Marie Bossaert

marie.bossaert(at)gmail.com
Membre de deuxième année, section Époques moderne et contemporaine
Membre de la section Époques moderne et contemporaine
Docteure en histoire, 2016.
Agrégée de lettres modernes, 2009.
Ancienne élève de l’ENS Ulm
Chercheuse associée au Centre d’études turques, ottomanes, balkaniques et centre-asiatiques (UMR 8032) et à l’équipe SAPRAT, Savoirs et pratiques du Moyen Âge au XIXe siècle (EA 4116)
Domaines de recherche
  • histoire de l’orientalisme et des études turques (Italie, Europe, Empire ottoman)
  • histoire sociale et politique des savoirs  (XIXe-XXe siècle)
  • histoire politique, sociale et culturelle de la Méditerranée (XIXe-XXe siècle)
  • relations italo-ottomanes et italo-turques
  • présence italienne dans l’Empire ottoman (XIXe-XXe)
Projets de recherche
  • Thèse de doctorat

Connaître les Turcs et l’Empire ottoman en Italie. Constructions et usages des savoirs sur l’Orient de l’Unité à la guerre italo-turque, sous la direction de Gilles Pécout, Nathalie Clayer et Daniele Menozzi. École pratique des Hautes Études, en co-tutelle avec l’Istituto di scienze umane-Scuola Normale di Pisa. Soutenue le 30 juin 2016.

Comment et pourquoi étudie-t-on les Turcs dans l’Italie libérale ? Le travail porte sur la construction et les usages des savoirs sur le turc, les Turcs et l’Empire ottoman de l’Unité à la guerre italo-turque de 1911. Cette production est liée à trois phénomènes : l’édification de l’État italien, les transformations de l’Empire ottoman et le développement d’une turcologie savante en Europe et dans l’Empire. À rebours des approches internaliste et saidienne, il s’agit de « désorientaliser » ce savoir en examinant les dynamiques politiques, sociales, économiques et culturelles ayant contribué à son émergence, en partant des acteurs et des pratiques, dans une perspective transnationale. Il s’agit notamment de réintroduire les acteurs ottomans, dont le rôle est crucial.

Quatre objets sont privilégiés : la langue, la culture, l’histoire et le territoire. La connaissance de la langue a d’abord une vocation pratique : former du personnel compétent et favoriser les échanges italo-ottomans. Elle présente aussi des enjeux scientifiques, patrimoniaux et politiques. On assiste ainsi à l’émergence d’une turcologie au sein de l’orientalisme savant, lui-même en cours de nationalisation. L’histoire ottomane sert à comprendre le passé italien, au moment où s’élaborent des histoires locales et une histoire nationale. La thèse s’interroge enfin sur l’expérience du terrain. La guerre coloniale de 1911 entraîne un réinvestissement de tous ces savoirs, organisés depuis le tournant du siècle en vue de l’expansion italienne. La turcologie ne contribue donc pas tant à forger une identité turque qu’à comprendre le voisin ottoman pour rendre à l’Italie sa place en Méditerranée.

  • Projet de recherche post-doctoral

Un Risorgimento orientaliste ? Une histoire sociale, politique et transnationale de l’orientalisme italien (années 1850-années 1910).

Mon projet porte sur l’élaboration et l’institutionnalisation des études orientales dans le cadre de la construction nationale italienne. Il s’agit de faire une histoire sociale, politique et intellectuelle transnationale de l’orientalisme italien. Ce travail se situe dans le prolongement de ma thèse sur la construction et les usages des savoirs sur le monde turco-ottoman en Italie des années 1860 aux années 1910 et s’inscrit dans le regain d’intérêt international pour l’histoire de l’orientalisme. Jusqu’à présent, les différents secteurs de l’orientalisme italien ont été considérés séparément. Je propose de dépasser ces spécialisations et de considérer toutes les aires culturelles ensemble – soit les études arabo-musulmanes, africaines, indiennes, extrême-orientales, hébraïques et arméniennes. À rebours de toute une historiographie internaliste et du prisme saïdien, qui ne lit l’orientalisme qu’à travers l’impérialisme, j’entends examiner les différentes dynamiques, politiques, sociales, économiques, culturelles, intellectuelles, militaires à l’œuvre dans la constitution de ce champ de savoir. L’hypothèse est qu’il y a un orientalisme italien – national et laïc – seulement à partir du moment où il existe un État italien susceptible d’organiser les savoirs sur l’Orient. Le projet, centré sur les acteurs et les pratiques, sera décliné en trois problématiques, étroitement liées : la nationalisation des études orientales, leur laïcisation et leur dimension transnationale.

Publications

Choix de publications

Articles

  • « Toward a Social and Transnational History of Turkish Studies in Italy », in Lea Nocera, La turcologia italiana, continuità e nuove prospettive di ricerca/Italian Turkology, continuity and new perspectives of research, Istanbul, Isis Press, 11 p. (à paraître, 2016).
  • « Il primo progetto collettivo di catalogazione dei manoscritti orientali d’Italia e la costruzione di un’orientalistica nazionale (1878-1904) », in Luca Berardi (dir.), La conoscenza del mondo islamico a Napoli (XV-XIX secolo)/The Islamic world through Neapolitan Eyes (Fifteenth-Nineteenth Century), Naples, Università di Napoli « l’Orientale », 2015, 81 p., p. 15-25. Catalogue d’exposition, Naples, Bibliothèque nationale, 15-26 septembre 2015.
  • « Les Arméniens et l’apprentissage du turc en Italie. Relais mekhitariste et croisements italo-ottomans (XIXe-début XXe siècle) », Eurasian Studies, XI, 2013,  p. 85-122.

Comptes rendus

  • Manoukian (Agop), La presenza armena in Italia, 1915-2000, Milan, Guerini, 2015, Oriente moderno, vol. XCVI (à paraître, 2016).

  • Işıksel (Güneş), Szurek, (Emmanuel), Turcs et Français. Une histoire culturelle, 1860-1960, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2014 », Turcica, vol. 47, 2016.

  • « La Grande Guerre et ses conséquences sur les relations culturelles et intellectuelles entre France et Italie »,  Compte rendu du séminaire du 27 mars 2015, Institut Français, Florence, 14-18 entre la France et l’Italie. Relations culturelles et intellectuelles entre la France et l’Italie dans les années de la Grande Guerre [en ligne]. URL : http://1418frit.hypotheses.org/156.

 

Autres

  • avec E. Szurek, « Vers une histoire transnationale des études turques  (XVIIIe-XXe siècles) », European Journal of Turkish studies [en ligne]. URL : https://ejts.revues.org/5108. Version anglaise : «Toward A Transnational History of Turkish Studies (18th-20th Centuries) ». URL : http://ejts.revues.org/5109.

 

Organisation de manifestations scientifiques

  • Co-organisation de l’atelier « La fabrique transnationale de la science nationale en Italie (1839-fin des années 1920), en vue de la préparation d’un numéro des Mefrim, avec A. Durant. École française de Rome, prévu pour les 2 et 3 mars 2017.
  • Co-organisation de la journée d’études internationale « Transturcologiques », avec E. Szurek. Institut Français d’Études Anatoliennes, Istanbul, 18-19 février 2016. Avec le soutien de l’ANR « Transfaire », du Cetobac et de l’IFÉA.

 

Collaboration à des programmes de recherche

  • 2013-1016 : Programme ANR « Transfaire » (ANR-12-GLOB-0003, « Matières à transfaire. Espaces-temps d’une globalisation (post-ottomane »), dirigé par Marc Aymes.
  • 2014-2016 : Programme interdisciplinaire franco-italien « 14-18 entre la France et l’Italie. Relations culturelles et intellectuelles entre la France et l’Italie dans les années de la Grande Guerre », Institut franco-italien, en partenariat avec les Universités de Bologne, Florence, l’équipe République des Savoirs (LabEx TransferS) et l’ENS Ulm (Paris).
  • 2011-2016 : Programme « Consoli », soutenu par l’École française de Rome et dirigé par Fabrice Jesné (EFR) (2011-2016).

 

Enseignements

  • 2016-17 : Atelier de master « L’Orientalisme en train de se faire. Atelier d’archives (archives Basset) », EHESS, Paris.
  • 2014-15 : Atelier doctoral « Italie et Méditerranée », ENS Ulm, Paris (avec A. Durand)
  • 2014-15 : Professeur de lettres modernes, Lycée Langevin-Wallon (Champigny-sur-Marne, France) : classes de Seconde générale et technologique
  • 2010 : Lectrice à l’Université Galatasaray, Istanbul (Turquie).
Date d'arrivée 01/09/2016
p
a
r
t
a
g
e
r