Disparition de Christian Goudineau

Catégorie : Anciens membres Archéologie

Christian Goudineau, titulaire de la chaire « Antiquités nationales » (1984-2010), nous a quittés mercredi 9 mai 2018. Né en 1939, il fut élève de l’École normale supérieure de la rue d’Ulm (1959-1963) et obtint l’agrégation de Lettres classiques (1962) avant de rejoindre l’École française de Rome entre 1965 à 1968. Ce séjour fut marqué par sa participation au chantier de Bolsena et par l’élaboration d’une importante étude sur la céramique arétine lisse provenant des fouilles du Poggio Moscini, qui fut publiée dès 1968 dans les Suppléments aux Mélanges d’archéologie et d’histoire (Coll. EFR 6/4).

De retour en France, il enseigna à l’université de Provence avant son élection au Collège de France en 1984. Il fut parallèlement directeur des Antiquités historiques de Côte d’Azur (1969-1982), membre du Conseil supérieur de la recherche archéologique dont il assura la vice-présidence entre 1985 et 1989, directeur de l’unité de recherche du CNRS Gallia (1985-1994), président du Comité de l’archéologie au CNRS (1992-1996) et président du conseil scientifique du Centre archéologique européen du Mont-Beuvray (1985-2001).

Philologue et historien autant qu’archéologue, animé d’un souci constant et passionné d’ouverture au grand public comme en témoignent notamment ses ouvrages de fiction historique, ses recherches et sa carrière furent mises au service de la reconnaissance de l’archéologie nationale, de la Protohistoire à l’époque romaine, au sein du monde institutionnel et académique.


L’École française de Rome s’associe à la douleur de ses proches et présente à sa famille et à ses amis ses plus sincères condoléances.

 

Une cérémonie aura lieu au crématorium du Père-Lachaise (Paris), le mercredi 16 mai à 13h30.

 

En témoignage de reconnaissance au service d’hépatologie de la Pitié-Salpétrière qui a suivi Christian Goudineau pendant de nombreuses années, la famille propose à ceux qui le souhaiteraient que des dons soient effectués au profit de l’hôpital (chèque à l’ordre de « Hôpital Universitaire Pitié Salpêtrière ») qui pourront être remis au moment de la cérémonie.

 

Photographie source : site du collège de France

p
a
r
t
a
g
e
r