Romulus et ses frères. Le collège des frères arvales, modèle du culte public dans la Rome des empereurs, par John Scheid

 

Le dossier épigraphique des frères arvales est l’un des plus copieux que l’histoire de Rome nous a laissés. Il comprend plus de 130 fragments d’inscriptions souvent très longues, mais aussi un site archéologique situé dans la banlieue ouest de Rome. Ce sacerdoce sénatorial de haut niveau fut restauré par Octavien entre 34 et 28 av. J.-C. et il demeura pendant trois siècles l’une des prêtrises sénatoriales de haut rang. L’importance de cette confrérie est avant tout due à ses extraordinaires protocoles annuels, dont des copies épigraphiques ont été découvertes à La Magliana et à Rome. Ces procès-verbaux révèlent les noms des prêtres sur plus de trois siècles de notre ère, un phénomène unique, mais contiennent aussi une masse d’informations concernant l’histoire de Rome. Les descriptions des rites célébrés par les frères arvales et rapportés sur ces procès-verbaux constituent de fait le témoignage le plus étendu et le plus précis dont nous disposons sur la religion publique de Rome. Ce livre présente une synthèse de tous les éléments que fournit ce témoignage unique et indispensable sur ce qu’était la religion d’État à Rome, sous l’Empire. Ce qui conduit, plus largement, à s’interroger sur ce qu’est une religion ritualiste comme le fut celle des Romains.

Ce livre a été publié pour la première fois dans la Bibliothèque des Écoles françaises d’Athènes et de Rome en 1990 et portait le numéro 275.

 

John Scheid est professeur au Collège de France depuis 2001. Entre 1983 et 2001, il a occupé une direction d’études à l’École pratique des hautes études (section des Sciences religieuses). Entre 1974 et 1988, puis en 1997-1998, il a dirigé les fouilles du site de La Magliana.

Pour l'achat, cliquez ici.

p
a
r
t
a
g
e
r