L’héritage byzantin en Italie (VIIIe-XIIe siècle). III, Décor monumental, objets, tradition textuelle, sous la direction de Sulamith Brodbeck, Jean-Marie Martin, Annick Peters-Custot, Vivien Prigent

Cet ouvrage s’inscrit dans le cycle de recherches conçu par Jean-Marie Martin, Annick Peters-Custot et Vivien Prigent autour de la question de l’héritage byzantin en Italie entre les VIIIe et XIIe siècles. Les précédents thèmes (fabrique documentaire, droit et institutions publiques, structures rurales) avaient eu pour socle documentaire fondamental les sources écrites, les sceaux et les monnaies, et l’archéologie. Ce livre est dédié aux aspects artistiques et culturels de l’héritage byzantin en Italie. La première section est consacrée aux objets de dévotion et aux arts somptuaires, la seconde traite du décor monumental (peinture et mosaïque), la troisième de la tradition textuelle et des traductions. Ces différents thèmes présentent des points communs, en dépit de leur variété. Il s’agit des domaines dans lesquels l’héritage byzantin est à la fois le plus durable et le plus difficile à cerner avec précision, du fait de son importance même. La notion d’héritage byzantin pose la question des liens entre culture et domination, entre art et tradition, qui se déclinent différemment selon les régions, suivant la géographie de l’Italie byzantine et les différentes modalités du processus de byzantinisation (Exarchat des VIe-VIIIe siècles ; thèmes sud-italiens des IXe-XIe siècles ; Sicile). Les sujets exposés dans ce livre reflètent la richesse et la complexité de cet héritage, depuis une présence clairement appréhendée, jusqu’au contre-exemple qui s’en éloigne définitivement.

- Sulamith Brodbeck est maître de conférences en histoire de l’art byzantin à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne. Membre de l’UMR Orient & Méditerranée, elle a pour principal domaine de recherche la mosaïque et la peinture byzantines en Sicile et en Italie méridionale.

- Jean-Marie Martin, directeur de recherche au CNRS (UMR Orient & Méditerranée), est spécialiste de l’histoire médiévale en Italie méridionale et de ses sources écrites.

- Annick Peters-Custot, professeur d’histoire du Moyen Âge à l’Université de Nantes, a pour domaine de recherche les Grecs en Italie méridionale au Moyen Âge et la perception du monachisme oriental en Occident.

- Vivien Prigent, chargé de recherche au CNRS (UMR Orient & Méditerranée), est spécialiste de l’histoire de l’Italie byzantine, de l’histoire monétaire et fiscale, de numismatique et de sigillographie.

Pour l'achat, cliquez ici.

p
a
r
t
a
g
e
r