Prix de la nouvelle Jacqueline de Romilly

Le Secrétaire perpétuel de l'AIBL M. ZINK, Mme M. ZINK, Mme M. TRÉDÉ et les lauréats 2018. Cliché H. Danesi.

Catégorie : Réseau des EFE La recherche
L'EFR accueille le lauréat de la 4ème édition du concours littéraire dédié à la 1ère femme élue à l'AIBL

 

Depuis 2014, l’association S.E.L. (Sauvegarde des Enseignements Littéraires) organise un concours littéraire en hommage à sa fondatrice, le « Prix de la nouvelle Jacqueline de Romilly ». Ce prix est placé sous le patronage du Ministère de l’Éducation nationale et soutenu par l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres.

 

Le concours s’adresse aux étudiants de lycée et de classes préparatoires, séparés en deux catégories. Il consiste à la rédaction d’une nouvelle portant sur le thème de l’Antiquité classique, en référence aux recherches de Jacqueline de Romilly. L’objectif est d’encourager la pratique de l’expression écrite et de valoriser la création littéraire afin de susciter des vocations d’écrivains.

 

L’École française de Rome et l’École française d’Athènes s’associent au concours en offrant aux lauréats un séjour culturel dans leurs institutions, permettant à ces jeunes écrivains de découvrir les villes phare de l’Antiquité.

Cette année, le lauréat accueilli à Rome est Alexandre Peret (Lycée Montaigne, Bordeaux) pour son texte 'Les derniers mots'. Vous pouvez lire le texte de sa nouvelle, ainsi que les deux autres textes primés de l'édition 2018 du concours sur le site de l’association SEL et sur le site de l'AIBL.

 

Jacqueline de Romilly (1913-2010)
Lauréate du Concours général, ancienne élève de l’Ecole Normale Supérieure, agrégée des Lettres, elle a enseigné en Lycée (et en particulier en Khâgne), puis à la Faculté des Lettres de Lille, à la Sorbonne et au Collège de France (où elle fut la première femme élue professeur). Son œuvre scientifique a porté d’abord sur Thucydide, qu’elle a notamment édité pour la collection Budé des Editions Les Belles Lettres, avant de s’élargir à toute la littérature grecque archaïque et classique, le plus souvent dans la perspective de « la formation des idées morales et politiques » (titre de sa chaire du Collège de France). Cette perspective, ainsi que son engagement toujours plus ardent pour les enseignements littéraires, l’a conduite à fonder l’Association SEL en 1992. Elle fut la première femme élue à l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres, et la seconde femme élue à l’Académie française.




 

 

p
a
r
t
a
g
e
r