Pascal Montlahuc

pascal.montlahuc(at)hotmail.fr
Membre de deuxième année, section Antiquité
Membre de la section Antiquité
Docteur en histoire romaine de l’Université Paris 7-Diderot, 2016.
Agrégé d’Histoire, 2012.
Diplômé de l’École normale supérieure de Lyon, 2011.
Domaines de recherche
  • Histoire politique du monde romain (époques républicaine, triumvirale et alto-impériale)
  • Étude des représentations politiques, sociales et culturelles à l’époque romaine
  • Culture politique, culture populaire, humour antique
  • Anthropologie politique du pouvoir et de l’autorité dans les sociétés anciennes
  • Transition entre République et Empire, « premier principat »
  • Historiographie ancienne
Projets de recherche

Thèse de doctorat

Le pouvoir des bons mots : « faire rire » et politique à Rome du milieu du IIIe s. a.C. jusqu’à l’avènement des Antonins (660 p.) dir. J.-P. Guilhembet (Paris 7) et M.-Cl. Ferriès (Grenoble-Alpes). Université Paris 7 - Diderot, laboratoire ANHIMA (UMR 8210). Soutenue le lundi 12 décembre 2016.

Mon doctorat reconstitue les mécanismes humoristiques propres à la concurrence politique des époques tardo-républicaine et impériale, dans le but de montrer les adaptations du risum movere aux changements politiques et sociaux intervenus durant cette période. Il s’agissait alors de dépasser une lecture théorique centrée sur le rire de l’homo urbanus et du bon orateur proposée par Cicéron et Quintilien pour lui préférer une lecture historicisée et combinatoire, considérant les orateurs, les traits d’esprit, les auditoires et les causes politiques comme un tout à l’agencement variable de ce que les Modernes nomment l’« humour politique ». Scrutant les divers contextes politiques de cet humour (les procès, le Sénat, les contiones, le Forum, la campagne militaire ou encore la rue), la recherche souligne également le passage, selon des rythmes syncopés résultant d’un repli de la causticité aristocratique face à César mais qui perdure à l’époque triumvirale, d’un « faire rire » frontal articulé autour du succès oratoire vers un humour fondé sur l’anonymat des correspondances, des graffitis ou des chants du triomphe. La dernière partie du travail, centrée sur le premier siècle du Principat, discute enfin de l’opposition établie par des sources littéraires pro-sénatoriales entre les « bons princes » et les « tyrans ». L'étude montre alors que, ne se limitant pas à refuser ou à accepter le rire politique selon son degré de dangerosité pour leur autorité politique, les Princes utilisèrent également le rire à leur profit, entretenant par là une « inaccessible accessibilité » au fondement du « charisme impérial ».

Projet de recherche post-doctoral

Autour du prince citoyen : essai d'anthropologie politique sur le charisme impérial, d’Auguste à Marc-Aurèle.

Ce projet fait suite au dernier axe de réflexion développé dans ma thèse de doctorat. Discutant, de manière adaptée aux réalités antiques, de la définition wébérienne du « charisme » dans un cadre chronologique cohérent, ce travail cherche à éclairer un système politique situé entre le respect des normes républicaines et la construction progressive d’une monarchie liée au charisme de l’empereur. L’identification de ce paradoxe d’un « monarque républicain » met alors en exergue les pratiques politiques propres au Civilis Princeps (« Prince citoyen ») et le concept de « Primus inter pares » (« premier parmi les égaux ») permet en cela d’affiner l’étude du caractère modulable de ce charisme. « L’effet Primus inter pares », outil d’analyse emprunté à la psychologie sociale, suppose en effet que, dans un système régi par des normes (politiques ou sociales notamment), le personnage le plus conforme auxdites normes se voyait placé au-dessus des autres membres du groupe. Ce « principe de conformité supérieure de soi », fondement du charisme du « premier parmi les égaux », permet alors d’analyser l’attitude de princes qui, non sans paradoxes, construisaient leur charisme de monarque en respectant ostensiblement la République. Cet outil heuristique semble fournir un angle d’approche intéressant pour travailler autour du paradoxe d’un « monarque républicain » incarné à bien des égards par Auguste, Vespasien et Trajan. Le but de cette étude est donc de souligner la position ambiguë du Prince, « premier entre les égaux » face aux aristocrates autant que « prince citoyen » à l’égard du peuple romain. La relative absence d’études consacrées à ce phénomène est d’autant plus surprenante que cette ambiguïté savamment entretenue était l'un des fondements politiques du régime du Principat, d’Auguste à Marc-Aurèle au moins. 

Publications

Ouvrages

  • Le pouvoir des bons mots : « faire rire » et politique à Rome du milieu du IIIe siècle a.C. jusqu’à l’avènement des Antonins, BEFAR, à paraître.

Articles de recherche

  • « Lucius Munatius Plancus dans la "Révolution romaine" : du stéréotype du traître à la figure du survivant politique » in Delrieux (F.) et Kayser (Fr.) (éd.), Des déserts d'Afrique au pays des Allobroges. Hommages offerts à François Bertrandy. Tome 1, Chambéry, 2010, p. 325-356.
  • « Qui a tué Sextus Pompée ? Enquête sur les interprétations politiques d’un assassinat à l’époque triumvirale », Revue des Études Anciennes, 116, 2, 2014, p. 577-598.
  • « Autour du cercle de Popilius (168 a.C.) : reconstitution et interprétations d’un face-à-face », Latomus, 76, 1, 2017, p. 35-57.
  • « Émotions et construction des genres dans les mondes grec et romain » à paraître dans Clio. Femmes. Genre. Histoire, 47, 2018 [avec Jean-Noël Allard].
  • « L’opinion publique à Rome : quelques réflexions historiographiques. À propos de Cr. Rosillo-López, Public Opinion and Politics in the Late Roman Republic, Cambridge, 2017 » à paraître dans Revue des Études Anciennes, 120, 2, 2018 [avec Fr. Hurlet].
  • « “Le coq n’est maître que de son fumier” : plaisanteries et stéréotypes politiques contre les Gaulois à Rome (République-Empire) » à paraître dans Parlement[s]. Revue d’histoire politique, 2018.
  • « Rire (monde romain) » à paraître dans Bodiou (L.) et Mehl (V.) (dir.), Dictionnaire du corps dans l'Antiquité : anthropologie des mondes grec et romain, Rennes, 2018. 
  • « La flèche du Parthe : railleries et caricatures lors de la campagne de Crassus en Asie (53 a.C.) » à paraître dans Chillet (Cl.), Courrier (C.) et Passet (L.) (éd.) Arcana Imperii. Mélanges d’histoire économique, sociale et politique offerts au Professeur Yves Roman, Vol. II, Lyon-Paris, 2018.
  • « Homo dicax, princeps urbanus : la mémoire d’Auguste au miroir de l’humour politique » à paraître dans Daguet-Gagey (A.) et Lefebvre (S.) (éd.), L’empereur Auguste et la mémoire des siècles, Arras, Artois Presses Université, 2018, p. 149-172.
  • « César hors de sa litière : le prince parmi les citoyens (Rome et Italie) » à paraître dans Le Doze (Ph.) (dir.), Le costume de Prince. Regards sur une figure politique de la Rome antique d’Auguste à Constantin, Rome, CEFR, 2019.

Articles de diffusion des connaissances

  • « Les vertus politiques du rire (le cas d’Auguste) », L’Histoire, 395, janvier 2014, p. 54.

    • « Pouvait-on rire de César ? », L’Histoire, 407, janvier 2015, p. 84-87.
    • « Auguste le caméléon » (compte rendu de Hurlet (Fr.), Auguste. Les ambiguïtés du pouvoir, Paris, 2015), L’Histoire, 417, novembre 2015, p. 75.
    • « L’empereur romain est aussi un citoyen », L’Histoire, 435, mai 2017, p. 72-77.
    • « Alix entre César et Pompée : un monde de troubles », à paraître dans L’Histoire, 2018    

    Publications didactiques

    • « Aux sources du monde romain (70 av. à 73 ap. J.-C.) » dans Guilhembet (J.-P.) et Roman (Y.) (éd.), Le monde romain de 70 av. J.-C. à 73 ap. J.-C. Nouvelle question Concours, Paris, Ellipses, 2014, p. 12-30 [avec Jean-Pierre Guilhembet].
    • « Repères chronologiques » dans Guilhembet (J.-P.) et Roman (Y.) (éd.), Le monde romain de 70 av. J.-C. à 73 ap. J.-C. Nouvelle question Concours, Paris, Ellipses, 2014, p. 31-38 [avec Jean-Pierre Guilhembet].
    • « Figures » dans Wolff (C.) (dir.), Le monde romain de 70 av. J.-C. à 73 ap. J.-C. Clef Concours, Paris, Atlande, 2014, p. 503-547.
    • « Chronologie synoptique » dans Parmentier (E.), Guilhembet (J.-P.) et Roman (Y.) (éd.), Famille et société dans le monde grec et en Italie du Ve s. au IIe s. av. J.-C. Nouvelle question Concours, Paris, Ellipses, 2017, p. 529-543.

    Comptes rendus

    • Ménard (H.), Sauzeau (P.) et Thomas (J.-F.) (coord.), La Pomme d’Éris. Le conflit et sa représentation dans l’Antiquité, Montpellier, PULM, 2012, L’Antiquité Classique, 82, 2013, p. 474-478.
    • Herzog (R.), Rire et résistance. Humour sous le IIIe Reich, Paris, 2013, Encyclo, n°4, mai 2014, p. 171-176 [avec Florent Piton].
    • Beard (M.), Laughter in Ancient Rome. On Joking, Tickling, and Cracking Up, Berkeley, Los Angeles and London, 2014, Latomus, 75,2, 2015, p. 490-493 (en anglais).
    • Guérin (Ch.), La voix de la vérité. Témoin et témoignage dans les tribunaux romains du premier siècle avant J.-C., Paris, 2015, Revue des Études Anciennes, 118, 2, 2016, p. 710-714 [avec Jérémie Bondoux].
    • Beard (M.), SPQR. Histoire de l’ancienne Rome, Paris, 2016, Actualités des études anciennes, mars 2017 (http://reainfo.hypotheses.org/7504) [avec Romain Millot], mars 2017.
    • « Maurice Sartre, l'Antiquité et L’Histoire : à propos de Sartre (M.), Empires et cités dans la Méditerranée antique (1) et Cultures, savoirs et sociétés dans l’Antiquité (2), Paris, 2017 », à paraître dans Actualités des études anciennes (https://reainfo.hypotheses.org/9971), août 2017.
    • « Revenir sur les Gaulois : note sur le dossier “Les Gaulois : une civilisation retrouvée” (L’Histoire, 439, septembre 2017) », Actualités des Études Anciennes, septembre 2017 (https://reainfo.hypotheses.org).
    • Sanders (E.) and Johncock (M.) (eds.), Emotion and Persuasion in Classical Antiquity, Stuttgart, 2016, à paraître dans Clio. Femmes. Genre. Histoire, 47, 2018.
    • Borgies (L.), Le conflit propagandiste entre Octavien et Marc Antoine. De l’usage politique de la uituperatio entre 44 et 30 a. C. n., Bruxelles, 2016, à paraître dans Journal of Roman Studies, 108, 2018 (en anglais).

    En préparation

    • Autour du prince citoyen. Essai d'anthropologie politique sur le charisme impérial d'Auguste à Marc-Aurèle. 
    • « Le charisme du prince citoyen : pratiques républicaines et construction d’une monarchie impériale ».
    • « Cl. Nicolet et les langages parallèles du citoyen : l’opinion publique et le politique ».

    • « Le palmier de Tarraco : réflexions sur les prodiges, sur le culte impérial et sur Auguste à partir d'une anecdote de Quintilien » [avec Romain Loriol].

    Enseignements

    • 2012-2015 : allocataire-moniteur à l’Université Paris 7 - Diderot
    • 2014-2015 : A.T.E.R complet à l’Université Paris 7 - Diderot
    • TD de Licence 1 « Sources de l’Histoire »
    • TD de Licence 2 « Des origines de Rome aux guerres puniques »
    • TD de Licence 2 « Introduction aux études de genre en Grèce Ancienne »
    • CM de Licence 2 « Humanités. Textes fondamentaux pour l’éducation universitaire »
    • CM de Licence 3 «  Pratiques religieuses dans les mondes anciens »
    • Cm de Licence 3 «  Sources Anciennes »
    • Colles de CAPES sur « Le monde romain de 70 av. J.-C. à 73 ap. J.-C. »
    Date d'arrivée 01/09/2016
    p
    a
    r
    t
    a
    g
    e
    r