BABELROME. Babel - Rome. La nature du monde et ses langues dans la Rome du XVIe siècle

  • Section : Époques moderne et contemporaine
  • Responsables : Responsables : Elisa Andretta, Chargée de recherche, CNRS-LARHRA, Lyon ; Antonella Romano, Directrice d’études, EHESS-Centre Alexandre Koyré Paris, et Directrice du Centre Alexandre Koyré
D. Fontana, Della trasportatione dell'obelisco vaticano et delle fabriche di nostro signore papa Sisto V…, Rome, D. Basa, 1590, planche XXX.

Présentation

Ce projet de recherche s’inscrit dans une perspective d’histoire globale des savoirs. Prenant la Rome du XVIe siècle pour épicentre, il porte sur l’analyse des gestes savants et ordinaires qui ont accompagné la transformation de l’Urbs en ville-monde. Il part de l’hypothèse selon laquelle, au XVIe siècle, l’élargissement du monde à ses quatre parties, pour les Européens, a imposé à l’État pontifical de déployer un nouveau programme de connaissance du globe en mesure de lui assurer les moyens du renouvellement de son magistère universel. Il vise à interroger ce programme par un biais original : les articulations des savoirs sur la nature et des savoirs sur les langues qui, à Rome, partagent souvent les mêmes lieux d’élaboration, les mêmes acteurs, les mêmes outils intellectuels. On considère cette articulation comme une marque spécifique de la contribution romaine aux multiples processus européens d’englobement du monde, ce qui nous conduit à privilégier, dans l’étude, les liens spécifiques qui se sont tissés entre Rome et le monde ibérique.

Les recherches envisagées se situent à la croisée entre différentes historiographies (histoire des sciences et des savoirs, histoires de l’érudition, histoire diplomatique) en plein renouvellement. Elles se fondent donc sur deux hypothèses de travail : Rome peut faire l’objet d’une enquête d’histoire globale ; le programme mis en œuvre par le pouvoir pontifical et ses différents organes pour rendre compte d’un monde en expansion a des implications d’ordre scientifique et philosophique qui justifient, pour l’historien, le passage d’un questionnaire d’histoire du religieux à une histoire des savoirs.

Le programme repose sur différents axes de recherche en cours d’élaboration par une équipe internationale, composée de collègues issus de différentes traditions historiographiques.

Par ces biais, le projet vise à produire une contribution scientifique inédite sur Rome et la fabrique des savoirs du monde au XVIe siècle.

Partenariat

Babel Rome réunit 14 chercheurs : Antonio Andrade, Elisa Andretta, Nadine Belligand, Jean-Marc Besse, Michela Bussotti, Mario Casari, Romain Descendre, Ariana D’Ottone, Aurélien Girard, Rafael Mandressi, José Pardo Tomas, Giovanni Pizzorusso, Antonella Romano, Maria Antonietta Visceglia. Ils représentent 10 institutions françaises et étrangères (CAK, LARHRA, UMR 8504 Géographie-Cité, EFEO, Triangle-ENS Lyon, Université de Reims ; Sapienza-Università di Roma, Università di Chieti, IMF-CSIC, Universidade de Aveiro). Il est financé principalement par l’École française de Rome, le Centre A. Koyré et le LARHRA. Des contributions financières ponctuelles seront assurées par la Sapienza-Università di Roma et par l’Université de Reims à partir de l’année 2018.

p
a
r
t
a
g
e
r