Pierre-Bénigne Dufouleur

pierre-benigne.dufouleur(at)efrome.it
Membre de première année, section Moyen Âge
Doctorant en histoire à Sorbonne Université
Membre de la section Moyen Âge
Agrégé d’histoire
Domaines de recherche
  • Histoire de Rome à la fin du Moyen Âge et du début de l’époque moderne
  • Histoire de la parenté et des transmissions familiales
  • Élites sociales et politiques de l’Italie du XVe et XVIe siècles
  • Papauté, cardinaux et Curie à la fin du Moyen Âge
Projets de recherche

Doctorat :

Thèse de doctorat en histoire médiévale : « Léguer sans fils, hériter sans père. Transmission et légitimation du pouvoir chez les cardinaux du Quattrocento », sous la direction d’Élisabeth Crouzet-Pavan (Sorbonne Université), date de soutenance : 27 novembre 2021.

L’enjeu de cette thèse est d’étudier les relations de parenté à l’intérieur du Sacré Collège en abandonnant la grille de lecture traditionnelle du népotisme. La transmission de la pourpre au sein d’une même famille au Quattrocento aboutit à la création de lignages cardinalices. Ces lignages cardinalices se fondent sur des processus de transmission de pouvoir et de biens des sénateurs de l’Église à des membres de leurs familles en contournant toutes les règles canoniques. À l’inverse, les nouveaux cardinaux tentent d’asseoir leur légitimité par un jeu de références constantes à une figure tutélaire familiale, qu’il s’agisse d’un ancien cardinal ou d’un ancien pape.

 

Projet de recherche post-doctoral :

Jouer de la mobilité. Feindre l’immobilité. Trajectoires sociales et politiques dans l’Italie de la Renaissance.

Plusieurs familles parviennent à s’implanter durablement à la Curie à la fin du Moyen Age et au début de l’époque moderne et à compter de nombreux prélats, mais elles ont parfaitement conscience que cette situation n’est que transitoire. Elles expriment parfois la nécessité d’installer des membres laïcs de leur parenté aux commandes de pouvoirs héréditaires pour sécuriser la nouvelle position sociale qu’elles ont pu acquérir grâce à l’Église. Les Della Rovere forme un exemple paradigmatique de ce mouvement dans la mesure où cette famille d’origine modeste parvient à se hisser à la tête de pouvoirs laïcs de premier plan dans la péninsule, en particulier le duché d’Urbino. Cependant ce lignage s’applique dans le même mouvement à justifier et parfois à nier son ascension sociale. Il s’efforce alors de prouver, par la construction d’un récit cohérent de son parcours, l’ancienneté et la solidité de sa position de pouvoir et de résoudre ainsi toute tension qui pourrait résulter de sa mobilité sociale.

 

Participation à des projets et collaborations scientifiques :

  • Membre associé du Centre Roland Mousnier (UMR 8596)
Publications

Choix de publications récentes :

  • Retour sur le « népotisme » : les nominations de cardinaux au XVe siècle, dans Mélanges de l’École française de Rome – Moyen Age, 2020, vol. 132-1.
  • La transmission des résidences romaines chez les cardinaux du Quattrocento, à paraître dans les Reti medievali, sous réserve de l’acceptation du manuscrit.
  • Restaurer la ville, instaurer un lignage. La politique édilitaire des Della Rovere à Rome au Quattrocento, dans Reconstruire / Restaurer Rome, à paraître aux éditions de l’École française de Rome, sous réserve de l’acceptation du manuscrit.

Toutes les publications sur le profil hal shs

 

Date d'arrivée 01/09/2021
Voir Aussi

Expérience d’enseignement :

  • Professeur stagiaire d’histoire-géographie au lycée Paul Bert de Paris (2015-2016)
  • Doctorant contractuel à Paris IV-Sorbonne (2016-2019)
  • Professeur titulaire d’histoire-géographie au lycée Suger de Saint-Denis (2019-2020)
  • ATER en histoire à Sorbonne Université (2020-2021)

 

p
a
r
t
a
g
e
r