Les nouvelles approches quantitatives en histoire et en sciences sociales

Catégorie : La recherche
Lieu et date :

l'École française de Rome

Du 06/10/2015 au 09/10/2015

Atelier doctoral interdisciplinaire

L’histoire quantitative a connu une profonde évolution de ses objets et ses méthodes et propose désormais un ensemble d’instruments épistémologiques et techniques concernant aussi bien l'histoire économique que l'histoire sociale, culturelle, politique ou encore démographique. En effet, elle n’a cessé de s'alimenter du dialogue fécond avec les sciences sociales en général, qu'il s'agisse de la sociologie, de l'anthropologie, de l'économie ou des sciences politiques.

L’objectif de l’atelier doctoral est de discuter la pluralité de ces approches, dans le cadre de l'espace méditerranéen à travers une perspective comparatiste et transdisciplinaire qui permette de mettre en parallèle cet espace et d'autres territoires, en faisant varier les échelles de l’analyse. Il entend mettre au cœur des séances les questions suivantes : quelles perspectives offrent les nouvelles méthodes quantitatives pour aborder l'histoire et le présent de la Méditerranée ? Comment ces approches infléchissent-elles les échelles et les catégories d'analyse ? Comment appréhender, traiter et penser les réseaux, les données statistiques ou encore les trajectoires, collectives et individuelles ?

Cette formation souhaite être une initiation à la diversité des techniques et des réflexions portés par l'analyse quantitative. Y seront abordées aussi bien son évolution historiographique que les questions de l'échantillonnage, du traitement des sources, de la fabrication de bases de données historiques, de l'analyse des trajectoires, des méthodes prosopographiques, de l’analyse de réseaux, ou encore des « big data ».

Télécharger le programme ici

p
a
r
t
a
g
e
r