Si vous n'arrivez pas à lire cette newsletter : Visualisez-la dans un navigateur
Ecole Française de Rome

Programme de recherche "PerformArt" • Conférence du professeur A. Torre à l'École française de Rome, 19 mai 2017

Pratique, mécénat et promotion des arts dans les familles aristocratiques romaines (1644-1740). Contribution des archives familiales à l’histoire des arts du spectacle à Rome

Vue de Rome © Franco Bruni

 

Depuis le 1er septembre 2016, l’École française de Rome est le principal partenaire du programme de recherche quinquennal PerformArt, financé par l’European Research Council (Consolidator Grant n° 681415), hébergé par le CNRS et porté par Anne-Madeleine Goulet, chargée de recherche au Centre d’études supérieures de la Renaissance de Tours. Après quatre années passées à l’EFR, au cours desquelles elle avait co-dirigé le programme de recherche ANR-DFG MUSICI (2009-2012) en collaboration avec l’Institut historique allemand de Rome, cette dernière a élaboré un nouveau projet destiné à dresser un panorama de l’histoire matérielle, sociale, économique et politique des arts du spectacle à Rome au sein des familles aristocratiques entre 1644 et 1740. L’étude débute avec l’élection du pape Pamphilj Innocent X, après le pontificat d’Urbain VIII (Maffeo Barberini), délibérément exclu car il a déjà été bien étudié, et elle s’achève avec la mort du cardinal Pietro Ottoboni, grand mécène, laquelle marque la fin du petit népotisme.

 

Villa Lante à Bagnaia © Franco Bruni

 

À Rome, dans le domaine des arts du spectacle, l’attention des chercheurs s’est jusqu’à présent concentrée essentiellement sur les commandes artistiques de la cour pontificale. Rome, centre de la chrétienté et capitale des États pontificaux, parsemée d’églises et d’institutions religieuses, fut aussi au XVIIe et au XVIIIe siècle la scène de conflits et de rivalités intenses entre une vingtaine de grandes familles aristocratiques qui employaient les spectacles musicaux, théâtraux et chorégraphiques qu’elles organisaient pour marquer ouvertement leur positionnement politique. C’est pour enrichir notre connaissance de l’histoire du spectacle à Rome à partir de l’abondante documentation que constituent les archives des familles de la haute aristocratie que le projet PerformArt a été conçu et développé. Les archives de onze familles ont été retenues: les Aldobrandini, les Borghese, les Caetani, les Chigi, les Colonna, les Lante della Rovere, les Orsini, les Ottoboni, les Pamphilj, les Ruspoli et les Sacchetti. Plusieurs archives ont accepté d’ouvrir leurs portes à l’équipe et de faciliter son travail: l’Archivio di Stato, l’Archivio Storico Capitolino, l’Archivio de la Biblioteca Apostolica Vaticana, l’Archivio Segreto Vaticano, la Fondazione Caetani et l’Archivio Aldobrandini, toujours conservé dans la villa de la famille à Frascati.

 

Équipe PerformArt, place Navone, 6 décembre 2016 © Franco Bruni

 

Le projet est dirigé par Anne-Madeleine Goulet, coordonné par Michela Berti, administré par Francine Gewiss à l’EFR et par Hervé Landuré au CESR, et inséré dans la section pour les études pour les Époques moderne et contemporaine, que dirige Fabrice Jesné. Une équipe de vingt-cinq archivistes et chercheurs relevant de disciplines différentes et issus de huit pays d’Europe est à l’œuvre pour explorer de manière systématique les fonds d’archives choisis. L’ensemble des informations récoltées est rassemblé dans une base de données conçue par Foucauld Pérotin, laquelle permet à la fois leur enregistrement, leur analyse – en fonction des personnes, des institutions, des lieux, des événements et des œuvres – et leur exploitation : production de prosopographies, de cartes, de chronologies, de répertoires. Les données resteront confidentielles jusqu’au dernier mois du projet ; les données pertinentes seront ensuite mises à disposition du public par l’intermédiaire d’un site web dynamique.

 

Douze séances de séminaire permettront un échange avec des spécialistes de tous horizons (voir le calendrier des séances sur le site : http://performart-roma.eu/it/calendario/).

 

Le projet donnera également lieu à la publication de deux ouvrages collectifs : 

  • un numéro spécial des MEFRIM en 2019
  • et un livre qui paraîtra chez Brepols en 2021.

 

 

19 maggio 2017: “Produzione di località" e "Paesaggio sonoro“. Primo seminario PerformArt con la partecipazione del prof. Angelo Torre, organizzato da Huub van der Linden

Il 19 maggio si svolgerà il primo seminario del progetto PerformArt aperto al pubblico, che per il nostro gruppo di lavoro sarà un’importante occasione per uno scambio di punti di vista, esperienze e informazioni con il mondo scientifico. Considerando che una caratteristica chiave delle arti dello spettacolo sia il fatto che si svolgono sempre in un determinato luogo e a un momento preciso, questo seminario invita a una riflessione collettiva sull’intreccio tra spazio e suono in epoca moderna.

 

Gli ultimi decenni hanno visto una crescente attenzione per questioni di spazialità in epoca moderna. Il prof. Angelo Torre (Università del Piemonte Orientale “A. Avogadro”) è tra gli studiosi italiani che più hanno contribuito a questo campo di ricerca negli ultimi anni. La sua conferenza su La produzione di località: problemi e prospettive per l'analisi storica, che è l’elemento centrale del seminario, sarà preceduta da una riflessione su Roma barocca: spazio storico e paesaggio sonoro di Huub van der Linden. Al termine della relazione del prof. Torre ci sarà tempo per uno scambio con il pubblico. Nel corso del progetto continueremo ad interrogarci sull’intreccio tra spazio e suono in epoca moderna, con specifico riferimento alle arti performative, nucleo centrale del progetto.

 

Conferenza del prof. Torre aperta al pubblico, Sala Conferenze dell’École française de Rome, piazza Navona 62, dalle ore 9.30 alle 12.00

 

Conférence du prof. Torre ouverte au public, salle de conférences de l'École française de Rome, 62 place Navone, de 9h30 à 12h (en langue italienne)

 

Vedere online →

 

 

 

Suivez l'actualité de PerformArt sur les réseaux sociaux et en ligne