Virgile Cirefice

virgile.cirefice(at)efrome.it
Membre de deuxième année, section Époques moderne et contemporaine
Membre de la section Époques moderne et contemporaine
Docteur en histoire contemporaine, Université Paris 8, Université de Bologne, 2018
Agrégé d’histoire, 2013
Ancien élève de l’École normale supérieure de Lyon, 2009
Chercheur associé à l’Institut d’histoire du temps présent (IHTP, UMR 8244)
Domaines de recherche
  • Histoire culturelle du politique
  • Histoire politique et sociale de la France et de l’Italie contemporaines (XXe s.)
  • Sortie de guerre (Seconde Guerre mondiale)
  • Anthropologie politique
  • Histoire des images
Projets de recherche

Thèse de doctorat

« Cultures et imaginaires politiques socialistes en France et en Italie, 1944-1949 », sous la direction de Marie-Anne Matard-Bonucci et Patrizia Dogliani, Université Paris 8, Università di Bologna. Soutenue le 8 décembre 2018.

Dans une perspective d’histoire culturelle du politique mobilisant un large panel de sources (sources policières et militantes, presse, correspondances, archives sonores et multimédia, dessins de presse, témoignages de militants), ce travail de recherche interroge l’unité et la diversité des cultures et des imaginaires socialistes au sortir de la guerre. Véritable « communauté imaginée », le parti est alors le réceptacle de projections militantes parfois très différentes les unes des autres. Mouvantes, les cultures politiques sont ouvertes à de nombreuses influences et des superpositions avec les cultures voisines – catholiques, radicales, communistes – peuvent être mises en évidence.La périodisation brève permet de travailler à l’intersection de différentes échelles – internationale, nationale, locale – et de décrire la diversité des représentations du monde, des rituels qui permettent de les exprimer, du rapport au temps – passé et futur – et des pratiques politiques jugées légitimes. On peut ainsi établir une correspondance entre un certain nombre de représentations et les répertoires d’actions militants qui évoluent à mesure que s’installe la guerre froide.L’étude permet enfin de montrer à la fois la difficulté de la réinstallation d’une vie démocratique à l’échelle locale et le rôle des partis dans cette dernière. Par le prisme des rapports entre PSI et SFIO, on peut également rendre compte des débats qui parcourent le socialisme européen à la libération et aux débuts de la guerre froide.

 

Projet de recherche post-doctoral

Les représentations du futur dans les imaginaires politiques catholiques et marxistes, de la Libération au milieu des années 1960

Le futur constitue un prisme fécond à travers lequel étudier les imaginaires militants et leurs évolutions en lien avec les transformations de l’Italie républicaine, tant les « horizons d’attente » des acteurs dépendent de leurs « conditions d’expérience ». C’est également un moyen de percevoir les différentes représentations de la modernité. Ce projet propose ainsi, dans une perspective d’histoire culturelle du politique qui soit une véritable histoire sociale des représentations, d’enquêter sur le rapport à l’avenir des militants des trois principales forces politiques des deux décennies d’après-guerre en Italie : la Démocratie chrétienne, le Parti communiste et le Parti socialiste. Je voudrais également interroger les circulations entre ces différentes cultures que l’on doit envisager comme des « systèmes ouverts » : par-delà les appartenances politiques, les cultures militantes sont également le reflet d’autres déterminants, comme la génération, le genre, le milieu social ou la situation géographique.
Alors que la Libération paraît encourager des espoirs presque sans limites et des projections dans un futur lointain – ce qui n’exclut pas pour autant des préoccupations immédiates dues à l’urgence de la situation – l’irruption d’un climat de guerre froide semble avoir raison des aspirations utopiques. Il s’agit aussi d’interroger le rôle de l’essor économique et de la consommation de masse et la façon dont cette dernière modifie le rapport au futur des Italiens et la représentation qu’ils se font de la société idéale.
 

Publications

Voir les publications à jour →

Direction d’ouvrage collectif

  • Avec G. Le Quang et Ch. Riondet (dir.), La part de l’ombre. Histoire de la clandestinité politique au XXe siècle, Champ Vallon, Ceyzérieu, 2019.
     

Articles dans des revues à comité de lecture

  • « La federazione francese del PSI nel secondo dopoguerra (1945-1950). Appunti per una storia dell’impegno politico extra-territorializzato », Rivista storica del socialismo, V/2, 2020.
  • « Démocratie ou partitocratie ? Le rôle des partis dans les premières années de l’Italie républicaine », Histoire@Politique, n°38, mai-août 2019.
  • « S’engager à la Libération, l’exemple des Jeunes socialistes », Siècles. Cahiers du Centre « Espace et culture », Université de Clermont-Ferrand, n°47, 2019.
  • « Guerre, guerre civile, guerre révolutionnaire : la violence en héritage dans l'Italie républicaine, 1945-1980 », avec Grégoire Le Quang, Amnis, n°17, 2018.
  • « La construction de la figure du maire résistant comme « chef du peuple » : les mairies communistes de Bologne et Reggio Emilia à la Libération. Giuseppe Dozza (1945-1966) et Cesare Campioli (1945-1962) », Histoire@Politique, n°34, janvier-mars 2018.
  • « Représenter l’histoire autrement : Renato Guttuso et le Fronte Nuovo delle Arti », avec Joanne Snrech, Revue d’Histoire de l’art, n°80, janvier 2018.
  • « Celebrating the October Revolution ? A socialist dilemma. France, Italy, 1945-1956 », Twentieth Century Communism, n°13, 2017.
     

Chapitre d’ouvrage

  • « Prefetti e Stato di diritto nei dibattiti della Costituente e della prima legislatura della Repubblica», dans M.-A. Matard-Bonucci et P. Dogliani, Democrazia insicura. Violenze, repressioni e stato di diritto nella storia della Repubblica (1945-1995), Rome, Donzelli, 2017.
     

Comptes rendus

  • Frédéric Heurtebize, Le péril rouge. Washington face à l’eurocommunisme, Paris, PUF, 2014. Revue d’histoire moderne et contemporaine, 2017/3 (n° 64-3).
  • Compte rendu de Maurizio Ridolfi, La politica dei colori. Emozioni e passioni nella storia d’Italia dal Risorgimento al ventennio fascista, Florence, Le Monnier, 2014 et Italia a colori. Storia delle passioni politiche dalla caduta del fascismo ad oggi, Florence, Le Monnier, 2015. Revue d’histoire moderne et contemporaine, 2017/1 (n° 64-1).
  • Compte rendu de Roberto Colozza, Partigiani in borghese. Unità Popolare nell’Italia del dopoguerra, Milan, Franco Angeli, 2015. Revue d’histoire moderne et contemporaine, 2016/3 (n° 63-3).
  • Sante Cruciani (dir.), Bruno Trentin e la sinistra italiana e francese, Rome, École française de Rome, 2012. Histoire@Politique, 9 juin 2016.
  •  « Le fascisme et ses reliques », La Vie des idées, 3 juin 2015. À propos de Sergio Luzzatto, Le corps du Duce. Essai sur la sortie du fascisme, Paris, Gallimard, 2014.
  • Michel Dreyfus, L'antisémitisme à gauche. Histoire d'un paradoxe de 1830 à nos jours, Paris, La Découverte, 2011. Revue d'histoire moderne et contemporaine, 2015/2-3 (n°62-2/3).
  • « Padre Pio : un christ au XXe siècle », La Vie des idées, 13 février 2014. À propos de Sergio Luzzatto, Padre Pio. Miracles et politique à l’âge laïc, Paris, Gallimard, 2013.

Autre

 

Date d'arrivée 01/09/2019
Voir Aussi

Organisation de manifestations scientifiques

  • Co-organisation (avec G. Le Quang) des journées d’étude, « L’étranger comme modèle. Source d'inspiration et vecteur d'utopies en Europe occidentale à partir de 1917 », École Normale Supérieure, 3 et 4 juin 2019.
  • Co-organisation (avec P. France, G. Le Quang, Ch. Riondet) des journées d’étude, « La part de l’ombre. Action clandestine et imaginaires du complot, XXe et XXIe siècles », Université Paris 1 (co-financement Université Paris 8, Campus Condorcet), 18 et 19 mai 2017.
  • Co-organisation (avec G. Le Quang et T. Ottolini) des journées d’étude « La clandestinità come strategia di lotta politica. Modalità, discorsi e dinamiche sociali dall’Ottocento ad oggi », Université de Bologne (co-financement Université Paris 8, Université Franco-Italienne), 9 et 10 février 2017.
  • Co-organisation (avec G. Le Quang et Ch. Riondet) de la journée d'étude doctorale « Histoire de la clandestinité : concepts, pratiques, usages politiques », Université Paris 8, 12 octobre 2015.

 

Enseignement

2017-2019, Université Lyon 3, ATER :

  • « Histoire politique et sociale de la France, 1815-1914 », TD, L1 Histoire.
  • « Introduction aux sciences historiques », TD, L2 Histoire.
  • « Préparation à la Leçon d’histoire générale de l’Agrégation », TD.
  • « Préparation du programme d’histoire contemporaine du Capes et de l’Agrégation », CM.
     

2014-2017, Université Paris 8, Doctorant contractuel avec charge d’enseignement :

  • « Le socialisme : en Europe, de la naissance de la IIe Internationale à la chute du mur de Berlin (1889-1989) », CM/TD L2 Histoire.
  • « Reconstruire la France : Histoire urbaine, 1945-1975 », CM/TD, L1 Histoire.
  • « Histoire politique de la France, XIXe-XXe », CM/TD, L1 Science politique.

 

 

p
a
r
t
a
g
e
r