FISTULAE. Le marché du plomb romain : ressources, organisation, acteurs

Axe 3 – Population, ressources, techniques

Projet financé par l'Agence nationale de la Recherche (ANR) 2023-2026

  • Sezione : Antiquité
  • Responsabile : Christian Rico, Université Toulouse 2 Jean Jaurès

Présentation

ANR-22-CE27-0019

Le programme « Fistulae. Le marché du plomb romain : ressources organisation, acteurs », lauréat de l’Appel à Projets de l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) 2022 (ANR-22-CE27-0019), a pour objectif de mieux documenter la dernière étape de la chaîne opératoire du plomb à l’époque romaine, celle de la mise sur le marché au travers de l’organisation et de l’évolution de celui-ci. Au cœur du programme se trouvent les conduites hydrauliques (fistulae aquariae) qui, très nombreuses, ont équipé, en particulier, les grandes agglomérations romaines depuis la fin de la République et pendant toute l’époque impériale. Elles présentent l’avantage d’avoir utilisé de grandes quantités de plomb et de conserver nombre d’informations (épigraphiques, géochimiques) qui, mises en série, permettront d’apporter des réponses à un ensemble de questions intéressant :

  • l’origine du métal utilisé dans les réseaux hydrauliques des programmes édilitaires urbains , enquête qui pourra être étendue aux sites péri-urbains et ruraux, comme les grandes villas suburbaines ou maritimes de l’aristocratie.
  • la gestion de la ressource et l’organisation des approvisionnements, avec la question cruciale de la part de recyclage sur le temps long.
  • le fonctionnement du marché du plomb sur la longue durée, et la part respective des différentes zones de production dans l’approvisionnement du marché et son évolution, afin d’identifier d’éventuelles stratégies mises en place pour assurer une diffusion régulière du métal.
  • l’identité des acteurs qui ont animé le marché et leurs rôles respectifs dans l’organisation du marché et de la gestion de la ressource : les artisans, les commanditaires des fistulae, particuliers comme collectivités (cités), voire, à Rome, empereurs et membres de la famille impériale et parfois leur entourage.

L’ambition du projet FISTULAE est de mettre en place une recherche systématique, à grande échelle et sur le temps long, sur différentes zones géographiques à la fois, qui ont été identifiées, par leur potentiel en termes de matériel disponible à l’étude, comme de grands marchés du plomb produit dans le monde romain ; il s’agit :

  • en Gaule, d’un côté des cités de la bordure méditerranéenne approvisionnées par les ports de Narbonne (Narbo Martius) et d’Arles-Fos (Arelate-Fossae Marianae), de l’autre de celles de la vallée moyenne du Rhône, en particulier Lyon et Vienne, en relation avec le port d’Arles mais aussi, sans doute, recevant du plomb du nord de l’Europe ;
  • en Italie, d’une part de Rome et d’Ostia-Portus, carrefour des grandes routes du commerce méditerranéen, d’Occident comme d’Orient, d’autre part des cités de Campanie, approvisionnées depuis Pouzzoles (Puteoli), Pompéi et Herculanum, enfin des cités de la Gaule Cisalpine, un marché qui fut sans doute préférentiellement alimenté par le port d’Aquileia, porte d’entrée vers la Gaule Cisalpine du commerce méditerranéen.

Tous ces grands marchés eurent certainement leurs dynamiques propres. Mais ils seront soumis à une même grille de lecture qui concerne autant la typologie des conduites utilisées, que l’identification des différents protagonistes (artisans, commanditaires) ou encore la composition élémentaire et isotopique du métal utilisé. Cela permettra de comparer ces marchés entre eux et d’aboutir au bout du compte à une vision d’ensemble de ce qu’a été, dans son fonctionnement propre, le marché du plomb en Méditerranée occidentale. C’est là l’ambition d’une recherche qui n’a jamais été menée à cette échelle.

Institutions partenaires

  • Laboratoire TRACES, Travaux et Recherches Archéologiques sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés, UMR 5608 CNRS, Université Toulouse Jean Jaurès, coordinateur : Christian Rico, Professeur d’Histoire romaine (archéologie, épigraphie) ; Sandrine Baron, Chargée de recherche au CNRS (analyses élémentaires et analyses isotopiques du plomb) ;
  • École française de Rome. Collaborateurs scientifiques : Nicolas Laubry, directeur des études antiques (épigraphie) ; Christer Bruun, Professeur de Classics à l’Université de Toronto (épigraphie) ; Stefano Magnani, Professeur à l’Université d’Udine (archéologie, épigraphie) ; Michele Stefanile, Professeur à la Scuola normale superiore de Naples (épigraphie) ;
  • Laboratoire ArAr, Archéologie et Archéométrie, UMR 5138 CNRS, Université de Lyon 2. Collaborateur scientifique : Aldo Borlenghi, Maître de conférences en archéologie romaine (archéologie, épigraphie) ;
  • Laboratoire ASM, Archéologie des Sociétés Méditerranéennes, UMR 5140 CNRS, Université de Montpellier 3. Collaboratrice scientifique : Corinne Sanchez, Directrice de recherche au CNRS (archéologie).

 

Disciplines

Archéologie, épigraphie, archéométrie

Aire géographique

Sud de la France (Gaule), Italie

Calendrier

2023

  • Réunion de lancement et de mise en place de la base de données, 17 mars 2023
  • Rome, Mission de recherche, début juillet 2023
  • Lyon, Atelier de travail autour de la collecte des données et de l’implémentation de la base de données, 30-31 octobre 2023

Questa pagina è una traduzione dal francese, aggiornata il 06/07/2023

Contacts :

 

PROGRAMMES

Programmes structurants (2022-2026)

Axe 1 – Espaces maritimes, littoraux, milieux insulaires

Axe 2 – Création, patrimoine, mémoire

Axe 3 – Population, ressources, techniques

Axe 4 – Territoires, communautés, citoyenneté

Axe 5 – Croyances, pratiques et institutions religieuses

Axe 6 – L’Italie dans le monde

 

Projets financés par l'Agence nationale de la Recherche (ANR)

Axe 2 – Création, patrimoine, mémoire

Axe 3 – Population, ressources, techniques

Axe 4 – Territoires, communautés, citoyenneté

Axe 5 – Croyances, pratiques et institutions religieuses

Axe 6 – L’Italie dans le monde

 

Projet franco-allemand financé par l'Agence nationale de la Recherche (ANR) et la Deutsche Forschungsgemeinschaft (DFG)

Axe 6 – L’Italie dans le monde

 

Projets européens (Horizon 2020)

Axe 5 – Croyances, pratiques et institutions religieuses

 

Projets Impulsion

Axe 2 – Création, patrimoine, mémoire

Axe 3 – Population, ressources, techniques

Axe 4 – Territoires, communautés, citoyenneté

Axe 5 – Croyances, pratiques et institutions religieuses

 

 

 
p
a
r
t
a
g
e
r