Le domaine maritime de Loron (Tar Vabriga-Croatie). Caractérisation des secteurs résidentiels : de la villa maritime à l’habitat servile

Calendrier : De 2012 à 2016
Coordination : Corinne Rousse (Aix - Marseille Université)
Axe 1. Parcours et échanges en Méditerranée

Présentation :

Le domaine maritime de Loron est une vaste propriété aristocratique implantée sur le littoral istrien vers 10 ap. J.-C., avec une vocation productive centrée sur la production d’huile et de vin et la fabrication d’amphores. Grâce aux timbres sur amphores Dressel 6B (plus de 1800), on sait qu’il a appartenu à des membres importants de l’ordre sénatorial (Sisenna Statilius Taurus, fils cadet du grand Statilius Taurus, ami d'Auguste ; Messaline ; Calvia Crispinilla), avant de devenir une propriété impériale sous Domitien.
De cette vaste propriété ne sont cependant connus que les secteurs artisanaux, dont un grand complexe dédié à la production d'amphores (Ier-Ve s. ap. J.-C.), exceptionnel par sa planimétrie fonctionnelle et la qualité des vestiges conservés. A partir de 2007, l'Ecole française de Rome a conduit une mission archéologique sur l'atelier d'amphores dans le cadre d'une convention signée avec le Musée territorial du Parentin et deux autres partenaires, le centre Ausonius de l'université de Bordeaux 3 et l'université de Padoue. A l'issue de la campagne 2011, la mission archéologique est désormais achevée et une publication commune aux quatre partenaires est en préparation au sein de la collection Ausonius.

 Le caractère exceptionnel de ce domaine maritime et le soutien solide apporté par les institutions croates nous incitent à poursuivre les recherches à l'échelle de l'ensemble du domaine maritime pour résoudre l'épineux problème posé par la localisation et la caractérisation des secteurs résidentiels. En effet, la fouille du complexe artisanal a révélé la présence de petits thermes à proximité de l'atelier d'amphores.
Ces installations, qui signent la présence d'un habitat, sont toutefois modestes et ne peuvent être
assimilées à la résidence nobiliaire du propriétaire, qui est d'ailleurs généralement éloignée des espaces de fours, ne serait-ce qu'en raison des risques d'incendie. Le programme 2012-2016 visera d’une part à comprendre la fonction du secteur résidentiel occupant la partie sud du module occidental, à proximité immédiate de l'atelier (quartier servile accueillant le personnel de l'atelier ou habitat destiné à une certaine catégorie de ce personnel, le vilicus par exemple ?). Il s'agit également d'analyser comment ce secteur résidentiel peut s'intégrer dans le plan du complexe artisanal, reconnu comme un ensemble architectural hors norme conçu d'un seul d'un seul jet vers 10 ap. J.-C. On cherchera également à localiser la résidence des propriétaires et à comprendre quelle est valeur du domaine et quelle articulation elle entretient avec les secteurs strictement productifs. Par ses productions, l'atelier de Loron s'affirme comme l'un des plus grands de l'Adriatique, signe de la rentabilité du domaine sénatorial et impérial. Mais il est peu probable que sa fonction se résume aux seules activités agricoles et spéculatives attestées jusqu'ici par les vestiges archéologiques.

 La recherche de la résidence aristocratique, sur le modèle des villas maritimes bien attestées le long du littoral istrien, reste à l'heure actuelle une question à affronter. De nouveaux indices, rassemblés durant la campagne 2011 par prospections géophysiques et terrestres, confirment la présence d'un vaste secteur résidentiel au nord du promontoire, le long de la baie de Santa Marina. Le mobilier collecté (sigillée italique, verre, bronze, tesselles de mosaïque, importations), la présence d'une citerne et de sections de murs visibles sur le rivage constituent également des indicateurs de premier plan, sans négliger, enfin, la découverte ancienne de deux panneaux de mosaïques. Tous ces éléments incitent à reprendre les recherches autour de la résidence nobiliaire, en associant à de nouvelles prospections géophysiques et terrestres, la fouille du secteur de la citerne, l'étude terrestre et sous-marine des murs observés sur le rivage et l'identification par sondages archéologiques du plan et des caractéristiques de l'ensemble résidentiel. Les données acquises sur l'architecture, le décor et l'occupation de la villa pourront être dès lors confrontées aux exemples istriens et italiens.

 Enfin, sera développée une réflexion sur la transformation du paysage littoral en collectant des données paléo-environnementales répercutant les impacts de l'implantation et de l'essor du domaine. Cette problématique de recherche est neuve pour l'étude des grandes villas maritimes istriennes qui signent l'intégration précoce de ce territoire à l'Italie (regio X). La collecte des données paléo-environnementales (niveau marin antique, paléo-botanique, recherches sur les carrières de pierre et d'argile) sera menée en commun avec le programme de recherche sur les vestiges immergés (M.B. Carre), avec des collaborations impliquant de nouvelles institutions françaises et croates. La commune de Tar-Vabriga a en outre proposé de financer des recherches ADN sur des noyaux d'olives retrouvés dans les couches archéologiques. Une des questions posées autour de l'implantation ex nihilo du domaine maritime est en effet l'essor d'une culture spéculative de l'olivier, célèbre dans le monde romain et qui fait encore aujourd'hui la fortune de l'Istrie.

Partenaires

  • Centre Ausonius-Université de Bordeaux 3 (F. Tassaux)

  • Centre C. Jullian - Université Aix- Marseille (M.B. Carre ; C. Rousse)

  • Surintendance d'Istrie-Musée territorial du Parentin (V. Kovačić)

  • Université de Padoue (G. Rosada)

  • Ministère des Affaires étrangères et Européennes (France)

  • Université de Zagreb - Faculté des Sciences - département de géographie (S. Faivre) département de Minéralogie, Pétrologie et ressources minières (M. Mileusnić), GET - UMR 5563 (M. Llubès)

  • Université de Bordeaux 3 - Institut EGID (M. Schmutz, A. Blondel), CEREGE - UMR 6635.

Calendrier des opérations

  • 2012-2013 : Prospections géophysiques (Santa Marina) et sondages (quartier servile), étude de

    la citerne, prospections autour des carrières, prélèvements pour l’étude du paléo-environnement.

  • 2014 : Sondages, prospections et fouilles sous-marines.

  • 2015 : Fouille par sondages de la villa, étude du mobilier.

  • 2016 : Préparation de la publication.

Participation EFR

  • Missions pour les membres de l’équipe ;
  • Accueil de boursiers participant au programme ;
  • Atelier doctoral sur les environnements littoraux.

Résultats attendus

  • Publication d’un volume sur l’atelier d’amphores dans le cadre d’un ouvrage commun (V.
    Kovacic, A. Marchiori, G. Rosada, C. Rousse, F. Tassaux) couvrant les fouilles de 2001 à 2011
    (Collection AUSONIUS)
  • Publication d’un ouvrage sur le nouveau programme de recherche – Le domaine maritime de
    Loron. Caractérisation des secteurs résidentiels : De la villa maritime à l'habitat servile,
    éventuellement associé avec la publication du programme sur les villas maritimes du littoral
    istrien (M.B. Carre ; F. Tassaux). Collection proposée : CEF et/ou AUSONIUS.

Rencontres scientifiques de l'EFR

Le détail des rencontres est mis en ligne sur le site quinze jours avant (rubrique Événements).

Contacts :

Section Antiquité : Giulia Cirenei secrant(at)efrome.it

Section Moyen Âge : Grazia Perrino secrma(at)efrome.it

Section Époques moderne et contemporaine : Claire Challéat secrmod(at)efrome.it

 

 

Prochaines manifestations

 

Presentazione di libro

 

 

 

Seminario Italia contemporanea ottobre-dicembre 2017 / Modern Italy Seminar october-december 2017

 

 

 

 

 

Journées d’étude, Musée du Louvre-Lens, 14 et 15 décembre 2017

 

 

 

Seminario Internazionale di Studi - Salerno

 

 

Circolo Medievistico Romano, 12 dicembre 2017

Le 12/12/2017 à École française de Rome (Piazza Navona 62), salle de séminaire

 

San Marco, Venezia, Reichenau: passaggi di persone, culti e reliquie tra i due lati delle Alpi nel X secolo

 

 

p
a
r
t
a
g
e
r