Peuplements et territoires dans l'occident balkanique (IVe-XIe siècle): les sites de Lezha et Komani (Albanie)


Axe 1. Parcours et échanges en Méditerranée

Responsables : Etleva Nallbani (CNRS/UMR 8167, Orient et Méditerranée) et Luc Buchet (CNRS/UMR 6130, CEPAM)

Le programme de recherche sur le haut Moyen Âge de l'occident balkanique, a été conçu en 2007 dans le cadre d'une recherche élaborée par Etleva Nallbani, membre de l'EFR (2007-2010). Il s’inscrit dans la réflexion sur les dynamiques de formation et de fonctionnement des sociétés médiévales du monde balkanique méditerranéen. Il vise, à travers une approche archéologique, l’étude approfondie du peuplement, des formes de l’habitat, ainsi que l’analyse des productions et des échanges dans l’Illyricum occidental entre le IVe et le XIe siècle. L'étude s'engage sur deux sites voisins, Lezha côtier et Komani continental, de la même entité régionale, celle de la basse vallée du Drin en Albanie du nord. Cette étude est principalement comparative et se propose de suivre, parallèlement dans les deux sites, le nouveau modèle de structuration de l'espace médiéval. Celui-ci s’exprime par une évolution de la hiérarchie traditionnelle d’occupation et de structuration du territoire, provoquée par la rupture des équilibres politiques et économiques caractéristiques du monde romain, et tout particulièrement par le déclin du phénomène urbain et l'importance croissante du fait rural.

Partenaires

MAEE ; Institut Archéologique de l’Albanie ; AshA (l'Agence de l'archéologie préventive albanais) ; CNRS, CEPAM – UMR 3167 et Orient et Méditerranée – UMR 8167.

A. Site de Lezha

- Les précédentes campagnes de fouilles menées depuis 2007 se sont concentrées sur l’aire funéraire extra-muros de la ville haute et moyenne ; elles ont intégré également, mais dans une moindre mesure, des sondages dans les zones supposées d’habitat, au sud et dans la citadelle. L’aire funéraire analysée est densément occupée et présente une évolution complexe. Elle comporte des structures funéraires aux formes architecturales diverses ; à ce jour, 178 tombes ont été fouillées. Les sépultures ont été datées par le mobilier funéraire ; les plus anciennes, de la fin du VIe ou du début du VIIe siècle, se situent majoritairement près de la citadelle. L’aspect chrétien de la population des premiers siècles du Moyen Age est attesté, non seulement par une partie du mobilier qui accompagne les défunts, dès le VIIe siècle, mais surtout par les vestiges d’une église et d’une chapelle, distantes d’une quinzaine de mètres et situées aux limites septentrionales du cimetière. Près de ces édifices, les tombes sont plus récentes et peuvent atteindre le XIIe siècle.

- Le programme 2013-2017 sur les niveaux médiévaux de la ville de Lezha suivra les axes principaux de recherche définis pendant le précédent quadriennal. Pour une meilleure compréhension de l'organisation de l'espace funéraire, il sera nécessaire d'achever la fouille exhaustive des secteurs explorés pendant les précédentes campagnes. Il faudra également préciser les limites du cimetière médiéval, même si la mise au jour, durant les campagnes précédentes, de quelques tombes antiques ou tardo-antiques permet d’envisager la présence d’un secteur funéraire antérieur au haut Moyen Age. Les grandes orientations des recherches anthropologiques ces dernières années seront poursuivies : étude de l’état sanitaire des populations, par une approche paléopathologique, par phase chronologique et par groupe social ; étude des structures démographiques, l’enjeu étant de tenter de restituer les populations dans une vision dynamique, rythmée par les naissances et les décès, voire les migrations. Les hypothèses concernant l’évolution de la structure de la population ont été formulées jusqu’à présent s’appuyent principalement sur les données de l’archéologie et de l’anthropologie biologique ; les possibilités offertes par la paléogénétique, et plus particulièrement l’ADN ancien, nous ont conduits à proposer un programme de recherche commun à une équipe de spécialistes. Ce projet pourrait être opérationnel dès 2013 ce qui contribuerait à enrichir la réflexion sur les structures de peuplement. Nous envisageons aussi une campagne préliminaire de prospection et sondages pour tenter de localiser l’espace d’habitat médiéval voisin de la nécropole.

- Mise en valeur du site et des résultats des recherches : les résultats du programme de recherches sur les niveaux médiévaux de la ville de Lezha constituent à l'heure actuelle, avec ceux du site de Komani, des apports majeurs du patrimoine archéologique médiéval albanais. Un programme de préservation et de mise en valeur de la partie fouillée de la nécropole haute et des deux églises est engagé, à l'occasion de la construction (en 2011) de la route conduisant à la citadelle. Le mobilier des sépultures, le matériel métallique, céramique et lapidaire des églises mis au jour par notre mission, doit faire l'objet (avec celui de Komani) de l'exposition illustrant le haut Moyen Âge nord albanais, le 28 septembre 2012, jour du Patrimoine albanais qui sera organisée dans les locaux du Ministère du Tourisme et de la Culture albanais. Le même mobilier, ainsi que les squelettes, mis au jour sur le site de Lezha, fera ensuite l’objet d’une présentation permanente au public dans le nouveau musée de site dont l’installation est prévue dans les annexes de l'ancienne mosquée du XVIe siècle, dans la citadelle de Lezha.

Opérations prévues

  • 2012 : atelier doctoral à Lezha et à Komani
  • 2013 : première publication sous la forme d'articles monographiques dans les MEFRM retraçant les acquis de dix ans de recherches à Lezha (2013)
  • 2013-2017 : campagnes de fouilles
  • 2018 : préparation de la publication des recherches 2013-2017


Résultats attendus

  • Un catalogue (bilingue, français et albanais d'environs 40 pages) illustrant le résultat des recherches de 2004-2011 à Lezha, à l'occasion de l'exposition prévue pour fin septembre 2012.
  • Deux publications : 1. La première publication, sous la forme d'articles monographiques d'environ 100 pages publiés dans les MEFRM, se propose de retracer les acquis de dix ans de recherches à Lezha (2013) ; 2. Le deuxième publication, également sous forme de monographie, portera sur l'ensemble des fouilles des niveaux médiévaux de la ville haute, nécropole et habitat (2018).

B. Site de Komani

- Les travaux effectués dans la première phase du programme (2008-2012), en voie d'achèvement, doivent permettre de délimiter l'ensemble de l'aire cémétériale, repartie sur une aire d'environs 30 ha en grands aires bien différentiées, de procéder à des fouilles extensives dans la nécropole et dans une des églises de la zone funéraire adjacente. Ils ont éclairé les caractères de l’occupation de Komani et son organisation topographique, en tant que occupation regroupée organisée en plusieurs plateformes sur les hauteurs surplombant la basse vallée de la Drin. L'ensemble des opérations ont mis en évidence - outre la nécropole qui était la seule composante connue - trois autres grandes zones correspondant à un vaste espace funéraire et à une zone d'habitat. La seconde phase du programme archéologique (2014-2017) doit permettre de définir l’origine chronologique de l'occupation, au début de l'époque romaine au moins dans l'habitat et de suivre l'évolution chronologique de l'occupation jusqu'au XIIe siècle. Malgré le matériel céramique de l'époque romaine, les structures qui doivent s'associer sont encore méconnues. Deux importantes phase de structuration de la partie médiane de l'habitat, la première située vers les Ve-VIIe siècles et la seconde fin du IX-début du Xe siècle. Elles ont été repérées par la structuration du bâti et le mobilier céramique, métallique et de verre associé. On pourrait ainsi suivre l'évolution de l'occupation humaine, de son contexte topographique et social durant une période de presque huit siècles, avec une représentation culminante pendant le haut Moyen Âge, jusqu’à son abandon aux alentours du XIIIe siècle. Cela permettra de saisir également l'organisation hiérarchique de l'espace par l'intégration des investissements publics telles que les églises et les remparts dans les unités différentiées et s'interroger sur une possible hiérarchie entre quartiers. L'étude des églises et des remparts, ainsi que des espaces publics et privés pourrait déterminer si la ville correspond à la métropole ecclésiastique de la circonscription de Pulatium, mentionnée dans les sources écrites du XIe siècle. Enfin, les activités de bâti, de productions et d'échanges, et, en parallèle, les pratiques sociales et identitaires de la population sont suffisamment représentés pour retracer l’histoire du peuplement dans la région.

- Mise en valeur du site et valorisation de la recherche : l'importance du site de Komani ont conduit les autorités culturelles albanaises d'engager une action de valorisation du site, le listant comme prioritaire du patrimoine archéologique du pays. Cette opération se traduira par la construction d'une route communale conduisant au site et permettant de désenclaver deux vallées importantes dont elle assurera la liaison. Par ailleurs, le mobilier métallique, céramique, de verre et lapidaire, mis au jour lors des précédentes campagnes sera intégré avec celui de Lezha, pour être présenté à l'exposition illustrant le haut Moyen Âge nord albanais, le 28 septembre 2012 dans les locaux du Ministère du Tourisme et de la Culture albanais.

Calendrier des opérations

  • 2012 : fin de la première phase de la fouille (zone nécropole) entamée en 2007
  • 2013 : remise du manuscrit de la monographie sur la première phase du programme 2007-2012.
  • 2014-2017 : deuxième campagne de fouilles (zone habitat)
  • 2018 : remise du manuscrit de la monographie sur la seconde phase du programme 2013-2017.




Résultats attendus

  • La première publication, sous la forme d'articles monographiques d'environ 100 pages publiés dans les MEFRM (2013), se propose de retracer les acquis de anciennes fouilles (1981-1984) de la nécropole et nouvelles fouilles du programme (2007-2012), manuscrit à déposer à la fin 2013.
  • Un volume final : Fouilles et sondages de Komani et prospections de son territoire (2013-2017), manuscrit à déposer à l’horizon 2018 dans la CEF.


Participation EFR

- participation au financement des campagnes archéologiques

- publication des résultats dans les MEFRM et dans la Collection (2 volumes consacrés respectivement à Lezha et à Komani)

Rencontres scientifiques de l'EFR

Le détail des rencontres est mis en ligne sur le site quinze jours avant (rubrique Événements).

Contacts :

Section Antiquité : Giulia Cirenei secrant(at)efrome.it

Section Moyen Âge : Grazia Perrino secrma(at)efrome.it

Section Époques moderne et contemporaine : Claire Challéat secrmod(at)efrome.it

 

 

Prochaines manifestations

 

Presentazione di libro

 

 

 

Seminario Italia contemporanea ottobre-dicembre 2017 / Modern Italy Seminar october-december 2017

 

 

 

 

 

Journées d’étude, Musée du Louvre-Lens, 14 et 15 décembre 2017

 

 

 

Seminario Internazionale di Studi - Salerno

 

 

Circolo Medievistico Romano, 12 dicembre 2017

Le 12/12/2017 à École française de Rome (Piazza Navona 62), salle de séminaire

 

San Marco, Venezia, Reichenau: passaggi di persone, culti e reliquie tra i due lati delle Alpi nel X secolo

 

 

 

Exposition - Museo del territorio di Foggia

 

 

p
a
r
t
a
g
e
r