Les Douze compilations pauliniennes de Florus de Lyon : un carrefour des traditions patristiques au IXe siècle, sous la dir. de Pierre Chambert-Protat, Franz Dolveck, Camille Gerzaguet

Prolongement d’une journée d’études qui s’est tenue à l’École française de Rome les 26 et 27 octobre 2015, ce volume est le premier recueil d’études consacré à l’œuvre de Florus de Lyon (floruit ca. 825–855). Ses douze compilations sur les Épîtres de Paul, éditées sous le nom de « Collection des Douze Pères » (Collectio ex dictis XII Patrum), avaient été découvertes au milieu du XVIIe siècle, mais n’ont été éditées pour la première fois que récemment. Ce corpus d’un gros millier d’extraits, qui puise à plus de deux cents textes patristiques et canoniques, nous conserve l’image d’une bibliothèque célèbre en son temps, celle du chapitre cathédral de Lyon, au prisme de son plus notable acteur, le diacre Florus. Pour beaucoup des œuvres tardo-antiques qui y sont citées, Florus offre ainsi le plus ancien témoignage dont les philologues puissent disposer. En réunissant des spécialistes de presque tous les auteurs impliqués dans ce corpus aux multiples facettes, ce volume représente la première tentative d’étudier les méthodes et les choix du compilateur, d’analyser et de comparer les manuscrits qu’il a lui-même utilisés, d’entrer enfin dans cette bibliothèque carolingienne.

- Agrégé de grammaire, diplômé de l’École normale supérieure de la rue d’Ulm en philosophie antique et titulaire d’un master de lettres classiques de l’Université Paris-Sorbonne (Paris IV), Pierre Chambert-Protat achève à l’École pratique des hautes études une thèse de doctorat en sciences philologiques et historiques intitulée Florus de Lyon, lecteur des Pères. Documentation et travaux patristiques dans l’Église de Lyon au IXe siècle, sous la co-direction d’Anne-Marie Turcan-Verkerk (EPHE / CNRS-IRHT) et de Paul Mattei (Lyon II / Sources chrétiennes). Il s’intéresse notamment à la circulation des livres et aux méthodes du travail intellectuel à la période carolingienne.

- Franz Dolveck est archiviste paléographe, agrégé de l’Université, docteur en littérature latine de l’École pratique des hautes études et de l’Università Ca' Foscari, membre de l’École française de Rome. Il applique une formation en philologie, en ecdotique et en codicologie à l'histoire matérielle et à la diffusion de la littérature latine, et se consacre particulièrement, dans la lignée de sa thèse de doctorat (sur les Carmina de Paulin de Nole) à l’œuvre d'Ausone.

- Camille Gerzaguet, ancienne élève de l’École normale supérieure de Lyon, agrégée de lettres classiques, docteur en littérature latine de l’Université Lumière Lyon 2, est actuellement pensionnaire de la Fondation Thiers. Ses recherches portent sur l’édition et l’histoire des textes latins de l’Antiquité tardive au Moyen Âge. Spécialiste d’Ambroise de Milan, elle s’intéresse en particulier à la réception de celui-ci à l’époque carolingienne.

Pour la version en ligne, cliquez ici

p
a
r
t
a
g
e
r