Communiqué - Les voyages philosophiques d’Averroès, Maïmonide et Montaigne

Catégorie : Presse La recherche
Les voyages philosophiques d’Averroès, Maïmonide, Montaigne

Cycle de quatre conférences d'Ali Benmakhlouf (Université Paris-Est Créteil)
Rome, de février à mai 2020

 

Roma, 29/01/2020

Les voyages philosophiques d' Averroès, Maïmonide et Montaigne

Cycle de conférences du professeur Ali Benmakhlouf, de février à mai 2020, à Rome


Lieux : Ambassade de France en Italie – Palais Farnèse, Fondazione Primoli, Istituto della Enciclopedia Italiana Treccani et l’Institut français – Centre Saint-Louis

 

Pour la quatrième édition des « Lectures méditerranéennes », l'École française de Rome invite Ali Benmakhlouf, professeur à l’université de Paris-Est Créteil, à Rome, pour un cycle de conférences sur le thème des voyages philosophiques d’Averroès, Maïmonide, Montaigne.

Inscription obligatoire en ligne pour la conférence au Palais Farnèse le 13 février 2020

Entrée libre dans la limite des places disponibles pour les autres conférences, le 20 février, 22 avril et le 7 mai 2020

 

En raison de la crise sanitaire liée au coronavirus, la conférence prévue initialement le 22 avril 2020, a été reprogrammée pour le 23 septembre 2020 (voir ci-dessous).

 

Thème des conférences

Les voyages que nous entreprenons sont réels pour la plupart. Mais il arrive qu’ils soient imaginaires, vécus comme des expériences de pensée ou qu’ils soient purement un voyage de théories. Nous avons là trois manières de considérer les voyages.

  1.  Les philosophes comme Averroès, Montaigne et Maïmonide ont effectué de réels voyages : de Cordoue à Marrakech pour le premier, de l’Andalousie à Fès puis au Caire pour Maïmonide, de Bordeaux en Italie pour Montaigne. Comment en parlent-ils ?

  2. Mais il y a aussi les voyages imaginaires écrits comme des utopies ou des « robinsonnades » imaginant un être humain seul sur une île et la manière dont il se comporte avec les autres espèces animales (Ibn Tufayl). Jusqu’à quel point leurs expériences de pensée nous importent ?

  3. N’oublions pas enfin les voyages de théories qui sont consubstantiels à la formation des philosophes en général : l’acclimatation de Platon et d’Aristote à Cordoue (Averroès, Maïmonide), la connaissance des Amérindiens et celle de leur massacre par les Espagnols (Montaigne), la mise en œuvre du savoir médical et des principes logiques venus de Bagdad pour un Andalou (Averroès, Maïmonide).


Le contexte

Le bassin méditerranéen est aussi riche d’expériences religieuses diverses qui sont tributaires elles-aussi de déplacements. Comment ces quatre philosophes (Ibn Tufayl, Averroès, Maïmonide, Montaigne) se sont-ils exprimés à ce sujet, comment leurs expériences croisent ces trois types de voyage ?

 

Programme

Le premier rendez-vous sur le thème du monde élargi de Montaigne est jeudi 13 février 2020 à 18h30 à l’Ambassade de France en Italie au Palais Farnèse (entrée sur inscription obligatoire).

Montaigne est connu pour avoir fait un voyage en Italie. La conférence partira de ce voyage, mais ce ne sera que le point de départ pour les autres voyages faits en pensée. Entre la période de Pic de la Mirandole et celle de Montaigne, une rupture est introduite par le massacre des Amérindiens. Le monde s’est élargi. Montaigne découvre différentes régions du monde qui viennent relativiser la centralité de l’homme chrétien : les Turcs (présents par la bataille de Lépante en Italie), les Amérindiens, les Chinois. Montaigne en vient à dire qu’on appelle barbare ce qui n’est pas de son usage. Comment est-on passé d’une vision métaphysique de l’homme, milieu entre Dieu et les animaux, à une vision anthropologique où s’affirme un humanisme pluriel ? C’est la question qui animera cette conférence.

Pour la deuxième conférence Un robinson andalou : la fable d’Ibn Tufayl entre hominisation et humanisation, jeudi 20 février 2020 à 18h, le public est invité à la Fondazione Primoli. À partir de la fable du XIIe siècle d’un philosophe autodidacte, seul sur son île, la conférence essaiera de saisir les enjeux qui permettent de croiser une hominisation (survie de l’espèce) avec une humanisation (la vie des hommes selon les institutions). La fable servira de point d’appui aux problématiques actuelles du rapport de l’homme à son environnement naturel et social.

La troisième “lecture” Averroès : quelle transmission méditerranéenne ? nous réunira mercredi 22 avril à 18h30, dans la salle Igea de l’Istituto della Enciclopedia Italiana Treccani. Vite connue en langue latine, la philosophie d’Averroès fut à la fois très stimulante pour les universités européennes (Paris, Padoue, etc.) et l’occasion de controverses et de malentendus majeurs. La conférence d’Ali Benmakhlouf essaiera de prendre la mesure d’une transmission heurtée d’Averroès dans la région méditerranéenne.

Cette conférence, prévue initialement le 22 avril 2020, a été reprogrammée pour le 23 septembre 2020 à l'Institut français - Centre Saint-Louis.

Informations →

 

Enfin, jeudi 7 mai à 18h30 à l’Institut français – Centre Saint-Louis, la conférence finale portera sur Maïmonide et la culture judéo musulmane, de l’Espagne musulmane à la cour de Saladin. La conférence suivra le parcours de Maïmonide, à partir de sa philosophie, en Espagne, à Fès, puis au Caire. Son livre majeur, « un signe pour les perplexes », est mieux connu sous la traduction « le guide des égarés ». Mais un philosophe n’est pas un directeur de conscience. Il est plutôt animé par la perplexité (al hayra) de ceux qui reçoivent un double héritage : religieux et philosophique.

 

 

“LECTURES MÉDITERRANÉENNES”

Depuis 2016, les « lectures méditerranéennes » ont proposé à Rome les récits de Mazarin l’Italien raconté par Olivier Poncet (École nationale des Chartes), d’Un nouveau monde en Méditerranée : l’Islam (VII-X sec.) avec Annliese Nef (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), et des Sœurs latines avec Andrea Giardina (Scuola Normale Superiore di Pisa).

Ces cycles entendent souligner le rôle central joué par l’espace méditerranéen dans la construction du monde européen relève de l’évidence que traduit l’expression « berceau de civilisations » utilisée à son propos. Depuis plusieurs millénaires, ces dernières s’y sont succédées, façonnant un univers dont l’originalité a été maintes fois soulignée.

Il s’agit d’interroger la réalité contemporaine de la Méditerranée au prisme des diverses sciences sociales. Revisiter les époques et les personnages du passé en posant sur eux notre regard et notre questionnement d’hommes et de femmes du XXIe siècle, donner aux grandes questions qui traversent ce début du second millénaire (mobilités, environnement, religions, territoires, etc.) la profondeur de la réflexion historique, telle est l’ambition qui guide les « lectures ».

 

Biographie

Ali Benmakhlouf est agrégé de philosophie. Il est actuellement professeur à l’université de Paris-Est Créteil (UPEC), au département de philosophie et membre senior de l’Institut universitaire de France (IUF). Le fil directeur de ses recherches est la logique, l’histoire et la philosophie de la logique. Après s’être intéressé à Gottlob Frege (1848-1925), à Bertrand Russell (1872-1970), deux logiciens auxquels il a consacré de nombreux ouvrages, il s’est proposé de parcourir l’histoire de la logique médiévale arabe, riche de commentaires sur l’Organon d’Aristote. C’est ainsi qu’il a mené l’entreprise de traduction des œuvres logiques d’Al Fârâbî (Xe siècle) et d’Averroès (XIIe siècle), auteurs auxquels il a consacré aussi des études monographiques. Sa spécialité actuelle en philosophie des sciences croise logique et médecine, à partir de son expérience au comité consultatif national d’éthique pour les sciences de la vie et de la santé. Il est membre correspondant de l’Académie nationale de pharmacie. Il est en résidence en 2020 à l’École française de Rome.

Ali Benmakhlouf est l’auteur de Pourquoi lire les philosophes arabes (Albin Michel, 2015). Parmi ses ouvrages récents, nous pouvons également citer : La conversation comme manière de vivre (Albin Michel, 2016), La force des raisons, logique et médecine (Fayard, 2018), Bioéthique et droits humains (La croisée des chemins Casablanca, 2019).

 

Partenaires :

 

Informations pratiques :

Les conférences se dérouleront en langue française avec traduction simultanée en italien.

Inscription obligatoire pour la conférence au Palais Farnèse le 13 février 2020 (formulaire en ligne).

Entrée libre dans la limite des places disponibles pour les autres conférences, le 20 février, 22 avril et le 7 mai 2020.

 

p
a
r
t
a
g
e
r