Travail en famille, travail non rémunéré. Formes et acteurs du travail domestique productif en Europe (XVe-XXIe siècle)

Calendrier : De 2012 à 2016
Coordination : Anna Bellavistis (Université de Rouen-GRHIS), Manuela Martini (Université Paris Diderot-Paris 7-ICT), Raffaela Sarti (Università di Torino Carlo Bo)
Axe 4. Le laboratoire politique et social italien

Présentation

Le programme de recherche « Travail en famille, travail non rémunéré. Formes et acteurs du travail domestique productif en Europe (XVe-XXIe siècle) »  a été conçu dans le but d'ouvrir une réflexion historique sur les formes de travail et de production pour le marché sans rémunération ou partiellement rémunérées dans le cadre d'activités économiques à caractère familial. Le débat récent sur le travail domestique a mis en lumière la grande variété de ses déclinaisons, comprenant les tâches de soin, d’éducation ou d’assistance intergénérationnelle. Dans ce contexte de prise de conscience collective de l’ensemble des contributions, économiques et non économiques, nécessaires au fonctionnement de la cellule familiale, l’apport des conjoints ou des aides familiales aux activités économiques et commerciales à base familiale a reçu une reconnaissance inédite. Si les recherches des sociologues, des ethnologues et des économistes constituent la référence indispensable pour situer ce débat et si les rencontres organisées dans le cadre du programme de recherche ont aussi mobilisé des sociologues, des gestionnaires, des juristes et des économistes, le pari fait par les coordinatrices du programme est celui de la portée euristique d’une approche historique de longue durée. Le développement à l’époque moderne d’activités proto-industrielles, la « cottage industry » ou la persistance du « putting-out system », dans une longue durée qui arrive jusqu'aux XXe et XXIe siècles, ont des conséquences directes sur le rôle des travailleurs qui font partie de la « household » à différents titres, tout d’abord le conjoint et les enfants du chef de l’exploitation, mais aussi d’autres membres de la parentèle et de la « household » au sens large et notamment deux figures centrales dans les débats sur l'histoire de la famille européenne : les domestiques et les apprentis. D’autre part, la recherche sur la longue durée (époque moderne et contemporaine) permet de situer dans une perspective historique attentive à la continuité des institutions sociales des questions qui sont d’actualité et présentent de véritables enjeux de société. Il suffit de penser à la souplesse face à la crise de l’emploi qu’une organisation familiale du travail, avec ses hiérarchies, de genre et de générations, continue d’offrir dans des contextes économiques pourtant extrêmement différents dans le monde d’aujourd’hui.


Il s’agit de travailler à une comparaison à l’échelle européenne de modèles de développement, modèles familiaux et systèmes juridiques, trop souvent juxtaposés, sans être véritablement questionnés. Ainsi, aussi bien les ateliers thématiques que le colloque international de Rome, ont vu la participation, de chercheur-e-s travaillant sur l’espace italien et français, mais aussi allemand, autrichien, nord-américain, anglais, espagnol, néerlandais et suédois.

Partenaires  

  •     Université Paris 7 Diderot  
  •     GIS « Institut du Genre » (CNRS)  
  •     Université Franco-Italienne  
  •     Université de Normandie (GRHIS)  
  •     Università degli studi di Urbino "Carlo Bo"

Programme des rencontres

Le programme de recherche « Travail en famille, travail non rémunéré. Formes et acteurs du travail domestique productif en Europe (XVe-XXIe siècle) » est la réalisation d’un projet qui a débuté en 2010, grâce au soutien des Universités de Paris7-Denis Diderot (ICT) et de Rouen (GRHIS). À partir de 2012, le projet est devenu un « thème » de l’axe 4 de l’Ecole Française de Rome. Il a été dirigé, dans une première phase, par Anna Bellavitis (Histoire moderne, Université de Rouen) et Manuela Martini (Histoire contemporaine, Paris 7) et, à partir de 2013, aussi par Raffaella Sarti (Histoire moderne, Università di Urbino « Carlo Bo »).

Plusieurs ateliers de recherche ont été organisés depuis 2011 : journées d’études à Paris 7 en 2011 (6 septembre) et à Rouen en 2012 (5 octobre); Session à l’European Social Sciences and History Conference, Glasgow (avril 2012).


Une partie des communications présentées lors des ateliers de recherche a été publiée, en langue anglaise, dans un numéro monographique de la revue The History of the Family (Vol. 19, No. 3, 2014) Household economies, social norms and practices of unpaid market work in Europe from the sixteenth century to the present, sous la direction de Manuela Martini et Anna Bellavitis. Les communications présentées lors du colloque international de 2014 seront publiées dans un numéro des MEFRIM en 2015.

On envisage également la publication d’un volume collectif en anglais.

Projets pour 2015 et 2016

La suite du programme prévoit l’organisation d’ateliers de recherche sur des thèmes spécifiques, qui n’ont pas été suffisamment traités dans la première partie du projet, ainsi que, le cas échéant, une participation au congrès international d’histoire économique de Kyoto en 2015, en collaboration avec la Casa de Velázquez (une proposition de panel a été présentée).

L’élargissement de la collaboration aux chercheurs de la Casa de Velázquez porteurs du projet  «Mondes et marchés du travail dans l'Europe du Sud. Capabilités, vulnérabilités individuelles, familiales et collectives (XVe-XXIe siècles ; Espagne, France, Italie, Portugal, Suisse Romande et italienne) », envisagé pour 2015 et 2016, se situe dans la continuité de liens de collaboration tissés dans les dernières années (participation de Anna Bellavitis et Manuela Martini comme chercheurs associés au projet).

Trois ateliers spécifiques sont prévus pour les deux dernières années du programme de recherche:

  • Les « salaires » des apprentis
  • Le « budget-temps » dans la longue durée
  • Les politiques contemporaines dans les pays européens autour du salaire des conjoints dans l’entreprise familiale

 

 

Rencontres scientifiques de l'EFR

Le détail des rencontres est mis en ligne sur le site quinze jours avant (rubrique Événements).

Contacts :

Section Antiquité : Giulia Cirenei secrant(at)efrome.it

Section Moyen Âge : Grazia Perrino secrma(at)efrome.it

Section Époques moderne et contemporaine : Claire Challéat secrmod(at)efrome.it

 

 

Prochaines manifestations

 

Presentazione di libro

 

 

 

Seminario Italia contemporanea ottobre-dicembre 2017 / Modern Italy Seminar october-december 2017

 

 

 

 

 

Journées d’étude, Musée du Louvre-Lens, 14 et 15 décembre 2017

 

 

 

Seminario Internazionale di Studi - Salerno

 

 

Circolo Medievistico Romano, 12 dicembre 2017

Le 12/12/2017 à École française de Rome (Piazza Navona 62), salle de séminaire

 

San Marco, Venezia, Reichenau: passaggi di persone, culti e reliquie tra i due lati delle Alpi nel X secolo

 

 

 

Exposition - Museo del territorio di Foggia

 

 

p
a
r
t
a
g
e
r