La religion publique des colonies dans l'Italie républicaine et impériale, par Audrey Bertrand

Au fur et à mesure de l’expansion romaine en Italie, des colonies constellent les territoires de la péninsule et inscrivent dans le paysage la présence de Rome. Instruments majeurs de la conquête, ces communautés civiques demeurent aujourd’hui mal connues et la spécificité de leur statut politique et juridique se dissout parfois dans les lacunes de la documentation. Furent-elles ces petites Rome que les sources littéraires évoquent trop succinctement ? Ont-elles constitué dès l’époque médio-républicaine un ensemble de cités cohérent, unies par règles de fonctionnement similaires ? Cet ouvrage analyse le fait colonial à travers les sources produites par les nombreuses manifestations de la religion publique dans seize colonies de la façade adriatique de l’Italie centrale ; il exploite ainsi une documentation riche, archéologique et épigraphique principalement, qui offre une porte d’entrée privilégiée dans l’histoire de ces cités. Développée sur le temps long et fondée sur la confrontation d’études de cas, cette enquête revalorise la consistance historique des colonies en plaçant au cœur de la démarche leurs évolutions. De la République au Haut-Empire se révèle la plasticité du modèle romain et sa pertinence pour comprendre le fait colonial : ensemble de règles juridiques contraignantes, il est aussi apte à accueillir la spécificité des contextes locaux de chaque fondation et façonné par la variété des liens entre Rome et ses colonies. À ce titre, l’histoire de la religion publique des colonies s’ancre dans la mosaïque des territoires italiens conquis par Rome et contribue à la restituer.

- Agrégée d’histoire, docteur et ancienne membre de l’École française de Rome, Audrey Bertrand est maître de conférences en histoire romaine à l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée.

Pour ultérieures informations et acheter le volume, cliquez ici.

p
a
r
t
a
g
e
r