De Basile aux Basiliens. La postérité monastique d'un Père grec

Catégorie : L'EFR La recherche
Lieu et date :

l'EFR

Le 03/11/2015

Journée d'études

 

De Basile aux Basiliens

La postérité monastique d’un Père grec en Orient et en Occident

(du Moyen Âge à l’époque contemporaine)

 

3 novembre 2015

Piazza Navona, 62

I - 00186 Rome

        Si le monachisme byzantin ignore les catégories occidentales de « règle » et d’« ordre » monastique, il connaît, recopie, fait vivre au quotidien et inscrit dans son droit canon les préceptes de Basile de Césarée, qu’il tient pour le Père des moines par excellence. De son côté, l’Occident latin usa de l’expression de « règle » puis d’« ordre » de saint Basile, en fonction d’une catégorisation des mouvements monastiques que consacra le concile de Latran IV (1215). Plus tard, du XIVe au XVIIe siècle, la papauté dut faire face à plusieurs défis, comme le déclin du monachisme italo-grec, l’intégration d’un monachisme oriental sous juridiction romaine, et l’émergence de formes locales d’érémitisme collectif (par exemple en Espagne) en quête d’une référence patristique. C’est ce qui valut la création de l’« Ordre de saint Basile » (au milieu du XVe siècle), de la congrégation basilienne (1573) et la naissance des moines dits « basiliens ».
        On se propose ici de relancer l’histoire du monachisme « basilien » dans ses réalités politiques, juridiques, culturelles en tant qu'instrument d’identification, de reconnaissance, de légitimation ou de réinvention d’un héritage patristique au sein du mouvement monastique. Il s’agit aussi d’interroger l’action pontificale, d’une part envers les catholiques de rite byzantin, de l’autre face aux Églises d’Orient. Ce projet offre un sujet neuf et fort peu exploré par le monde universitaire à ce jour. Il pose in fine la question d’une identité monastique basilienne confinée entre Orient et Occident, sur le temps long et jusqu’aux espaces de l’actualité. La géographie de cette journée d’étude est vaste : Empire byzantin, Italie, Espagne, Pologne, Ukraine, Proche-Orient, tant l’ombre de Basile de Césarée, cet autre Benoît, ne cesse de planer comme une filiation possible sur les moines de tous siècles et de tous pays.

        Cette journée d’étude est proposée dans le cadre du programme de recherche Les moines autour de la Méditerranée. Contacts, échanges, influences entre Orient et Occident, de l’Antiquité tardive au Moyen Âge (IVe-XVe siècle), dirigé par Olivier Delouis (CNRS, UMR 8167 Orient et Méditerranée), Maria Mossakowska-Gaubert (IFAO) et Annick Peters-Custot (Université de Nantes, CRHIA). Ce programme est soutenu par le Laboratoire d'excellence RESMED (Religions et sociétés dans le monde méditerranéen, Paris), l'École française de Rome (EFR), l'École française d'Athènes (EFA), l’Institut français d’archéologie orientale du Caire (IFAO), avec l'appui du CRHIA de Nantes.



Le programme peut être consulté ici.

p
a
r
t
a
g
e
r