REPORTÉ - Aux origines du Galermi. Un aqueduc à travers l’Histoire

Catégorie : La recherche Archéologie Valorisation de la recherche
Lieu et date :

Rome

Du 17/03/2020 à 18 h 00 au 17/04/2020 à 20 h 00

Événement suspendu et reporté à une date ultérieure.
Les nouvelles dates seront annoncées au plus tôt.

 

Evento rinviato a data da destinarsi. Le nuove date saranno annunciate appena possibile.

 

 

 

Alle origini del Galermi. Un acquedotto attraverso la Storia / Aux origines du Galermi. Un aqueduc à travers l’Histoire

17 mars-17 avril 2020

ÉCOLE FRANÇAISE DE ROME, piazza Navona 62

Exposition coordonnée par Sophie Bouffier (Centre Camille Jullian, Aix-Marseille Université/CNRS)

Avec la participation de : Vincent Ollivier, Jean-Louis Paillet, Vincent Dumas, Julien Curie, Philippe Lenhardt, Alessandra Marchello, Maria Trefilett, Marcello Turci

Projet conçu avec la collaboration : l'Archivio di Stato (sezione di Siracusa), le Polo regionale di Siracusa per i siti e i musei archeologici-Museo archeologico regionale Paolo Orsi

Programme HYDRΩMED

Avec le soutien de : Investissement d’avenir / A*Midex / LabexMed

Design graphique de l'exposition : Monique Nicolas (infographie Aix-Marseille Université)

Témoin de la longue histoire de la cité sicilienne de Syracuse, l’aqueduc a traversé le temps mutatis mutandis : créé pour porter l’eau potable dans la ville antique à l’époque hellénistique, il est remanié au 16e siècle par le Marquis Gaetani di Sortino qui a obtenu du Sénat syracusain la concession du canal en 1576 et le droit d’y construire des moulins à farine. Le Marquis et ses héritiers ont procédé à une série de remaniements, en particulier après le séisme de 1693, et ont installé un nombre dense de moulins, comme le mentionnent les archives de la famille. L’aqueduc est confisqué au 19e siècle pour être finalement consacré uniquement à l’irrigation. Il connaît une brève parenthèse entre 1924 et 1967 : son eau fournit l’énergie électrique à la région de Syracuse par le biais de la première centrale hydroélectrique du territoire, installée sur son cours par deux particuliers, Concetto Salonia et Vincenzo Carpenteri. Aujourd’hui la prospérité agricole du territoire est menacée par la vétusté de l’ouvrage et par le manque de financements nécessaires à sa maintenance. Pourtant cet ouvrage est unique en Méditerranée et mériterait d’être protégé et valorisé.

Protéiforme, l’aqueduc Galermi, connu comme le ‘canal Galermi’, fait l’objet d’un programme de recherches interdisciplinaires mené par une équipe d’Aix-Marseille Université, et dirigé par Sophie Bouffier, professeur d’histoire grecque occidentale (AMU), qui a concentré ses travaux sur les prises de l’aqueduc, son tracé et son arrivée actuelle dans le Nymphée du théâtre de Syracuse, même si dans l’Antiquité il se poursuivait bien au-delà du théâtre.

L’exposition, constituée de panneaux photographiques, d’un court métrage du vidéaste Jean-Christophe Besset et d’un reportage photographique de l’artiste Yves Jeanmougin, a été rendue possible grâce à la collaboration de l’Archivio di Stato (Section de Syracuse) et a été organisée en partenariat avec le Polo regionale di Siracusa per i siti e i musei archeologici – Museo archeologico regionale Paolo Orsi. Elle présente au public quelques-uns des résultats de la recherche en cours, en mettant en lumière les spécificités de l’aqueduc de l’Antiquité à nos jours.

 

Inauguration le 17 mars 2020, à 17h
École française de Rome, piazza Navona, 62, 00186 Rome

Projection du film "Sulle tracce del Galermi" et débat

RSVP : pour participer à l'événement inaugural, la réservation est nécessaire via le formulaire en ligne avant le 10 mars 2020

 

Information pratique : à partir du 18 mars 2020, entrée libre du lundi au vendredi, de 9h à 18h.

Contacts : secrant(at)efrome.it ; communication(at)efrome.it

 

Télécharger :

 

p
a
r
t
a
g
e
r