Disparition de Giovanni Miccoli

Catégorie : Presse

L’École française de Rome a la tristesse de vous faire part de la disparition de Giovanni Miccoli. Né à Trieste en 1933, il fit l’essentiel de sa carrière d'historien médiéviste à Pise (Scuola Normale Superiore) et à Trieste. L’historien du Moyen Âge, travaillant sur l’Église et particulièrement sur le franciscanisme, se fit aussi historien de l’époque contemporaine, fin connaisseur de l’Église encore, mais aussi historien du nazisme et de l’antisémitisme, en particulier catholique, et publiant même, plus récemment, sur la papauté contemporaine. L’École, qui s’honore d’avoir publié divers textes de Giovanni Miccoli dans un volume qu’il co-dirigea avec Catherine Brice (Les racines chrétiennes de l’antisémitisme politique (fin XIXe-XXe siècle), Collection de l'École française de Rome 306, 2003), salue la mémoire de ce grand savant, qui laisse une marque profonde sur l'historiographie italienne.

p
a
r
t
a
g
e
r