Bruno D'Andrea

Membre
Section Antiquité
Depuis mai 2012, docteur en Proche-Orient ancien, thèse réalisé à l’Université L’Orientale de Naples sous la direction de Maria Giulia Amadasi.
Domaines de recherche

Histoire et archéologie du monde phénico-punique ; Histoire et archéologie de l’Afrique du Nord et du Levant antiques ; Études historico-religieuses et archéologie du culte ; Human-Animal Studies

Projets de recherche

Thèse de doctorat
Les tophets de l’Afrique du Nord de l’époque archaïque à l’époque romaine (VIIIe s. av. J.-C. - IIe s. apr. J. - C.). Études archéologiques et épigraphiques, dir. M.G. Amadasi Guzzo, Université de Naples « L’Orientale », soutenue le 11 mai 2012, publiée en 2014 dans la "Collezione di studi fenici" du CNR.


Projet de recherche postdoctoral
L’animal dans la religion phénicienne de la Méditerranée occidentale. De l’expansion à la conquête romaine (VIIIe s. av. J.-C. - IIe s. apr. J.-C.).

 

Il travaille de manière générale sur l’archéologie et sur la religion phénicienne. Il s’est intéressé aussi aux changements religieux survenus à l’époque romaine et, plus récemment, aux animal studies et à l’« archéologie du rite ». Il a participé à une dizaine de missions archéologiques en Italie (Sicile) et a effectué plusieurs séjours de recherche en Europe et en Afrique du Nord. Il est intégré à plusieurs groupes de recherche (UMR 5140 et 8167 ; Labex ARCHIMEDE et RESMED ; Scuola Archeologica Italiana de Carthage ; Società Italiana di Storia delle Religioni ; réseau ANIMED; GDRi Zoomathia).

En 2015, il a mené un projet de recherche post-doctorale au Labex RESMED (au sein de l’UMR 5140, programme de bourses post-doctorales Braudel-IFER-FMSH) intitulé « De Baal Hammon à Saturne, continuité et transformation des lieux et des cultes (IIIe s. av. J.-C. - IIIe s. apr. J.-C.) ».

En 2016-2017, il a été post-doctorant au Labex ARCHIMEDE (au sein de l’UMR 5140) avec un projet portant sur « L’animal dans la religion de Carthage et des établissements phéniciens de Sardaigne et de Sicile (VIIIe - IIe s. av. J.-C.) ».

Publications

Voir les publications à jour →

Principales publications

  • Ouvrage
    • I tofet del Nord Africa dall’età arcaica all’età romana (VIII sec. a.C. - II sec. d.C.). Studi archeologici, Collezione di Studi Fenici 45, Pisa - Roma 2014.
    • Bambini nel limbo: dati e proposte interpretative sui tofet fenici e punici, Collection de l’École française de Rome 552, Roma 2018.
  • Articles scientifiques
    • « Il tofet e i santuari di Saturno nell’Africa di età romana: dove, quando e perché », Karthago XXX, 2016-2017 (2018) : 37-63.
    • « Le chien dans la religion et dans la vie quotidienne des communautés phéniciennes et puniques de la Méditerranée occidentale », Mélanges de l’École française de Rome. Antiquité 130-1, 2018 : 185-217 (https://journals.openedition.org/mefra/4811).
    • « Il culto di Baal Hammon e Tinnit in Algeria: la documentazione archeologica ed epigrafica », Folia Phoenicia II = Guirguis Michele (Ed.), From the Mediterranean to the Atlantic : People, Goods and Ideas Between East and West. 8th International Congress of Phoenician and Punic Studies (Italy, Sardinia, Carbonia, Sant’Antioco, 21th-26th October 2013), Pisa 2018 : 319-328.
    • « I sacrifici animali nelle pratiche cultuali dei tofet e dei santuari di Saturno : dalla tradizione fenicia all’età romana (VIII sec. a.C. ‒ III sec. d.C.) », Scienze dell’Antichità 23.3 = Lippolis Enzo, Vannicelli Pietro, Parisi Valeria (Edd.) Il sacrificio. Forme rituali, linguaggi e strutture sociali. Atti del seminario (Roma, 27-29 maggio 2015), Roma 2018 : 79-94.
    • « La guerre et le sanctuaire, la guerre dans le sanctuaire. Traces d’abandon, de destruction et de spoliation dans les aires de culte phéniciennes et puniques en Méditerranée centrale (VIe-IIe s. av. J.-C.) », dans Tahar Mohamed (Ed.), Guerres et religion dans le monde punique, Tunis 2017 : 257-296.
    • « De Baal Hammon à Saturne, continuité et transformation des lieux et des cultes (IIIe s. av. J.-C. - IIIe s. ap. J.-C.), Working Papers de la Fondation Maison des sciences de l’homme, 2017 (https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01464795v3/document).
    • D’Andrea Bruno, Lamy Pierre-Antoine, « Une stèle de Saturne au Musée-Abbaye Saint-Germain d’Auxerre », Semitica et Classica IX, 2016 : p. 195-204.
    • « Continuità e rottura nel passaggio dall’età punica all’età romana in Nord Africa : l’esempio delle stele votive. Tipologie formali, iconografie e iconologie », dans Ruggeri Paola (Ed.) Africa Romana 20. Atti del ventesimo convegno di studio (Alghero - Porto Conte Ricerche, 26-29 settembre 2013), Roma 2015, tome I : 197-214.
    • « Il processo di trasformazione delle pratiche rituali del tofet in Nord Africa dopo la conquista romana : evidenze archeologiche ed epigrafiche », dans Álvarez Martínez José María, Nogales Bansarrate Trinidad, Rodà de Llanza Isabel (Eds.), Centro y periferia en el mundo clásico. Actas del XVIII Congreso Internacional de Arqueología Clásica, Mérida 2015, tome I : 495-500.
    • « Nuove stele dal tofet di Mozia », Vicino Oriente XVIII, 2014 : 123-144.
    • D’Andrea Bruno, Giardino Sara, « Il tofet dove e perché. L’identità fenicia, il circolo di Cartagine e la fase tardo punica », Bollettino di archeologia on-line IV, 2013/1 : 1-29.
    • « Il tofet di El Kénissia ed il rapporto tra tofet tardo punici, santuari a Saturno e paesaggi del potere », dans Cocco Maria Bastiana, Gavini Alberto, Ibba Antonio (Eds.), Africa Romana XIX. Trasformazione dei paesaggi del potere nell’Africa settentrionale fino alla fine del mondo antico. Atti del XIX convegno di studio (Sassari, 16-19 dicembre 2010), Roma 2012, tome III : 2479-2496.
    • « Una stele inedita da El Kef/Sicca Veneria », Semitica et Classica V, 2012 : 119-138.
    • D’Andrea Bruno, Giardino Sara, « Il tofet dove e perché. Alle origini dell’identità fenicia », Vicino Oriente XV, 2011 : 133-157.
Date d'arrivée 01/09/2017
Date de départ 31/08/2020

Remembrances

Souvenirs d'anciens membres recueillis par Jean-François Dars et Anne Papillault (Paris, novembre 2018)

Film documentaire réalisé à l'occasion du lancement de l'association des Amis de l'EFR au Collège de France le 21 novembre 2018

Visionner le film sur la chaîne Youtube de l'EFR

Que deviennent les anciens membres de l’École française de Rome ?

Quel est l’apport du séjour à l’École française de Rome dans la carrière d’un membre ?

C’est pour tenter de répondre à cette question qu'une enquête sur le devenir professionnel des membres entre 1974 et 2004 a été confiée à Annie Verger, docteur en histoire de l’art et en sociologie, et Gabriel Verger, avec l’aide technique de Julien Cavero, pour les traitements cartographiques et statistiques.

L'enquête qui a duré environ 18 mois, entre l'automne 2012 et la fin de l’hiver 2014, a porté sur la carrière de 185 membres sortis de l’EFR au cours de ces trente années.

Consultez la synthèse du rapport sur le devenir des membres entre 1974 et 2004 (pdf)

Voir également le devenir des membres entre 2004 et 2014 (pdf)

p
a
r
t
a
g
e
r