La romanisation de l’Illyrie méridionale et de la Chaônie, par Saimir Shpuza

La romanisation représente pour les archéologues une question complexe qui touche tant à la notion d’identité qu’aux problèmes inhérents à l’interprétation des témoins de la culture matérielle. Durant les vingt dernières années, l’étude de la romanisation s’est enrichie de bon nombre de publications importantes traitant de presque toutes les provinces de l’Empire romain, marquant une avancée significative dans l’élucidation des modalités diverses de ce processus. Le territoire retenu comme objet d’étude par le présent travail se situe à la charnière des provinces balkano-danubiennes et grecques. Le matériel archéologique disponible, à la fois volumineux et diversifié (monnaies, céramiques, inscriptions), confronté aux structures urbaines mises à jour par les fouilles et à la dynamique de l’habitat rural permet d’éclairer d’un jour nouveau bien des composantes de la vie quotidienne durant la période romaine. L’analyse de l’ensemble de ces éléments permet d’offrir non seulement de nouvelles analyses de caractère archéologique, mais également une synthèse historique dont l’objectif essentiel est la mise en évidence du processus d’intégration des Illyriens et des Épirotes à l’Empire romain et des transformations qui s’en sont suivies pour leur civilisation.

Saimir Shpuza est membre de l’Institut Archéologique de Tirana (Albanie) et directeur des missions archéologiques de Scodra et Orikos.

Pour l'achat, cliquez ici.

p
a
r
t
a
g
e
r