Carole Mabboux

carolemabboux(at)yahoo.fr
Membre de première année, section Moyen Âge
Membre de la section Moyen Âge
Docteur en histoire médiévale (Université Grenoble Alpes / Università di Torino, 2016)
Chercheuse associée au CIHAM (UMR 5648)
Agrégée d’histoire (2011)
Domaines de recherche
  • Italie communale des XIIIe et XIVe siècles : histoire politique et culturelle

  • usages civiques de la rhétorique

  • pratiques du débat et de la controverse

  • réception médiévale des figures et des concepts antiques

Projets de recherche

Thèse de doctorat

Cicéron et la Commune : présence(s) d’une autorité rhétorique et politique dans la culture civique italienne (XIIIe-XIVe s.), sous la direction de Guido Castelnuovo et d’Enrico Artifoni, Université Grenoble Alpes et Università di Torino. Soutenue le 6 décembre 2016.

Prix de thèse de la COMUE Université Grenoble Alpes.

Cicéron, en tant que maître d’éloquence, est l’un des auteurs classiques les plus copiés au cours du Moyen Âge. Figure tutélaire de la rhétorique, il est parallèlement une source récurrente des pratiques vertueuses, christianisée par les Pères de l’Église. À ces influences multiples, l’historiographie consacrée à l’Italie communale a ajouté une dimension politique, en notant, tout particulièrement dans le cadre florentin, l’application des normes cicéroniennes à l’expression latine, au juste gouvernement et à la bonne pratique civique. Or, l’émergence d’une telle dette n’est pas datée avec précision par les historiens, certains constatant son opérabilité au XVe siècle quand d’autres voient ses prémisses sous la plume de Brunetto Latini, dès le milieu du XIIIe siècle. Le travail de thèse a visé à estimer le rôle formateur ou légitimateur de Cicéron quant aux normes civiques communales. Par le biais de l’auteur classique, l’objectif était d’interroger l’unité et les spécificités des idéaux politiques de cet espace institutionnel. Pour ce faire, un corpus large a été mobilisé, regroupant productions didactiques et traités à dimension morale ou politique composés aux XIIIe et XIVe siècles.

 

Projet de recherche post-doctoral

Le débat politique dans l’Italie communale : transcriptions et normativités (seconde moitié du XIIIe s.-XIVe s.)

La capacité du citoyen à influencer, par son discours et par son vote, les décisions des conseils urbains est considérée comme un trait caractéristique de la culture institutionnelle communale. Pourtant, plusieurs indices conduisent à modérer une lecture associant force de proposition individuelle et construction dialectique de la position collective. Ce projet de recherche a pour but d’interroger les formes scripturaires de restitution du débat, les normes qui les guident et la normativité qu’elles supportent dans la culture politique communale sur un temps long, à travers une démarche comparatiste. En mettant en regard plusieurs types de transcriptions du dialogue délibératif (minutes de délibérations de conseils urbains dans l’espace ombrio-toscan, traités didactiques, chroniques et œuvres fictionnelles), l’enjeu est de questionner l’établissement de ce dernier en pratique gouvernementale, sociale et identitaire du monde communal.

Trois champs principaux organisent la collecte et l’analyse des textes :

  • la construction du débat comme norme de la pratique politique.

  • la traduction de l’interaction verbale dans l’écrit.

  • l’organisation des interventions dans l’assemblée, comme stratégie et discipline collectives.

Publications

Édition d’actes de colloque

(avec Elisa Borghino), Connivences. Littératures et SHS entre complicités thématiques et infidélités méthodologiques, Chambéry, Éditions de l’Université de Savoie, 2016, 230 p.

Articles

[à paraître] « Bono Giamboni volgarizzatore : entre traduction et réécriture, célébrité de l’œuvre contre postérité de l’auteur ? », in De l’(id)entité textuelle au cours du Moyen Âge tardif (XIIIe-XVe siècle), éd. B. Fleith, R. Gay-Canton et G. Veysseyre, Paris, Classiques Garnier.

« Cicero as a Communal Civic Model : Italian Communes of the Thirteenth and Fourteenth Centuries », Bulletin of the Institute of Classical Studies. Supplements, 135, 2017, p. 30-45.

« Freedom flourished like a fair flower : la culture florentine revisitée par un faussaire de l’Angleterre romantique », in L’Honnête homme, l’or blanc et le Duc d’Albe. Mélanges en l’honneur d’Alain Becchia, éd. A. Nijenhuis-Bescher, É.-A. Pépy et J.-Y. Champeley, Chambéry, Éditions de l’Université de Savoie, 2016, p. 529-550.

« Être auteur aux côtés de l’auctoritas : Brunet Latin, Cicéron et la Commune », Bullettino dell’Istituto storico italiano per il Medio Evo, 115, 2013, p. 287-325.

(avec Guido Castelnuovo), « I letterati e l’epidemia del 1348 », in Atlante della letteratura italiana, vol. I, Dalle origini al Rinascimento, éd. S. Luzzatto, G. Pedullà, Turin, Einaudi, 2010, p. 221-223.

Date d'arrivée 01/09/2017
Voir Aussi

Enseignement 

Doctorante contractuelle avec mission d'enseignement (2011-2014) à l’Université de Savoie, puis ATER en histoire médiévale à l’Université de Franche-Comté (2014-2015) et à l’Université Lyon 3 (2015-2017).

  • CAPES et Agrégation : CM et TD « Gouverner en Islam ». Responsable de la formation en histoire médiévale pour les deux concours à l’Université de Franche-Comté.
  • Cours thématiques : Histoire des idées politiques (CM, M1), La France des Capétiens (CM et TD, L2), Histoire culturelle du Bas Moyen Âge (CM, L2), Histoire du Haut Moyen Âge (CM et TD, L1 et L2).
  • Sciences auxiliaires et complémentaires : Latin médiéval (CM et TD, L3), Histoire de l’art médiéval (CM et TD, L2), Diplomatique et paléographie (CM, L2), Patrimoine (CM et TD, L1), Archéologie médiévale (CM, L1).
  • Méthodologie (TD, L1 et Concours)
p
a
r
t
a
g
e
r