Le marché des matières premières dans l'Antiquité et au Moyen Âge

Didier Boisseuil, et alii (dir.)
Collection de l'École française de Rome 563
Roma: École française de Rome, 2021

Le marché des matières premières n’a jusqu’alors pas fait l’objet d’une réflexion approfondie de la part des historiens et des archéologues, alors que ces produits jouaient un rôle important dans l’économie des sociétés anciennes. Surtout, l’étude comparative des conditions de circulation et des modalités d’échange, nécessaire pour mieux cerner les modes sociaux d’organisation des marchés, n’a jamais été entreprise à l’échelle du bassin méditerranéen et pour une ample séquence chronologique, de l’Antiquité romaine au Moyen Âge tardif. C’est une telle étude qu’ambitionne de réaliser le volume. Il considère les lieux d’échange et de stockage, la circulation des matières premières (produits naturels bruts : pierres et roches décoratives, terres, laine, bois, argile, etc., ou produits issus d’une première phase de traitement : alun, métaux, terres cuites architecturales, etc.) et les acteurs des échanges.

Didier Boisseuil est maître de conférences en histoire médiévale à l’université François Rabelais de Tours. Il a publié notamment : Le thermalisme en Toscane à la fin du Moyen Âge, Rome, 2002.

Christian Rico est maître de conférences en histoire romaine à l’université de Toulouse-Jean Jaurès. Il est un spécialiste de l’archéologie du métal.

Sauro Gelichi est professeur d’archéologie médiévale à l’université Ca’Foscari à Venise.

Livre en vente sur le site des publications 

 

p
a
r
t
a
g
e
r