Pictor : le métier de peintre à la Renaissance en Europe

  • Section : Époques moderne et contemporaine
  • Responsables : Michel Hochmann, directeur d’études, École pratique des Hautes Études ; Guy-Michel Leproux, directeur d’études, École pratique des Hautes Études ; Audrey Nassieu Maupas, maître de conférences, École pratique des Hautes Études
  • Réseau des EFE : Programme en collaboration avec la Casa de Velázquez

Présentation

Le projet Pictor a pour objectif l’étude comparative du métier de peintre en Europe au XVIe siècle. À une époque où le travail était encore largement réglementé, l’examen des conditions d’apprentissage et d’exercice de la peinture dans les différents centres artistiques, prenant en compte la mobilité des artistes, devrait aboutir à une meilleure compréhension de l’art de cette période.

Cette question, longtemps marginale en histoire de l’art et cantonnée à la seule évocation de grands ateliers ou d’artistes majeurs, apparaît aujourd’hui comme un préalable indispensable à toute investigation stylistique, et n’a d’intérêt qu’à l’échelle européenne. La définition de l’espace concerné, l’Italie, la France, les Flandres et l’Espagne, tient compte de la réalité de la circulation des peintres à la Renaissance. Cette large zone ne se conçoit que sur un temps suffisamment long (1490-1610) pour faire émerger les éventuelles différences d’évolution entre les régions concernées.

Il s’agit de créer un corpus de sources, publiées ou inédites, sur le métier de peintre, et de rassembler ainsi l’ensemble des savoirs fractionnés par les historiographies nationales. Une fois recensée, cette documentation hétérogène par la langue et la typologie sera indexée, classée et numérisée. Une base de données en facilitera la consultation et l’analyse comparative. En parallèle, des journées d'études thématiques rassemblant les spécialistes de chacun des pays concernés sont prévues et les résultats de ces travaux donneront lieu à une publication.

Calendrier 2017

Après les deux journées d’études qui ont déjà eu lieu, une troisième est prévue à Rome, à l’École française, les 10 et 11 octobre sur le thème de la formation.

 
 
 
 
 
 
p
a
r
t
a
g
e
r