Cesare Santus

cesare.santus(at)gmail.com
Membre de troisième année, section Époques moderne et contemporaine
Qualifié aux fonctions de Maître de conférences (section 22, 2016)
Docteur en histoire moderne (2015)
Ancien élève de la Scuola Normale Superiore de Pise
Membre de la section Époques moderne et contemporaine
Domaines de recherche
  • Histoire religieuse et sociale des communautés chrétiennes orientales
  • Histoire des missions catholiques en Orient (XVIe-XVIIIe siècle)
  • Histoire de l’Empire Ottoman à l’âge moderne
  • Organisation et prosopographie de la Curie romaine
  • Circulation des étrangers dans l'Italie moderne
  • Global Microhistory

Page personnelle 

Projets de recherche
  • Thèse de doctorat

Trasgressioni necessarie. Communicatio in sacris, collaborazioni e conflitti tra le comunità cristiane orientali (Levante e Impero ottomano, XVII-XVIII secolo) / Transgressions nécessaires. Communicatio in sacris, collaborations et conflits entre les communautés chrétiennes orientales (Levant et Empire Ottoman, XVIIe-XVIIIe siècle), dir. Daniele Menozzi et Bernard Heyberger, EPHE – Scuola Normale Superiore di Pisa (cotutelle internationale), soutenue le 8 septembre 2015.

Communicatio in sacris est l’expression par laquelle l’Église de Rome a cherché à définir et discipliner toute forme de participation d’un catholique aux célébrations liturgiques et aux sacrements d’un culte non catholique. Durant les XVIIe et XVIIIe siècle, cette pratique était particulièrement répandue dans la Méditerranée orientale – à cause de la coexistence traditionnelle entre Grecs et Latins – et dans l’Empire ottoman et ses environs, à la suite des succès des missionnaires dans la conversion des communautés chrétiennes locales. Mon travail a pour but d’utiliser les pratiques concrètes comprises sous cette étiquette comme point de départ et clé interprétative pour une réflexion plus approfondie sur le processus de construction des identités confessionnelles au Levant à l’époque moderne. En plus d’étudier le débat théorique (théologico-canonique) sur la question, l’intérêt porte principalement sur la reconstruction des différents contextes sociaux, politiques et religieux qui rendaient inévitable la communicatio. La relation entre «catholique latins» et «grec-orthodoxes» est analysée dans les cas de l’archipel égéen des Cyclades et dans les îles ioniennes soumises à la domination de Venise. Les affrontements entre les orientaux convertis au catholicisme et ceux restés fidèles à leur Église sont pris en considération en étudiant les communautés arméniennes de Constantinople et de l’Anatolie orientale. L'analyse repose sur un vaste éventail de sources, particulièrement sur un dépouillement des cas de communicatio présents dans les archives du Saint-Office et de la Propagande, aussi bien que sur la documentation produite par le réseau consulaire français.

  • Projet de recherche post-doctoral

Le catholicisme tridentin à l’épreuve de l’Orient. Les votes des consulteurs du Saint-Office dans la première moitié du XVIIIe siècle: une approche comparative des questions relatives aux rites et aux sacrements provenant des territoires de mission (Empire ottoman, Perse, Éthiopie, Inde, Chine) 

Ce projet aborde pour la première fois ensemble trois des plus grandes controverses au sein du monde catholique dans la première moitié du XVIIIe siècle: la querelle des «rites chinois», celle des «rites malabars» et le débat autour de la communicatio in sacris dans l’Empire ottoman et en Perse. Il s’agit de problèmes qui n’ont pas seulement déchirés les ordres missionnaires qui travaillaient en Orient, mais qui ont eu également un fort impact dans les polémiques européennes de l’époque. Jusqu’à présent la relation entre la question des rites confucéens pratiqués par les néophytes chinois, celle des éléments hindous dans la vie religieuse des chrétiens de la côte sud orientale de l’Inde et le problème de la participation commune ou indifférenciée aux «choses sacrées» entre catholiques et «schismatiques» au Moyen Orient n’a pas été étudiée en profondeur ou avec une approche vraiment comparative. Pourtant, ces trois questions ont été examinées et définies dans le même lieu (Rome), au même moment (les premières décennies du XVIIIe siècle) et par les mêmes hommes: les consulteurs du Saint‑Office. Qui étaient-ils? Quelle était leur formation? Sur quels arguments ont‑ils résolu les doutes soumis par les missionnaires, en jugeant licites ou illicites certaines pratiques ? 

Publications
  • Tra la chiesa di Sant'Atanasio e il Sant'Uffizio: note sulla presenza greca a Roma in età moderna, in Antal Molnár, Giovanni Pizzorusso et Matteo Sanfilippo (éds.), Chiese e nationes a Roma: dalla Scandinavia ai Balcani. Secoli XV-XVIII, Viella, Roma 2017, pp. 193-223
  • Un beato martire per la nazione martire. La causa di beatificazione del sacerdote armeno Gomidas Keumurgian (1709-1929), in Andrea Mariuzzo, Elena Mazzini, Francesco Mores et Ilaria Pavan (éds.), Un mestiere paziente. Gli allievi pisani per Daniele Menozzi, ETS, Pisa 2017, pp. 221-233
  • La comunità armena di Costantinopoli all'inizio del XVIII secolo: scontri e tentativi di accordi interconfessionali (XVIII sec.), "Rassegna degli Armenisti Italiani", XVII (2016), pp. 51-59
  • Crimini, violenza e corruzione nel Bagno di Livorno: gli schiavi «turchi» in alcuni processi del XVII secolo, dans: Andrea Addobbati et Marcella Aglietti (éds.), La città delle Nazioni. Livorno e i limiti del cosmopolitismo (1566-1834), Pisa University Press, Pisa 2016, pp. 93-107
  • La  communicatio in sacris con gli «scismatici» orientali in età moderna, dans : A. Girard - B. Schmitz, De l’Église aux Églises : réflexions sur le schisme aux Temps modernes, «Mélanges de l'École française de Rome Italie-Méditerranée», 126-2 (2014) (en ligne)
  • «Moreschi» in Toscana: progetti e tentativi di insediamento tra Livorno e la Maremma (1610-1614),  «Quaderni Storici», 144 / a. XLVIII, n. 3 (décembre 2013), pp. 717-750
  • Il «Turco» e l’inquisitore. Schiavi musulmani e processi per magia nel Bagno di Livorno (XVII secolo), «Società e Storia», XI, n. 133 (2011), pp. 449-484
  • [avec G. Calafat] Les avatars du « Turc ». Esclaves et commerçants musulmans à Livourne (1600-1750), dans : Jocelyne Dakhlia et Bernard Vincent (éds.), Les Musulmans dans l’histoire de l’Europe. I. Une intégration invisible, Albin Michel, Paris 2011, pp. 471-522
  • Cicuta, Aurelio Natale; Tiziano (predicatore anabattista); Tizzano, Lorenzo; Turchetto, Giorgio Filalete (detto il); et Chizzola, Ippolito (celle-ci en collaboration avec F. Dei), dans: Adriano Prosperi (éd.), Dizionario Storico dell’Inquisizione, Edizioni della Normale, Pisa 2011: vol. 1, p. 331, 329-30; vol. 3, pp. 1575-76, 1602-03
  • La nascita della «Santa Unione» e l'assistenza cittadina a Modena (1541-1542), «Atti e Memorie. Deputazione di Storia Patria per le Antiche Province Modenesi», n. XXXIII (2011), pp. 85-102
  • Padre e giudice. Pietro Campori e la disciplina del clero a Cremona, dans: Matteo Al Kalak (éd.), Pietro Campori. Il Papa mancato, Marsilio, Venezia 2009, pp. 53-71
Date d'arrivée 01/09/2015
p
a
r
t
a
g
e
r