LETTRESART. Lettres d’artistes. Pour une nouvelle histoire transnationale de l’art (XVIIIe-XIXe siècles)

  • Section : Époques moderne et contemporaine
  • Responsables : Maria Pia Donato, chargée de recherche, Institut d’Histoire moderne et contemporaine (CNRS-ENS-Paris 1) ; Giovanna Capitelli, professeur associée, Dipartimento di Studi Umanistici, Università della Calabria

Présentation

Le projet Lettres d’artiste porte sur les correspondances des artistes dans l’Europe des XVIIIe et XIXe siècles, c’est-à-dire durant une période à la fois de grande mobilité et de forte évolution des Etats nationaux, durant la quelle se crée une nouvelle « République des Arts » aux frontières poreuses et mouvantes.

Les correspondances des artistes, en commençant par ceux qui séjournèrent à Rome, seront analysées en tant que source permettant de reconstruire les réseaux internes au monde des arts, et leur transformation dans le temps et l’espace, et en tant que pratique sociale et culturelle ayant contribué à la redéfinition de l’identité des artistes et des différentes figures impliquées dans la production e la circulation des œuvres d’art : amateurs, savants, historiens et théoriciens.

L’attention accordée à la ville de Rome se justifie par le rôle structurant qu’elle continue de jouer tout au long du XIXe siècle. Du fait du caractère international de la communauté artistique qui y réside, Rome constitue un observatoire permettant d’élargir le regard vers des espaces dont l’importance a été sous-estimée par l’historiographie (la péninsule ibérique et les mondes américains d’un côté, les Pays Bas, la Scandinavie et l’Empire autrichien de l’autre), et de réviser ainsi le récit dominant de l’histoire de l’art et de la modernité.

Un dernier élément de l’enquête est constitué par les recueils de lettres d’artistes qui dès le XVIIIe  ont structuré le "roman national" de l’art.

Calendrier des opérations pour 2017

En 2017-début 2018 deux workshops sont prévus qui poseront les jalons de la réflexion historiographique, ainsi que des missions de recherche et des recherches d’archives donnant lieu à la construction d’une base de données.

Un premier volume collectif verra le jour en 2018.

 

 

 
p
a
r
t
a
g
e
r