Le souverain, l’office et le codex : gouvernement de la cour et techniques documentaires à travers les libri officiariorum des papes d’Avignon (XIVe-XVe siècle), sous la direction d'Armand Jamme

Sources et documents 3, Roma: École française de Rome, 2014, 492 p., ill. coul., € 68, ISBN: 978-2-7283-0949-8

Le XIVe siècle est généralement perçu comme un temps au cours duquel l’institution pontificale développe par l’écrit ses moyens de gouvernement et augmente le nombre de ses serviteurs et représentants Urbi et Orbi. Avec l’extension d’une résidence, qui à Avignon devient au milieu du siècle la plus vaste structure palatiale fortifiée d’Occident et qui concentre des fonctions de gouvernement de l’Église, de la foi et de l’univers, la gestion des officiers du monarque, de leurs fonctions, de leurs privilèges et de leurs carrières en vient à poser de tels problèmes que le camérier de Clément VI décide d’ouvrir un livre pour conserver mémoire des décisions de son maître. Il ne peut se douter que la solution qu’il expérimente se révèlera fondatrice : ses successeurs procèderont de même jusqu’au XVIe siècle. Cet ouvrage examine la genèse d’un tel phénomène documentaire. Il est rare en effet de disposer pour le Moyen Âge des éléments originels d’une si longue succession de volumes. Ils permettent de saisir d’abord les voies par lesquelles celle-ci se construit, de mesurer les expériences et les remords, les fractures et les choix alternatifs qui en nourrissent l’évolution. Ils renseignent ensuite les méthodes de gestion des ressources humaines de l’institution pontificale, à l’âge où celle-ci se mue en puissance administrative. Ils suggèrent enfin, contre toute attente, que le gouvernement de la cour du monarque ecclésiastique, qui souvent abuse des titres et des charges honorifiques, ne souligne guère l’omnipotence que la littérature canonique lui attribue. Ce livre étudie les formes d’une scripturalité documentaire, constamment repensée pendant un demi-siècle, avant de proposer une édition de tous les registres et cahiers aujourd’hui conservés, de la naissance de cette série en 1347 jusqu’à la fin de l’ère dite avignonnaise.

Pour ultérieures informations et acheter le volume, cliquez ici.

Armand Jamme, ancien membre de l’École française de Rome, est directeur de recherche au CNRS et membre du Ciham (Histoire, Archéologie, Littératures des mondes chrétiens et musulmans médiévaux, UMR 5648)

p
a
r
t
a
g
e
r