Si vous n'arrivez pas à lire cette newsletter : Visualisez-la dans un navigateur
Ecole Française de Rome

"What if? Uchronie et raisonnement contrefactuel en histoire" prochain séminaire des membres de l'EFR, 24 avril 2017

What if ? Uchronie et raisonnement contrefactuel en histoire

"En 2017" L. Smekhov, studio Diafilm, 1960

Séminaire des membres de l'École française de Rome. Lectures en sciences sociales

 

24 avril, 9h30, salle de séminaires,  62 place Navone

 

Organisation :

Marie-Adeline Le Guennec, Bertrand Marceau, Niccolo Mignemi, Sébastien Plutniak

 

Et si… le nez de Cléopâtre avait été plus court ? Si Charles Lindbergh avait été élu face à F. D. Roosevelt en 1940 ? Si le Mur de Berlin n'était pas tombé ? Si les Nazis avaient gagné la Seconde guerre mondiale ? Si la traite atlantique n'avait pas été abolie ? Si l'ordinateur avait été développé au XIXe siècle ? Autant de questions suscitant fantasme, effroi ou curiosité, qui viennent nourrir à des degrés divers la pratique de la « counterfactual history », à laquelle la séance du séminaire de lectures en sciences sociales du 24 avril, se propose de réfléchir.

 

Cette séance prendra l'occasion de la parution récente de Pour une histoire des possibles. Analyses contrefactuelles et futurs non advenus, de Q. Deluermoz et P. Singaravélou (Paris, Seuil, 2016, coll. L'Univers historique), pour aborder quelques aspects de l'« histoire conjecturale » et du raisonnement contre-factuel en histoire, à partir de certains passages de l'ouvrage ou de nos recherches personnelles.

 

Pour en savoir plus :

https://semefr.hypotheses.org/<wbr />2097