L’écriture et l’espace de la mort. Épigraphie et nécropoles à l'époque pré-romaine, sous la dir. de Marie-Laurence Haack

Collection de l'École française de Rome 502, Roma: École française de Rome, 2015, Version en ligne sur OpenEdition Books, ISBN: 978-2-7283-1096-8

Ce volume d’actes d’un colloque international qui s’est tenu à l’École française de Rome du 5 au 7 mars 2009 constitue l’étape finale d’un programme de recherches visant à examiner les rapports entre mondes des vivants et des morts à travers le prisme des inscriptions des nécropoles. Les participants sont revenus sur des problématiques formulées par la New Archaeology qui voyait dans les nécropoles le reflet des sociétés qui les produisent ; ils se sont demandé si l’on pouvait adhérer à certaines des critiques formulées à son encontre par la Post-Processual Archaeology et ils proposent de définir autrement les contours de ce monde des morts. Le volume offre ainsi une série d’analyses rendant compte du travail des vivants sur les morts à partir d’études précises d’inscriptions choisies dans l’Europe d’époque pré-romaine et de l’époque de la romanisation. Il montre que l’étude de l’idéologie funéraire est un moyen privilégié de parvenir à une vision sociale de l’Antiquité.

Le volume est publié en ligne : http://books.openedition.org/efr/2704.

Marie-Laurence Haack est professeur d’histoire ancienne à l’université Jules Verne de Picardie depuis 2011. Elle a bénéficié d’un programme « Jeunes Chercheurs » de l’Agence Nationale de la Recherche pour l’étude des inscriptions des nécropoles de l’Italie préromaine.

p
a
r
t
a
g
e
r