Ostie-Portus, hub de l’empire romain

Ce programme est dédié à la mémoire de Mireille Cébeillac Gervasoni, disparue le 29 mars 2017. De longue date engagée dans les recherches sur Ostie, elle avait participé à son élaboration avec l’enthousiasme et le dynamisme qu’on lui connaissait.

  • Section : Antiquité
  • Responsables : Catherine Virlouvet et Evelyne Bukowiecki pour l’École française de Rome ; Fausto Zevi et Gloria Olcese pour la Sapienza Università di Roma ; Renato Sebastiani pour la Soprintendenza Speciale per il Colosseo e l’Area archeologica centrale di Roma ; Nicolas Laubry pour l’Université Paris-Est Créteil et Simon Keay pour l’University of Southampton et la British School at Rome.

Présentation

Implanté aux portes de Rome, à l’embouchure du Tibre, le complexe portuaire Ostie-Portus est le plus grand du monde antique. Par sa proximité avec la capitale de l’Empire, sa position stratégique le long de la côte tyrrhénienne et son riche réseau de canaux navigables, il peut d’ailleurs être considérée comme véritable hub de la Méditerranée romaine.

Si l’on connaît déjà fort bien son importance centrale pour l’approvisionnement de l’Urbs entre les derniers siècles de la République romaine et la fin de l’Antiquité, il reste encore beaucoup à apprendre sur sa vie propre : la population qui l’a habité, ses rapports avec son hinterland, ses liens avec le reste de l’Italie et du monde méditerranéen, les produits qui y transitaient, le mécanisme des circuits de redistribution vers et depuis l’Italie, les chantiers de construction des installations portuaires, les dispositifs de sécurité dans les ports maritimes, etc.

Ce nouveau programme entend faire la lumière sur la composition, le fonctionnement et la vie quotidienne de cette société portuaire sur laquelle nous disposons d’une mine d’informations en grande partie inexplorée. Il s’articulera autour de trois objectifs principaux :

  • Compléter les connaissances sur la construction et le fonctionnement du complexe portuaire par des opérations de terrain ciblés (sondages, relevés et restitutions graphiques) autour d’une collaboration entre les équipes internationales qui interviennent sur le site de Portus et qui chercheront à mettre en place un protocole de recherche unitaire (planimétrie, modèle 3D, catalogue des timbres sur briques, etc.).
  • Mieux comprendre la société et l’administration d’Ostie-Portus en mettant à la disposition des chercheurs les riches archives des fouilles passées et les inscriptions inédites provenant des deux sites portuaires.
  • Analyser les flux commerciaux sur la longue durée à partir d’une étude raisonnée du matériel céramique provenant des fouilles d’Ostie antique, de son territoire et des environs.

Mots clés

Antiquité romaine, Méditerranée, Italie, port, commerce, population, céramique, architecture portuaire, Ostie, Portus

Chiffres clés

  • 5 équipes de recherches
  • 2 sites portuaires
  • 3 km : distance en Ostie et Portus
  • 60 hectares : superficie accessible d’Ostie antique
  • 150 hectares : superficie totale estimée d’Ostie antique
  • 32 hectares : superficie accessible de Portus
  • 65 hectares : superficie totale estimée de Portus

Calendrier des opérations pour 2017

  • Juin-juillet : campagne de topographie à Portus (BSR et EFR)
  •  Juin : infographie sur les entrepôts dits sévériens (BSR)
  •  Juillet : recueil des timbres sur briques (BSR et EFR)
  • Octobre : fouilles et infographie sur le grand môle de Portus (EFR)
  • Mi-septembre – mi-octobre : fouilles de la villa de Dragoncella (Sapienza)

Valorisation et résultats attendus

  • Bases de données archéologiques
  • Infographie tridimensionnelle
  • Mise à jour topographique
  • Communication scientifique et tout public
  • Publications scientifiques et grand public
  • Participation des scolaires
  • Réalisation d’un film documentaire
p
a
r
t
a
g
e
r