Communiqué - Cycle "Les Ottomans et le passé méditerranéen : récits, héritages, patrimoines"

Pour la septième édition des Lectures méditerranéennes, l'École française de Rome invite Edhem Eldem, professeur de l’université du Bosphore, Istanbul.

 

Rome, 19/12/2022

Les Ottomans et le passé méditerranéen : récits, héritages, patrimoines

Cycle de conférences d’Edhem Eldem, de janvier à mai 2023

Dans le cadre de la 7e édition des Lectures méditerranéennes 2023 de l’École française de Rome

Cycle organisé par l'École française de Rome en partenariat avec l'Ambassade de France en Italie, l'Institut français Italia, le Museo Nazionale Romano, l'Académie de France à Rome - Villa Médicis et l'Institut français Centre Saint-Louis.

 

Thème des conférences 

S’il est généralement reconnu que l’Empire ottoman fut, du moins au XVIe siècle, une puissance méditerranéenne et participa de ce fait à la construction de l’Europe, le grand récit occidental a eu tendance à le considérer comme un intrus, dont la perception variait de la marginalisation politique à l’exclusion culturelle. C’est sur ce dernier point que portera ce cycle de conférences, non pour tenter de renverser l’argument de l’exclusion, mais pour proposer un examen critique de la nature et des limites des connexions entre l’Empire ottoman et certains aspects de l’héritage et du patrimoine méditerranéens.

La vision d’un empire situé au carrefour des principales civilisations méditerranéennes tient du cliché mais, comme la plupart des poncifs, cet argument comporte aussi une bonne part de vérité. S’inscrivant dans cette logique, chacune des quatre conférences du cycle se penchera sur un cas lié à une dimension particulière de l’héritage ou du patrimoine en question : 1) Rome et Byzance ; 2) l’épopée d’Alexandre ; 3) le patrimoine monumental et muséal de la Méditerranée orientale ; et 4) celui de la civilisation arabo-musulmane.

Les deux premières conférences auront en commun une approche davantage historiographique, centrée sur des récits et des documents textuels et iconographiques : elles couvriront une « longue durée », allant du début de l’époque moderne au tournant du XXe siècle. Les deux dernières conférences, ayant trait à un patrimoine plus matériel et tangible, se focaliseront sur le long XIXe siècle.

 

Programme

Première partie « Récits »

Rome après Rome après Rome : les Ottomans et l'héritage romain et byzantin

Mardi 17 janvier 202318 h 30-20 h

Ambassade de France en Italie Institut français Italia, Palais Farnèse, piazza Farnese 67

En 1935, Nicolae Iorga avait choisi le titre de Byzance après Byzance (Bizanţ după Bizanţ) pour son ouvrage décrivant les survivances byzantines dans l’Empire ottoman. Depuis, cette vision a fait son chemin avec plus ou moins de bonheur selon le contexte et la période. L’image du conquérant de Constantinople, Mehmed II, en prince de la Renaissance conscient de cet héritage et revendiquant une titulature romaine reste un des points forts de cette vision de continuité impériale. Pour utiles que puissent être de tels arguments dans notre combat quotidien contre les dérivés de la notion de « conflit des civilisations », il est légitime de se demander s’ils peuvent résister à un examen plus rigoureux et permettre d’aller au-delà de certains cas hauts en couleur mais somme toute anecdotiques. Ce sera là l’objectif de cette conférence qui étudiera l’évolution et les modalités de la perception et de l’usage de cet héritage impérial par les Ottomans, du XVe au XXe siècle, jusqu’à la fin de l’empire donc, mais aussi par l’historiographie républicaine turque jusqu’à nos jours.

Pour participer à la conférence inaugurale : réservation obligatoire via le formulaire en ligne - COMPLET

 

Alexandre chez les Turcs : les vicissitudes du roman d’Alexandre dans l’Empire ottoman

Mardi 24 janvier 2023, 18 h-19 h 30

Museo Nazionale Romano, Palazzo Altemps, via di S. Apollinare, 8 (piccolo teatro)

Si Rome et Byzance formaient une lignée historique reliant tant bien que mal les Ottomans à un passé commun ou parallèle avec l’Europe méditerranéenne, il en existait une autre, grecque cette fois-ci, ou plutôt macédonienne, dont l’attrait et le prestige étaient bien plus grands dans la tradition ottomane : celle d’Alexandre le Grand, İskender/Eskandar pour les orientaux. En effet, alors que Rome et Byzance occupaient une place centrale dans les récits historiques, Alexandre possédait l’avantage d’une épopée héroïque et fantastique qui lui était consacrée, connue sous le nom de « roman d’Alexandre » et rendue universelle par des traductions dans pratiquement toutes les langues de l’Antiquité tardive et du Moyen Âge. Dès le tournant du XIVe siècle, une version turque apparut en Anatolie sous le nom d’İskendername, fortement inspirée de versions persanes du même roman. À partir d’un épisode du roman, celui d’Alexandre et de Candace, cette conférence exposera l’originalité surprenante de ce texte et, surtout, son incroyable longévité, au moins jusqu’à la fin du XIXe siècle, alors que ses versions occidentales avaient depuis longtemps été reléguées au statut de curiosité philologique.

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Réservation conseillée via le formulaire en ligne →

 

Seconde partie « Patrimoine »

 

La préhistoire de la muséologie ottomane : visiteurs, touristes, monuments et collections à Istanbul, 1800-1870

Mercredi 19 avril 2023, 18 h - 19 h 30

Académie de France à Rome - Villa Médicis, Viale della Trinità dei Monti, 1

Constantinople a constamment été le point focal de la curiosité de voyageurs occidentaux qui y découvraient à la fois les antiquités du passé byzantin et les mystères et l’exotisme d’une capitale orientale. Avec le XIXe siècle, le nombre de ces visiteurs crût de manière spectaculaire tandis que leur profil se diversifiait : aristocrates, antiquaires, diplomates, artistes, romanciers, officiers, dilettantes et, surtout, simples touristes attirés par un Orient de plus en plus accessible. En sus des récits et autres sources occidentales documentant l’expérience personnelle de ces voyageurs, les archives ottomanes conservent des milliers de pétitions de demandes d’autorisation pour la visite de monuments et musées. Ces archives révèlent combien cette curiosité européenne contribua au développement d’une muséologie ottomane qui tentait de répondre aux normes scientifiques d’Occident tout en satisfaisant l’attente d’exotisme des étrangers de passage. La conférence retracera les grandes étapes de la naissance de la muséologie ottomane. 

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Réservation conseillée via le formulaire en ligne qui sera publié sur le site de l'EFR avant la conférence.

 

Des Ottomans en Andalousie : regards croisés sur l’Alhambra pendant le long XIXe siècle

Mardi 2 mai 2023, 18 h-19 h 30

Institut français Centre Saint-Louis, largo Toniolo, 22

L’Alhambra de Grenade, l’un des monuments les plus célèbres et les plus visités du XIXe siècle, a joué un rôle exceptionnel dans l’imaginaire occidental, de l’engouement pour l’architecture mauresque aux fantaisies médiévalistes et orientalistes d’artistes et d’auteurs d’Europe et d’Amérique. En revanche, on ignore généralement que ce magnifique vestige du patrimoine arabo-musulman fut aussi au centre des préoccupations d’un nombre, certes moins important, mais néanmoins considérable de non Européens, parmi lesquels les sujets de l’Empire ottoman occupent une place prépondérante. Suivant les traces de ces visiteurs inattendus à travers les pages restées inexploitées du livre des visiteurs tenu depuis 1829 et complétant ces informations par l’étude des autres sources disponibles (presse espagnole et grenadine, récits de voyage, mémoires et souvenirs, documents d’archives) cette conférence exposera la manière dont des sujets ottomans découvrirent l’Alhambra et comment, selon leur appartenance culturelle turque ou arabe, mais aussi leur identité religieuse, cette découverte déclencha des réactions fort diverses, allant de la nostalgie d’un passé mythique à l’émulation de goûts occidentaux et de sentiments nationalistes à l’appropriation de clichés orientalistes. 

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Réservation conseillée via le formulaire en ligne qui sera publié sur le site de l’EFR avant la conférence.

 

“LECTURES MÉDITERRANÉENNES”

Depuis 2016, les « lectures méditerranéennes » ont proposé à Rome les récits de Mazarin l’Italien racontés par Olivier Poncet (École nationale des Chartes), d’Un nouveau monde en Méditerranée : l’Islam (VII-X sec.) avec Annliese Nef (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), des Sœurs latines avec Andrea Giardina (Scuola Normale Superiore di Pisa), Les voyages philosophiques d’Averroès, Maïmonide et Montaigne interprétés par Ali Benmakhlouf (Université Paris-Est Créteil), Les insultes du jeune Dante. Poésie et politique à Florence avec Giuliano Milani (Université Gustave Eiffel - Paris Est) et De la chose publique à la République, entre antiquité et modernité par Claudia Moatti (Université Paris 8 et University of Southern California - Los Angeles).

Ces cycles entendent souligner le rôle central joué par l’espace méditerranéen dans la construction du monde européen, une évidence que traduit l’expression « berceau de civilisations » utilisée à son propos. Depuis plusieurs millénaires, ces dernières s’y sont succédées, façonnant un univers dont l’originalité a été maintes fois soulignée.

Il s’agit d’interroger la réalité contemporaine de la Méditerranée au prisme des diverses sciences sociales. Revisiter les époques et les personnages du passé en posant sur eux notre regard et notre questionnement d’hommes et de femmes du XXIe siècle, donner aux grandes questions qui traversent ce début du second millénaire (mobilités, environnement, religions, territoires, etc.) la profondeur de la réflexion historique, telle est l’ambition qui guide les « lectures ».

 

Le conférencier de l'édition 2023 : Edhem Eldem

Professeur au département d’histoire de l’université de Boğaziçi (du Bosphore) à Istanbul, Edhem Eldem a aussi enseigné à Berkeley, Harvard, Columbia, à l’École des hautes études en sciences sociales, à l’École pratique des hautes études, à l’École normale supérieure et a été titulaire de la chaire internationale d’histoire turque et ottomane au Collège de France. Spécialiste de l’Empire ottoman au XIXe siècle, ses recherches et publications ont porté entre autres sur le commerce du Levant, l’épigraphie funéraire musulmane ottomane, l’histoire de la Banque impériale ottomane, l’histoire de l’archéologie et de la photographie dans l’Empire ottoman, les transformations économiques et sociales d’Istanbul, les dynamiques de l’occidentalisation et l’orientalisme. Auteur de L’Empire ottoman et la Turquie face à l’Occident (Fayard, 2018), il a récemment publié L’Alhambra. À la croisée des histoires (Les Belles Lettres, 2021) et L’Empire Ottoman dans la collection « Que sais-je ? » (Presses universitaires de France, 2022).

Partenaires :

 

Informations pratiques :

Les conférences se dérouleront en langue française avec traduction simultanée en italien.

Inscription obligatoire pour la conférence au palais Farnèse le 17 janvier 2023 (formulaire en ligne).

Entrée libre dans la limite des places disponibles pour les autres conférences. La réservation conseillée via le formulaire en ligne qui sera publié sur ce site.

  • Edhem Eldem

Contact : communication@efrome.it
Catégories : Valorisation de la recherche Presse
Publié le 16/12/2022 - Dernière mise à jour le 17/01/2023
p
a
r
t
a
g
e
r