L’École française de Rome à Blois pour les 22es Rendez-vous de l’Histoire consacrés à l’Italie

Category : Membres et personnel scientifique Valorisation de la recherche Publications Presse
Du mercredi 9 au dimanche 13 octobre 2019
Salon du livre de l'histoire et rencontres

L’École française de Rome participe avec le réseau des Écoles françaises à l’étranger (resEFE) aux 22es Rendez-vous de l’Histoire, à Blois, du mercredi 9 au dimanche 13 octobre 2019.« L’Italie » est la thématique de cette nouvelle édition du festival qui s’annonce exceptionnelle. L’EFR y présentera une sélection d’ouvrages récents au salon du livre de l’histoire et une carte blanche Des Italies, des Italiens. Ses chercheurs, auteurs et anciens membres sont, quant à eux, conviés à de nombreuses conférences et débats.

Hashtag : #resEFE #RVH2019 #Blois

Le salon du livre de l’histoire de Blois

Du vendredi 11 au dimanche 13 octobre 2019, retrouvez les publications des Écoles françaises à l'étranger sur les stands 84 à 88 du salon du livre des Rendez-vous de l'Histoire à Blois (Salon du livre - place Jean Jaurès - 41000 Blois).

À l’occasion des Rendez-vous de l’Histoire de Blois, les Écoles françaises à l’étranger seront réunies au salon du livre sur un même stand (n° 84-88), proposant au public de découvrir l’activité éditoriale du réseau. Au travers d’une centaine de publications, la production des cinq établissements sera mise à l’honneur, reflétant la diversité de ses domaines d’étude : archéologie, histoire de l’art, histoire, sciences religieuses, philologie, anthropologie, ethnologie ou sciences sociales.

Le salon du livre des Rendez-vous de l’Histoire permettra de présenter les dernières parutions de chaque École et d’en apprendre plus sur les avancées de la recherche française et de son rayonnement à l’international.

L’École française de Rome présentera ainsi des ouvrages spécialement choisis pour cette 22e édition, autour de la thématique de l’Italie. Par ailleurs, quatre de ses auteurs viendront spécialement sur le stand des publications à la rencontre des festivaliers pour des séances de signature, l'occasion de vivre un moment d'échange, autour de l’histoire de l’Italie avec celles et ceux qui la font et la possibilité de repartir avec son ouvrage dédicacé.

Les signatures des auteurs de l’École française de Rome au salon du livre

Rendez-vous sur le stand des publications avec les auteurs de l’École française de Rome :

  • Anna Bellavitis et Isabelle Chabot, vendredi 11 octobre à 17h, signeront l’ouvrage Vingt-cinq ans après : les femmes au rendez-vous de l’histoire (à paraître)

 

Informations pratiques

Entrée libre

Horaires d’ouverture :

Vendredi 11 octobre : 10h – 19h30
Samedi 12 octobre : 10h – 19h30
Dimanche 13 octobre : 10h – 18h30

Toutes les informations sur le salon du livre de l’histoire sur le site des Rendez-vous de l'Histoire

 

La carte blanche de l’École française de Rome

À travers 600 conférences et débats, projections de films et spectacles, les Rendez-vous de l’Histoire sont devenus un grand événement culturel qui place l’histoire et les historiens au cœur de la cité. Ils offrent à la recherche française un lieu de réflexion sur ses objets, ses outils, ses pratiques, ses acteurs et permettre ainsi un coup de projecteur sur les innovations mises en œuvre.

L’École française de Rome est fortement impliquée dans ce programme avec notamment une carte blanche intitulée Des Italies, des Italiens. Une mosaïque de peuples de l'Antiquité à nos jours, le jeudi 10 octobre 2019 de 18h à 19h30, à l’Hôtel de Ville de Blois (salle des mariages).

Le thème « Des Italies, des Italiens. Une mosaïque de peuples, de l'Antiquité à nos jours »

Le triomphe de l’État nation donne l’image d’une Italie monolithique. Son histoire est pourtant marquée par la diversité des populations qui y ont circulé et fait souche, des peuples préromains aux minorités linguistiques contemporaines.

Depuis la fin de l’Âge du Fer, l’Italie apparaît comme une mosaïque de cultures, de langues et de peuples divers (les Étrusques, les Latins, les Ombriens, les Samnites etc.). Sur ce terreau, Rome parvient à mettre sur pied une vaste coalition de peuples alliés, qui plus tard reçoivent la citoyenneté romaine : tous les Italiens sont désormais des Romains, qui participent à l’administration et à l’exploitation d’un vaste empire, peuplé, lui, de provinciaux. Nous discuterons ici l’idée d’identité italienne dans l’Antiquité : comment se forme le concept d’Italie à l’époque préromaine et comment s’articulent les différentes identités (romaine, italienne, provinciale) à l’époque romaine ?

L’histoire de l’Italie médiévale et moderne est, quant à elle scandée, par l’arrivée régulière et permanente de populations qui y importent leurs langues, droits, traditions, cultures, dont l’insertion dans le paysage péninsulaire et insulaire est un considérable moteur à la fois de créativité sociale, culturelle et politique, et de fragmentation géographique. Goths, Byzantins, Lombards, Francs, Arabes, Normands, Allemands de la Palerme Hohenstaufen puis de Venise, Français puis Aragonais de Naples, « Grecs » de Rome, Albanais du « Mezzogiorno », Français (à nouveau) de Milan...

Cette longue histoire a forgé une mosaïque de régions fortement marquées par des spécificités juridiques, linguistiques et religieuses qui ont parfois projeté leur identité dans des constructions politiques propres (principautés lombardes, émirat de Sicile, royaume « normand » de l’Italie méridionale) et qui surtout ont laissé en héritage une diversité culturelle, linguistique et même gastronomique qui a contribué au paysage éclaté de l’Italie contemporaine.

Dans l’Europe du XIXe siècle toute entière, et pas seulement en Italie, la « création des identités nationales » (A.-M. Thiesse), c’est-à-dire l’invention de peuples conçus comme des entités cohérentes et anhistoriques, ou du moins très anciennes, vient se plaquer de façon plus ou moins conflictuelles sur la réalité de la diversité humaine précisément héritée des époques antérieures.

En Italie comme ailleurs, la diversité des identités locales (les « petites patries ») est cependant intégrée à la définition du caractère national, même si, du point de vue politique et institutionnel, c’est un projet centralisateur à la française qui l’emporte sur les options plus fédéralistes. Reste que la monarchie constitutionnelle fait du libéralisme politique le cœur de son identité, donnant plein droit de cité aux minorités religieuses, la question linguistique étant quant à elle cantonnée à une approche essentiellement folklorique, avant que le fascisme n’impose brutalement une vision exclusive et ethniciste de la nation. Au contraire, l’Italie républicaine a cherché à insérer la diversité au sein du cadre démocratique.

Les intervenants à la table ronde « Des Italies, des Italiens »

Cette table ronde fera intervenir des chercheurs de l’École française de Rome, qui travaillent sur des sujets et des époques variés : Stéphane Bourdin, Catherine Brice, Mathieu Grenet, Fabrice Jesné, Annick Peters-Custot.

La rencontre sera animée par Catherine Brice, professeure d’histoire contemporaine à l’Université Paris-Est Créteil, membre honoraire de l'IUF. Elle est rattachée au CRHEC (Centre de recherche en histoire européenne comparée). Spécialiste d’histoire politique et culturelle du Risorgimento et de l’Italie libérale, elle travaille maintenant sur les aspects économiques de l’exil politique et les confiscations des biens des proscrits au XIXe siècle. 

La table ronde réunit quatre chercheurs, ayant tous développé une partie de leurs recherches en Italie :

  • Stéphane Bourdin, agrégé d’histoire, ancien directeur des études à l’École française de Rome, est professeur à l’Université Lumière Lyon 2 et actuel directeur adjoint scientifique à l’InSHS. Ses recherches portent sur l’organisation politique et territoriale des populations de l’Italie préromaine et romaine. Il dirige ou co-dirige plusieurs programmes de recherche portant sur l’élevage transhumant en Italie centrale, l’organisation territoriale des Vestins et des Péligniens ou la fouille d’agglomérations urbaines des Lucaniens. Il a publié à l’EFR Les peuples de l’Italie préromaine. Identités, territoires et relations inter-ethniques en Italie centrale et septentrionale, VIIIe-Ier s. av. J.-C (2012) et dirigé, avec V. D’Ercole, I Vestini e il loro territorio dalla Preistoria al Medioevo (2014).
  • Mathieu Grenet, maître de conférences en histoire moderne à l’INU Champollion d’Albi, chercheur à l’UMR 5136 Framespa et directeur de la rédaction de la revue « Diasporas. Circulations, migrations, histoire ».  Il est l’auteur de La Fabrique communautaire : les Grecs à Venise, Livourne et Marseille, 1770-1840 (2016), et a publié plusieurs articles sur les mobilités internationales, les contacts interculturels et les constructions identitaires à l’époque moderne. Il a récemment codirigé l’ouvrage collectif De l’utilité commerciale des consuls. L’institution consulaire et les marchands dans le monde méditerranéen, XVIIe-XIXe siècles (2018).
  • Fabrice Jesné, maître de conférences en histoire contemporaine, est directeur des études pour les époques moderne et contemporaine à l’École française de Rome. Spécialiste d’histoire des relations internationales, il s’intéresse à la présence italienne dans les Balkans, en Méditerranée et dans le monde, notamment à travers l’étude des services consulaires des États italiens pré- et post-unitaires. Parmi ses ouvrages en cours de parution sur le thème de la table ronde : La face cachée de l’empire. L’Italie et les Balkans, 1861-1915 et, avec M. Aglietti et M. Grenet, Consuls et consulats italiens de la République italienne au fascisme, 1802-1945.
  • Annick Peters-Custot, ancienne élève de l’ENS de Paris, est professeure d’histoire médiévale à l’université de Nantes. Spécialiste de l’Italie méridionale byzantine et normande et du monachisme italo-grec, elle coordonne le programme Imperialiter sur l’impérialité des royaumes médiévaux et modernes. Elle a publié, à l’École française de Rome : Les Grecs de l’Italie méridionale post-byzantine. Une acculturation en douceur, IXe-XIVe s. (2009) ; Bruno en Calabre. Histoire d’une fondation monastique dans l’Italie normande, 2014 ; et (avec J.-M. Martin et V. Prigent) les quatre volumes de L’héritage byzantin en Italie, VIIIe-XIIs. (2011-2017).

 

Autres interventions des membres et des chercheurs de l’EFR aux RVH de Blois 2019

Les chercheurs et les membres de l’EFR seront également aux Rendez-vous de Blois 2019.

 

Brigitte Marin, directrice de l’École française de Rome, participera le dimanche 13 octobre, de 14h à 15h30, sur le site Chocolaterie de l’IUT (Amphi 2) à une table ronde sur L’habitat populaire urbain entre destruction et patrimonialisation (XVIIe-XXIe siècle).

 

Virgile Cirefice et Philippe Lefeuvre, membres de l’École française de Rome, participeront à plusieurs tables rondes organisées sur le site Chocolaterie de l’IUT (salle 214), dans le cadre d'une nouvelle section du festival intitulée « Lab de l'enseignant et du chercheur » sous le parrainage du Comité des travaux historiques et scientifiques (CTHS).

Le vendredi 11 octobre 2019, Virgile Cirefice prendra part à deux rencontres à 11h15 puis à 16h. La première, proposée par l’Institut d’Histoire du Temps Présent (IHTP), portera sur la Mémoire des violences politiques et mafieuses en Italie. La suivante s'interrogera sur l’Italie, année zéro ? Reconstruire et imaginer l’Italie d’après-guerre.

Le lendemain, samedi 12 octobre, Philippe Lefeuvre interviendra, de 14h15 à 15h45, à la table ronde Aux sources du pouvoir : écrire la domination dans l’Italie médiévale (XIe-XVe), proposée par le laboratoire de médiévistique occidentale de Paris de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

 

Thibault Bechini, boursier Walter-Zellidja de l’Institut de France accueilli à l'École française de Rome, est invité à deux tables rondes sur le site Chocolaterie de l’IUT : la première est une carte blanche à l’UMR 8168 Mondes américains Latinoaméritalia : migrations, savoirs et sociétés (XVIe-XXe siècles), le samedi 12 octobre à 16h15 (Amphi 1) ; la seconde, proposée par laboratoire ACP, sur le thème Penser l’histoire par l’Italie sera le dimanche 13 octobre à 16h, (salle 214).

 

Marie Bossaert, chercheuse contractuelle au CNRS et mise à disposition de l’EFR, contribuera, le vendredi 11 octobre à 11h30 (amphi 2, université), à la table ronde : l’Italie et les mondes d’Islam (XIIe-XXIe siècle). Elle est, par ailleurs, invitée avec une trentaine d’historiens à présenter en cinq minutes une image de son choix lors du deuxième « Marathon des images », le samedi 12 octobre, à partir de 20h, au Cinéma les Lobis.

 

Bénédicte Deschamps, maîtresse de conférences à l’Université Paris Diderot – Paris 7 et chercheuse résidente à l’EFR, est invitée à la table ronde sur La presse face à l’immigration italienne, le vendredi 11 octobre à 11h30, à l’INSA.

 

Informations pratiques

L’accès aux cartes blanches des Rendez-vous de l’histoire est libre et gratuit dans la limite des places disponibles.

Afin de réduire les files d’attente et de faciliter l’accès du public, le festival a mis en place un système de tickets pour certains lieux : Château royal, Conseil départemental, Maison de la magie, Université, Préfecture, Auditorium de la bibliothèque Abbé-Grégoire et cinéma Les Lobis.

 

Voir le programme complet du festival

 

AGENDA DE L'EFR AUX RENDEZ-VOUS DE L’HISTOIRE

 

Jeudi 10 octobre 2019

DE 18H À 19H30, HÔTEL DE VILLE

Carte blanche de l’École française de Rome

Des Italies, des Italiens. Une mosaïque de peuples de l'Antiquité à nos jours

Avec l’intervention de Fabrice Jesné, directeur des études pour les Époques moderne et contemporaine de l’EFR

 

Vendredi 11 octobre 2019

DE 10H À 19H30, SALON DU LIVRE DE L’HISTOIRE

Ouverture du salon et du stand des publications des Écoles françaises à l’étranger (n°84-88)

 

DE 11H15 À 12H45, SITE CHOCOLATERIE DE L’IUT

Mémoire des violences politiques et mafieuses en Italie

Table ronde proposée par l’Institut d’Histoire du Temps Présent (IHTP)

Avec Virgile Cirefice, membre de l’EFR

 

DE 11H30 À 13H, UNIVERSITÉ

Table ronde Italie et les mondes d’Islam (XIIe-XXIe siècle)

Avec Marie Bossaert, chercheuse contractuelle au CNRS et mise à disposition de l’EFR

 

DE 11H30 À 13H, INSA

Table ronde La presse face à l’immigration italienne

Carte blanche à RetroNews, le site de presse de la BnF, en partenariat avec le magazine L’Histoire

Avec Bénédicte Deschamps, maîtresse de conférences à l’Université Paris Diderot – Paris 7 et chercheuse résidente à l’EFR

 

DE 16H À 17H30, SITE CHOCOLATERIE DE L’IUT

Table ronde Italie, année zéro ? Reconstruire et imaginer l’Italie d’après-guerre

Avec Virgile Cirefice, membre de l’EFR

 

À 17H, SALON DU LIVRE DE L’HISTOIRE

Dédicace de l’ouvrage Vingt-cinq ans après : les femmes au rendez-vous de l’histoire (à paraître), par Anna Bellavitis et Isabelle Chabot

 

À PARTIR DE 18H30, SALON DU LIVRE DE L’HISTOIRE

Échanges autour d’un verre sur le stand des Écoles françaises à l’étranger (n° 84-88) et les éditeurs présents sur l’espace de la librairie Jean de Léry

 

Samedi 12 octobre 2019

DE 10H À 19H30, SALON DU LIVRE DE L’HISTOIRE

Ouverture du salon et du stand des publications des Écoles françaises à l’étranger (n°84-88)

 

DE 14H15 À 15H45, SITE CHOCOLATERIE DE L’IUT

Table ronde Aux sources du pouvoir : écrire la domination dans l’Italie médiévale (XIe-XVe)

Rencontre proposée par le laboratoire de médiévistique occidentale de Paris de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Avec Philippe Lefeuvre, membre de l’EFR

 

À 15H, SALON DU LIVRE DE L’HISTOIRE

Dédicace de l’ouvrage de Giulia Puma : Les Nativités italiennes (1250-1450). Une histoire d’adoration

 

DE 16H15 À 17H45, SITE CHOCOLATERIE DE L’IUT

Table ronde Latinoaméritalia : migrations, savoirs et sociétés (XVIe-XXe siècles)

Carte blanche à l’UMR 8168 Mondes Américains

Avec Thibault Bechini, boursier Walter-Zellidja (Institut de France) accueilli à l'École française de Rome

 

À 18H, SALON DU LIVRE DE L’HISTOIRE

Dédicace de l’ouvrage de Pierre-Marie Delpu : Un autre Risorgimento. La formation du monde libéral dans le royaume des Deux-Siciles (1815-1856)

 

DE 20H À MINUIT, CINÉMA LES LOBIS

Deuxième édition du Marathon des images : Pleins feux sur l’Italie

Performance co-organisée par le CNC et l’INA, en partenariat avec les rendez-vous de l’histoire, avec le soutien de la SCAM

Avec Marie Bossaert, membre de l’École française de Rome

 

Dimanche 13 octobre 2019 

DE 10H À 18H30, SALON DU LIVRE DE L’HISTOIRE

Ouverture du salon et du stand des publications des Écoles françaises à l’étranger (n°84-88)

 

DE 14H À 15H30, SITE CHOCOLATERIE DE L’IUT

Table ronde L’habitat populaire urbain entre destruction et patrimonialisation (XVIIe-XXIe siècle)

Carte blanche au Laboratoire international associé MediterraPolis

Avec Brigitte Marin, directrice de l’École française de Rome

 

DE 16H À 17H30, SITE CHOCOLATERIE DE L’IUT

Table ronde Penser l’histoire par l’Italie

Proposée par le laboratoire ACP (Université Paris-Est-Marne-la-Vallée)

Avec Thibault Bechini, boursier Walter-Zellidja (Institut de France) accueilli à l'École française de Rome

 

p
a
r
t
a
g
e
r