Faire diaspora en ville : mémoires, perceptions, institutions

Categoria : La recherche
Luogo e data :

EFR, Piazza Navona 62

Dal 26/09/2019 al 27/09/2019

Journées d'études labellisées « Mediterrapolis »

 

Depuis les années 1990, la question des diasporas a été travaillée en sociologie comme en histoire en s’attachant à montrer que les groupes diasporiques sont moins dus à l’héritage commun d’une identité “essentielle” (ethnique, religieuse, nationale…) qu’au choix de leurs membres de mobiliser des éléments communs pour construire une appartenance à la fois relationnelle, sociale et politique. 

Alors que le concept de diaspora, et plus encore celui de diaspora marchande, ont été discutés et remis en question dans des travaux récents (Dufoix 2011, Calafat et Goldblum 2012), on adoptera en première approche une définition englobante de la diaspora, comme des groupes d’individus partageant une condition d’extranéité, dispersés et attachés à des lieux différents, mais réunis par un même sentiment d’appartenance et une mémoire liée à un espace originel dont ils sont éloignés.

Nous souhaitons donc aborder dans ces journées d’études les enjeux de la construction d’un groupe en diaspora à travers le cadre urbain, pris à la fois comme espace et territoire dans lequel se déploient les perceptions et les stratégies des acteurs, et pris également comme lieu dans lequel les communautés interagissent entre elles, avec les institutions et autorités locales.

Nous proposons donc de faire se rencontrer l’étude des diasporas avec deux thématiques actuelles de l’histoire urbaine : l’étude de la répartition et de l’implantation des étrangers en ville d’une part, et celle des usages de l’espace urbain d’autre part (François 1985, Bottin et Calabi 1999, Quaderni Storici2001). Il s’agira de comprendre, par l’urbain et ses spécificités, comment on aboutit à des identités collectives – parfois souples et négociées, parfois assignées de manière plus autoritaire – de ces groupes sociaux qui finissent par être pensées et se penser comme diaspora, voire par être institutionnalisés.

 

 

Organisateurs :

Mathieu Grenet (INU Champollion/Framespa), Pauline Guéna (Sorbonne Université), Catherine Kikuchi (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines), Serena di Nepi (Sapienza Università di Roma).

Comité scientifique :

Marie Bossaert (EFR), Eleonora Canepari (TELEMME), Constance de Gourcy (Aix-Marseille Université), Anouche Kunth (EHESS), Alessandro Saggioro (Sapienza), Pierre Savy (EFR).

Partenaire : LIA Mediterrapolis

Pour en savoir plus →

Télécharger le programme

p
a
r
t
a
g
e
r