MECA. Medieval European Cartularies

  • Section : Moyen Âge
  • Responsables : Paul Bertrand, professeur, Université catholique de Louvain ; François Bougard, directeur de l’Institut de recherche et d’histoire des textes ; Jean-Marie Martin, directeur de recherche émérite au CNRS (UMR 8167)

Présentation

MECA ou Medieval European Cartularies est une entreprise scientifique européenne qui veut faciliter et contribuer à structurer le dynamisme actuel de la recherche autour des cartulaires médiévaux, ces « livres d’archives », rédigés et tenus par des individus ou des institutions laïques comme religieuses pour contenir les copies des chartes essentielles qu’ils ou elles ont reçues.

MECA veut, dans la ligne des travaux opérés sur les cartulaires ces trente dernières années, développer l’inventoriage des cartulaires manuscrits à l’échelle européenne (en commençant le travail avec trois partenaires solides et déjà en relations serrées) et leur mise en ligne de manière interopérable, dynamique et pérenne, sur la base CartulR, dont une nouvelle édition est annoncée : les cartulaires de l’espace italien et les cartulaires de l’espace belge feront l’objet d’un inventaire et une publication dans ce cadre. Dans le même temps, MECA veut mettre en relation les différents chercheurs européens travaillant sur cette thématique pour clarifier et prolonger les travaux à ce propos dans le cadre des études sur les pratiques de l’écrit. Un grand colloque international devrait clôturer ce premier volet de recherches, qui devrait mener par ailleurs au dépôt et à l’obtention d’un projet européen, englobant tous les autres partenaires agglomérés au fil des travaux.  Le groupe sera particulièrement attentif à la formation doctorale et s’impliquera dans les formations à la diplomatique qui devraient avoir lieu dans les prochaines années.

Partenariat

Le projet réunit dans un premier temps les efforts de trois équipes « fondatrices » (une équipe de chercheurs universitaires italiens autour de C. Carbonetti (Università di Roma 2 – Tor Vergata) et de J.-M. Martin (CNRS, UMR 8167), une équipe scientifique française (autour de l’IRHT – et notamment sa section de diplomatique) dirigée par F. Bougard et le CIHAM de l’université de Lyon, dirigé par J.-L. Gaulin) ainsi qu’une équipe scientifique belge (autour du centre PraME de l’Université de Namur, dirigé par J.-F. Nieus et du groupe de recherches « Cultures graphiques médiévales » de l’Université Catholique de Louvain à Louvain-la-Neuve, dirigé par P. Bertrand).

 

p
a
r
t
a
g
e
r