Sébastien Plutniak

sebastien.plutniak_at_posteo.net
Membre
Section Époques moderne et contemporaine
Docteur en sociologie (Ehess)
Membre du Lisst-Cers, UMR 5193
Domaines de recherche
  • sociologie des sciences
  • histoire de l'archéologie
  • histoire de l'informatique
  • méthodes et méthodologie des sciences sociales
  • archéologie (sud-est asiatique, Mélanésie)
Projets de recherche

Thèse de doctorat

L'opération archéologique. Sociologie historique d'une discipline aux prises avec l'automatique et les mathématiques. France, Espagne, Italie, 2e moitié du XXe siècle, thèse de doctorat de sociologie, sous les directions de Michel Grossetti et Philippe Boissinot, Ehess.

Ce travail propose une sociologie historique des rapports entre l’archéologie et les mathématiques appliquées au cours de la seconde moitié du XXe siècle. Ces deux domaines sont alors engagés dans un processus de disciplinarisation que je saisis par l’analyse détaillée de trois expériences collectives de recherche situées à leur interface. Elles exemplifient trois manières de recourir aux sciences formelles et trois formes d’organisation collective autour de ce type d’innovation. Depuis les années 1950, des moyens alternatifs au langage naturel n’ont cessé d’être introduits pour l’expression des observations et des raisonnements en archéologie, jusqu’à constituer des enjeux cruciaux pour la définition et la distribution du travail scientifique. Si ces tentatives visèrent à dépasser, par l’abstraction d’un « langage commun », la variabilité des pratiques (individuelles, linguistiques, d’« école », etc.) elles restèrent, en pratique, contraintes par des causes historiques (organisationnelles, relationnelles, etc.). J’examine ainsi les formes d’organisation sociales mises en œuvre par les promoteurs de ces réformes du contrôle de l’expression et propose, ce faisant, une historicisation des processus contemporains dits de « numérisation » ou d’« informatisation », qui s’originent dans les innovations scientifiques des années 1940, les « Sciences de la guerre ». [Voir la fiche theses.fr]

Projet de recherche post-doctoral

Pour une sociologie historique de l’internationalisation des activités scientifiques : Italie, XXe siècle : anthropologie et sciences du langage. 

Les tentatives d’universalisation de l’expression scientifique se heurtent à la variabilité linguistique et aux cadres nationaux des activités scientifiques. Cette recherche entend contribuer à l’analyse de ces cadres et rapports nationaux et internationaux à partir de deux cas d’études italiens du XXe siècle. Ils sont relatifs à deux contextes de redéfinition de l’unité nationale – la double décennie fasciste puis la construction européenne –, et contrastés par l’avant et l’après de la mise en place des systèmes nationaux de recherche (en Italie, le CNR).
Le premier cas concerne la mathématisation et l’automatisation des sciences du langage en Italie dans la deuxième moitié du siècle. L’enquête prend pour objet, d’une part, les travaux menés par le consortium atomique européen Euratom en son centre d’Ispra, près de Milan, en linguistique et dans certains domaines relatifs des mathématiques et, d’autre part, les activités de la Scuola Operativa Italiana, animée par Silvio Ceccato (1914–1997).
Le second cas porte sur l’anthropologie italienne de la première moitié du siècle, à partir d’un acteur particulier, Alberto Carlo Blanc (1906–1960). Figure majeure de réseaux internationaux et animateur d’organisations nationales, auteur d’une théorie générale des processus évolutifs, Blanc n’a pourtant fait l’objet d’aucun travail d’envergure. On trouvera, en contre-point à cette absence, le dynamisme des études consacrées à Ernesto De Martino, anthropologue et contemporain de Blanc.
 

Publications

Histoire et sociologie des sciences

À paraître :

  • Plutniak, S. [à paraître 2019], « Abstraction in Archaeological Stratigraphy: a Pyrenean Lineage of Innovation (late 19th–early 21th century) », dans xviii Uispp World Congress Paris, 4-9 juin 2018, Oxford : Archaeopress, accepté.
  • Plutniak S. [à paraître], « Standardisations croisées. Typologie et typographie en archéologie préhistorique : le cas de la typologie analytique de Georges Laplace », dans Typographies ! La forme solide du savoir, sous la dir. de C. Rabier et M.-L. Rauzy, Strasbourg : Presses universitaires de Strasbourg, accepté.
  • Plutniak S. [à paraître], « Le fichier comme format de publication en sciences sociales : les expériences mécanographiques du CADA à Marseille », dans Typographies ! La forme solide du savoir, sous la dir. de C. Rabier et M.-L. Rauzy, Strasbourg : Presses universitaires de Strasbourg, accepté.
  • Plutniak S. [à paraître], « Discipline », dans L’ordre des savoirs, J. Lamy et A. Saint-Martin (dir.), Paris : Le Croquant, accepté.
  • Plutniak S. [à paraître], « The Effects of Publishing Techniques on Scientific Thought. Typography and Typology in Prehistoric Archaeology (1950s–1990s) », Science in Context, soumis.

 Parus :

Archéologie

  • Plutniak, S., A. Araujo, S. Puaud, J.-G. Ferrié, A. A. Oktaviana, B. Sugiyanto, J.-M. Chazine et F.-X. Ricaut [2015], « Borneo as a half empty pot: Pottery assemblage from Liang Abu, East Kalimantan », Quaternary International, doi : https://doi.org/10.1016/j.quaint.2015.11.080.
  • Plutniak, S., A. A. Oktaviana, B. Sugiyanto, J.-M. Chazine et F.-X. Ricaut [2014], « New Ceramic Data from East Kalimantan: The cord-marked and red-slipped sherds of Liang Abu’s layer 2 and Kalimantan’s pottery chronology », Journal of Pacific Archaeology, 5, 1, p. 90–99, http://www.pacificarchaeology.org/index.php/journal/article/view/126.
  • Ricaut, F.-X., B. Sugiyanto, J.-G. Ferrié, P. Setiawan, J. Sarel, A. Agus Oktaviana, A. Guerreiro, B. Amuranto, M. Grenet, S. Plutniak, B. Voeltzel, J.-M. Chazine et T. Djubiantono [2011], « Prehistoric occupation at the rock shelter of Liang Abu, eastern Borneo », Antiquity, 85, 329, http://www.antiquity.ac.uk/projgall/ricaut329/.

 

Animation de la recherche

 

Collaborations à des programmes de recherche

  • Depuis 2015 « La vie savante » (Visa), Anr, Lisst Umr 5193. Vers un renouvellement du genre biographique dans les science studies (anthropologie-ethnologie, XIXe–XXe s.), http://visa.hypotheses.org.
  • 2012–2015 « Citations scientifiques et réseaux sociaux » (Resocit) , Anr, Lisst Umr 5193. Étude des relations sociales impliquées dans la production des publications scientifiques.
  • 2009‑2016 « Mission archéologique française à Bornéo » (Mafbo) , M.A.É., Amis Umr 5288. Programme franco-indonésien à Bornéo (ethnologie, archéologie, génétique, linguistique), http://kaltim.hypotheses.org.

 

Date d'arrivée 01/09/2016
Date de départ 31/08/2019
Voir Aussi

 

Remembrances

Souvenirs d'anciens membres recueillis par Jean-François Dars et Anne Papillault (Paris, novembre 2018)

Film documentaire réalisé à l'occasion du lancement de l'association des Amis de l'EFR au Collège de France le 21 novembre 2018

Visionner le film sur la chaîne Youtube de l'EFR

Que deviennent les anciens membres de l’École française de Rome ?

Quel est l’apport du séjour à l’École française de Rome dans la carrière d’un membre ?

C’est pour tenter de répondre à cette question qu'une enquête sur le devenir professionnel des membres entre 1974 et 2004 a été confiée à Annie Verger, docteur en histoire de l’art et en sociologie, et Gabriel Verger, avec l’aide technique de Julien Cavero, pour les traitements cartographiques et statistiques.

L'enquête qui a duré environ 18 mois, entre l'automne 2012 et la fin de l’hiver 2014, a porté sur la carrière de 185 membres sortis de l’EFR au cours de ces trente années.

Consultez la synthèse du rapport sur le devenir des membres entre 1974 et 2004 (pdf)

Voir également le devenir des membres entre 2004 et 2014 (pdf)

p
a
r
t
a
g
e
r