PAUVRETE. Les économies de la pauvreté au Moyen Âge en Europe méditerranéenne (IXe-XVe siècles)

  • Section : Moyen Âge
  • Responsables : Laurent Feller, professeur, Université Paris 1-Panthéon-Sorbonne/LAMOP ; Ana Rodriguez, Investigadora Científica en el Instituto de Historia, Centro de Ciencias Humanas y Sociales,  CSIC-Madrid ; Sandro Carocci, Università di Roma Tor Vergata
  • Réseau des EFE : en collaboration avec la Casa de Velázquez

Présentation

Le propos du programme est de reprendre la question de la pauvreté au Moyen Âge entre IXe et XVe siècle, en l’orientant vers les rapports qu’elle entretient avec la vie économique, c’est-à-dire en l’articulant sur une réflexion sur le travail, la mobilité sociale et les conjonctures. La question de l’assistance et de ses institutions sera en arrière-plan : les orientations actuelles de la  recherche en sciences humaines et sociales mettent au premier plan dans l’étude de la pauvreté les dynamiques reliées au travail, à l’organisation de la production et à la conjoncture.

Pauvreté, travail, mobilité sociale et conjonctures

Trois axes de réflexion sont apparus.

  1. Le travail et la pauvreté. Cette approche fait apparaître dans le champ, outre la question des revenus, celles de la contrainte, du salariat, urbain ou rural,  de l’endettement et du crédit.

  2. L’appauvrissement Le second axe, vise à étudier les transformations sociales négatives engendrées d’une croissance médiévale dont les mécanismes sont générateurs de paupérisme et entraînent  l’apparition de processus de déclassement, de disqualification sociale et, finalement, de désaffiliation et d’exclusion.

  3. La conjoncture. La troisième direction vise à replacer ces phénomènes dans leur contexte en s’interrogeant sur les rapports entre les dynamiques à l’œuvre, les processus d’appauvrissement, les révoltes de masse, la réactivité et l’inventivité des individus.

Mots clés

Campanie ; Peinture médiévale ; Enluminure ; Miniatures ; Atlas ; Analyse des pigments ; Bénévent ; Mont-Cassin ; Lombards ; Bénédictins ; Haut Moyen Âge.

Partenariat

Le programme est coordonné par Sandro Carocci (Università di Roma « Tor Vergata »), Laurent Feller (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) et Ana Rodriguez (CCHS-CSIC). Il s’inscrit dans le réseau des Écoles françaises à l’Étranger et s’appuie sur la Casa de Velázquez et l’École française de Rome. Les partenaires principaux sont l’Università degli Studi de Milan (Pr. P. Grillo) ; l’Université de Valladolid (Pr. Martinez Sopena) ; l’université de Saragosse (Pr. C. Laliena)

Calendrier des opérations pour 2017

Un premier atelier est réuni les 13 et 14 février 2017 sur la thématique « Travail et pauvreté », à l’École française de Rome.

p
a
r
t
a
g
e
r