Nina Valbousquet

nina.valbousquet(at)efrome.it
Membre de deuxième année, section Époques moderne et contemporaine
Membre de la section Époques moderne et contemporaine
Docteure en histoire (2016)
Agrégée d’histoire (2011)
Domaines de recherche
  • Histoire politique, religieuse et transnationale, France, Italie, Etats-Unis (XIXe-XXe siècle)
  • Église catholique et histoire juive
  • Fascisme, extrême-droite, et antisémitisme
  • Droits de l’homme
  • Diplomatie et internationalisme
Projets de recherche

Thèse de doctorat :

Les Réseaux transnationaux de l’antisémitisme catholique : France, Italie, 1914-1934. Umberto Benigni et les catholiques intransigeants

Sous la direction de Marc Lazar (Sciences Po Paris) et Marie-Anne Matard-Bonucci (Université Paris 8), soutenue le 3 juin 2016, félicitations du jury à l’unanimité. En cours de publication aux éditions du CNRS (Paris, 2019).

La thèse porte sur la diffusion de l'antisémitisme dans les milieux du catholicisme intégral durant l'entre-deux-guerres. Il s’agit de déterminer dans quelle mesure les circulations et les réseaux transnationaux de l’antisémitisme après la Grande Guerre ont pu renouveler et transformer la matrice catholique d’hostilité anti-juive. S’appuyant sur des archives vaticanes, italiennes et françaises, cette recherche démontre que certains milieux catholiques ont été des vecteurs actifs de cette internationalisation de l’antisémitisme, articulées à une nouvelle croisade contre-révolutionnaire dans l’après-guerre. La thèse suit comme fil rouge le parcours de Mgr Umberto Benigni et de ses collaborateurs français et italiens formés dans les rangs antimodernistes de la Sapinière (Sodalitium Pianum) et convergeant dans les années Vingt vers un activisme clérico-fasciste et d’extrême droite. Au-delà du noyau intégral franco-italien, cette recherche révèle les nombreuses connexions du réseau avec des groupes non catholiques : impérialistes britanniques, nationalistes roumains, Russes blancs exilés, promoteurs suisses du nationalisme intégral, racistes américains, pangermanistes et militants du national-socialisme. Enfin, l’étude des différentes réactions du Saint-Siège et de la hiérarchie ecclésiale face aux activités contre-révolutionnaires de Benigni contribue aux débats historiographiques sur les positions de l’Église face à l’antisémitisme et au fascisme

Projet de recherche post-doctoral :

Église catholique, diaspora juive et internationalisme : la diplomatie religieuse face aux persécutions, entre Rome et New York (1914-1948)

Ce projet de recherche examine les relations diplomatiques entre diaspora juive et Église catholique de 1914 à 1948. La période des deux guerres mondiales témoigne d’un niveau inouï de violence de masse et persécutions ethno-religieuses : comment représentants juifs et catholiques ont-ils répondu ensemble à ces persécutions ? L’échec des traités des minorités de l’après-1918 ainsi que l’avènement des régimes totalitaires soviétique et nazi-fasciste entraînent une mobilisation en faveur d’une protection internationale des droits. Souvent étudié comme un phénomène séculier, un tel développement s’est pourtant en partie appuyé sur des internationalismes religieux. Le rôle des droits de l’homme dans la diplomatie contemporaine peut être ainsi mis en lumière en croisant deux internationalismes au statut atypique et en révélant les échanges diplomatiques entre deux pouvoirs religieux : un micro-État aux ramifications globales et une diaspora transnationale sans État. Alors que l’historiographie tend à considérer les activismes juif et catholique comme deux voies séparées, ce nouveau projet de monographie propose une histoire croisée entre histoire de l’Église catholique et histoire juive afin d’interroger la portée de ces échanges et de soumettre une réflexion épistémologique sur la diplomatie religieuse. À partir du centre romain, la consultation des archives du Vatican (des pontificats de Benoît XV, Pie XI et Pie XII) et d’archives juives permettra de reconstruire les réseaux de la diplomatie informelle entre Église catholique et organisations juives.


Publications

Voir les publications à jour →

Monographies

  • Catholique et antisémite : Le réseau de Mgr Benigni – Rome, Europe, Etats-Unis, 1918-1934), CNRS Éditions, Paris, à paraître 2019
  • Rome, Zion, and the Fasces. Italian Catholics and Antisemitism in Europe (1918-1946), Peter Lang Oxford, à paraître 2019-2020. Lauréat du prix 2017 Peter Lang Young Scholars Competition in Modern Italian Studies.


Articles

  •  « Transatlantic Catholic Responses to Fascist Antisemitism: The Racial Laws of 1938 in the Jesuit Press of America and Civiltà Cattolica », Journal of Modern Italian Studies, vol. 24-1, janvier 2019, p. 14-31
  • « Race and Faith: The Catholic Church, Clerical Fascism, and the Shaping of Italian Antisemitism and Racism », Modern Italy, vol. 23-4, novembre 2018, p. 355-371
  • « Il complottismo di un nostalgico integralista: Guido Aureli e il suo memoriale su Monsignor Benigni e Pio X », co-écrit avec Alejandro Mario Dieguez, édition critique d’un document original des Archives du Vatican, Modernism, vol. 1-2, décembre 2018, p. 159-222
  • « Conscience historique et mémorielle du génocide. Jules Isaac et Jésus et Israël, rescapés de la Shoah (1940-1948) », Archives Juives, vol. 51-2, novembre 2018, p. 78-98
  • « Catholic Anti-Modernism and the Modernity of Fascism: Integral Catholicism, Nationalism, and Antisemitism in Fede e Ragione », Incontri. Rivista europea di studi italiani (université d’Utrecht), vol. 10, décembre 2017, p. 80-95
  • « Latinité et antisémitisme latin au service du fascisme : Culture et propagande chez Paolo Orano et Camille Mallarmé », Cahiers de la Méditerranée, vol. 95 : Les racines de la culture fasciste entre latinité et méditerranéité, décembre 2017


« Antisemitismo italiano e cattolici integralisti nel primo dopoguerra », Passato e Presente, vol. 102, septembre 2017, p. 68-91
    
« Anti-Modernism and Catholic Nationalism. The Impact of WWI on Msgr Umberto Benigni’s Catholic Integralist Network », Modernism, vol. 3 : Roman Catholic Modernism and Anti-Modernism in the Great War, septembre 2017, p. 212-246

« Tradition catholique et matrice de l’antisémitisme à l'époque contemporaine », Revue d’Histoire Moderne & Contemporaine, vol. 62-2/3, septembre 2015, p. 63-88

Chapitres d’ouvrages :
 
« Transnational Antisemitism and Political Christianity in the Aftermath of the Great War: The Catholic Participation in the First Diffusion of the Protocols of the Elders of Zion », in Rebecca Carter-Chand, Kevin Spicer (dir.), Religion, Fascism, and Ethno-nationalism, 1918-1945, publication prévue début 2020

« Gasparri, Benigni et les catholiques intégraux. Autorité du Saint-Siège et opposition intégrale, de Pie X à Pie XI », in Laura Pettinaroli, Massimiliano Valente (dir.), Cardinale Pietro Gasparri, Rome, Publication en ligne du Deutsches Historisches Institut in Rom (nouvelle série), 2019
    
« Trasformazioni del cattolicesimo integrale sotto Benedetto XV: la rete Benigni dopo lo scioglimento della Sapiniere », in Giovanni Cavagnini, Giulia Grossi (dir.), Benedetto XV nel mondo dell’inutile strage, Fondazione per le scienze religiose Giovanni XXIII, Bologna, Il Mulino, 2018, p. 450-462

Date d'arrivée 01/09/2019
Voir Aussi

Organisation de manifestations scientifiques :

Workshop co-organisé avec Noémie Duhaut : « Globalising French Jewish Politics », Central European University, Budapest, 2 et 3 juillet 2019

Prix et bourses de recherche :

  • Printemps 2019 : Bourse de recherche en études juives à Fordham University et New York Public Library
  • Automne 2018 : Bourse de recherche postdoctorale à l’United States Holocaust Memorial Museum (Washington)
  • 2016 –2018 : Bourse postdoctorale au Center for Jewish History et New York University
  • 2015 : Lauréate du prix de la Ville de Paris, Bourse de recherche sur la xénophobie et l’antisémitisme
  • 2015–2016 : lauréate de la bourse de mobilité Alliance et programme d’échange doctoral à Columbia University (New York)
  • 2014 –2015 : boursière de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah (Paris)


Enseignements :

  • Fordham University, New York, semestre de printemps 2019 : cours de master
  • Sciences Po Paris, 2011-2015 : cours de 1ere et 2eme année, et préparation à l’agrégation d’histoire
p
a
r
t
a
g
e
r