Vigna Barberini. III. La cenatio rotunda

Roma antica 9
Roma: École française de Rome, 2021
508 p., ill. n/b et coul.

Cet ouvrage présente les résultats des trois campagnes de fouille menées en 2009, 2010 et 2014 dans l’angle nord-est de la Vigna Barberini, sur le Palatin. Renvoyant un faible écho de l’occupation du site aux origines de la ville, ceux-ci apportent en revanche des témoignages fondamentaux sur les réalisations de l’époque impériale. Ils permettent de suivre les principales étapes parcourues avant l’an 2000 dans le secteur méridional, en révélant de nouveaux aménagements qui complètent les plans dressés précédemment et qui autorisent à préciser certaines datations. Au-delà du IIIe siècle, les résultats de l’enquête deviennent fort modestes, les interventions de l’époque moderne ayant profondément bouleversé les niveaux antérieurs.

Tandis qu’au sud, la terrasse flavienne a directement succédé à une domus augustéenne, au nord, entre ces deux épisodes est intervenue la construction d’un édifice aux caractéristiques architecturales et techniques remarquables, datable de l’époque néronienne. Il s’agit d’une énorme tour de plan circulaire, qui a été enfouie sous le sol de la terrasse flavienne ; au-dessus se dressait vraisemblablement une tholos, entièrement démantelée par la suite. La datation de l’édifice, son plan circulaire et surtout la présence d’indices suggérant que le plancher de la tholos était mobile et que sa rotation était assurée par un mécanisme dont les traces sont conservées dans le soubassement, ont conduit à proposer de l’identifier à la salle à manger tournante du palais de Néron (la cenatio rotunda) décrite par Suétone.

Les dossiers consacrés à l’édifice néronien visent non seulement à livrer à la communauté scientifique une exposition extrêmement précise des détails de cette construction aussi unique que complexe, mais également à tenter de retrouver des parallèles, puis à avancer des propositions d’interprétation et à rechercher des précédents, à replacer les vestiges dans leur contexte topographique, culturel, idéologique, tout en faisant référence aux connaissances scientifiques des contemporains de Néron.

Françoise Villedieu, DR émérite (AMU-CNRS,CCJ), intervient à Rome depuis 1985, sur le Palatin, dans un secteur où les vestiges renvoient l’écho d’épisodes liés à la formation et aux transformations de la résidence des empereurs, de l’époque augustéenne jusqu’au IIIe siècle. Récemment, ses travaux ont porté principalement sur la cenatio rotunda du palais de Néron.

Livre en vente sur le site des publications 

p
a
r
t
a
g
e
r