SICILE. La Sicile et la Méditerranée entre le VIIe et le XIIe siècle : diversité interne et polycentrisme méditerranéen

  • Section : Antiquité et Moyen Âge
  • Responsables : Annliese Nef, maître de conférences, Université Paris 1-Panthéon Sorbonne et membre de l’UMR 8167 « Orient et Méditerranée » ; Lucia Arcifa, professore associato, Université de Catane et Scuola di Specializzazione in Beni Archeologici - Syracuse

Présentation

Le projet vise à mieux cerner les effets des évolutions que connaissent les dynamiques méditerranéennes entre le VIIe et le XIIe siècle sur l’espace sicilien et le rôle joué par la Sicile dans ces dernières. Pendant cette phase, les îles, souvent disputées entre puissances rivales, sont à la fois le cadre de transitions entre dominations successives et des espaces au contact de circulations politiques et culturelles variées. Ces processus donnent naissance à partir du IXe siècle en Sicile à une diversification territoriale, qu’il convient d’éclairer. L’enquête archéologique et céramologique, en complément de l’analyse des autres sources, sera ici centrale.

Depuis une décennie, les études relatives à la Sicile du haut Moyen Âge se sont multipliées, reflétant un intérêt renouvelé pour la transition entre Byzance et l’Islam. Ces processus paraissent d’autant plus susceptibles d’être mieux connus que des indicateurs chronologiques plus précis pour les périodes tardo-byzantine et islamique ont été identifiés depuis peu.

Il s’agit de passer d’un modèle qui explique les transformations sociales surtout par des facteurs exogènes et par les dominations politiques successives à un modèle soulignant les dynamiques sociales insulaires et les modalités d’appropriation de pratiques sociales et culturelles dans leur déclinaison régionale.

Outre des articles visant à publier les résultats obtenus rapidement et l’édition de corpus (textuels, numismatique et sigillographique), une mise en valeur in situ (panneaux) des fouilles intégrées dans le projet est prévue. Des programmes de formation d’étudiants siciliens et tuisiens sont en cours d’élaboration. Dans ce cadre, la formation à la restitution 3D permettra de valoriser les recherches menées.

Calendrier des opérations pour 2017

  • Campagne de fouilles (L. Arcifa) à Rocchicella di Mineo
  • Analyses pétrographiques et chimiques des pâtes et analyses MEB-EDS des glaçures d'un premier échantillonnage palermitain à partir des thèses de V. Sacco (Gancia et Palazzo Bonagia: Y. Waksman, J. Burlot) et V. Testolini (Castello San Pietro: V. Testolini, P. Day)
  • Première mission en Tunisie (A. Nef, V. Sacco)