujourd’hui, de la république italienne dans l’intégration européenne. On s’intéressera ici aux circulations d’hommes, d’objets, de savoirs, d’idées de l’Italie vers le reste du monde et aux effets de retour et d’hybridation que ces circulations impliquent. L’interface entre l’Italie et le monde constitue une thématique importante, autour de ses ports, frontières, métropoles et autres lieux nodaux dans les différents réseaux régionaux, continentaux et mondiaux qui peuvent être ainsi étudiés. La centralité italienne en termes de production documentaire est cruciale, l’École étant attachée à la valorisation d’un patrimoine documentaire italien susceptible d’éclairer des phénomènes sociaux passés et actuels dans le monde entier.

Programmes structurants 2022-2026

Projet financé par l'Agence nationale de la Recherche (ANR)

PROGRAMMES

Axe 1 – Espaces maritimes, littoraux, milieux insulaires

Programmes structurants 2022-2026

Axe 2 – Création, patrimoine, mémoire

Programmes structurants 2022-2026

Projet Impulsion 2021-2022

Axe 3 – Population, ressources, techniques

Programme structurant 2022-2026

Projet Impulsion 2021-2022

Projet financé par l'Agence nationale de la Recherche (ANR)

Axe 4 – Territoires, communautés, citoyenneté

Programmes structurants 2022-2026

Projet Impulsion 2021-2022

Projet financé par l'Agence nationale de la Recherche (ANR)

Axe 5 – Croyances, pratiques et institutions religieuses

Programmes structurants 2022-2026

Projets Impulsion 2021-2022

Projet financé par l'Agence nationale de la Recherche (ANR)

Axe 6 – L’Italie dans le monde

Programmes structurants 2022-2026

Projet financé par l'Agence nationale de la Recherche (ANR)

PROGRAMMES PRÉCÉDENTS DEPUIS 2011 - archives

p
a
r
t
a
g
e
r