Les atlas dans les cultures scientifiques et artistiques modernes et contemporaines

Category : La recherche
Place and date :

l'École française de Rome

From 06-23-2016 to 24/06/2016

Septièmes rencontres ACSAM

Présentation

Cette Septième et dernière Rencontre du Groupe de recherche ACSAM a pour objectif de revenir de manière réflexive et, si cela est possible, synthétique, sur les travaux, contributions et propositions développées au cours des rencontres précédentes.

Il s’agit d’interroger, dans une perspective à la fois historique et épistémologique, l’atlas en tant que forme de conservation, de production, d’écriture des savoirs et des objets, dans les cultures artistiques et scientifiques modernes et contemporaines.

L’interrogation de cette « forme-atlas » se développera en quatre sessions :

1/ Les atlas et la fabrication des territoires.

On interrogera, en particulier, le rôle des atlas, à l’époque moderne et contemporaine, dans la définition des hiérarchies et des découpages territoriaux, dans le dessin des frontières, dans l’expression des revendications politiques et sociales, dans le déclenchement ou la résolution des conflits, ainsi que dans les projets d’appropriation, de contrôle et d’administration de territoires envisagés à différentes échelles.

2/ La forme-atlas dans la construction des savoirs.

L’objectif serait de dégager les quelques grands modèles intellectuels et graphiques qui sont engagés dans les opérations de visualisation et d’ordonnancement propres aux atlas. On aimerait parvenir en outre à déterminer comment, jusqu’à quel point, et selon quels types de pratiques (notamment documentaires), la forme de l’atlas contribue non seulement à visualiser et organiser les savoirs, mais aussi à les produire. C’est l’efficacité cognitive de la forme-atlas qui est ici envisagée.

3/ La matérialité d’une forme

Les atlas sont des objets matériels, relevant de pratiques éditoriales et graphiques, et de métiers (ceux du livre, de l’estampe, mais aussi de la géographie), spécifiques. On aimerait revenir sur la description des processus et des procédures qui sont mis en œuvre dans la fabrication de ces objets à la fois massifs et instables.

4/ Les circulations de la forme-atlas dans les sciences et les arts

La forme-atlas a été dès le XVIIe siècle mise au service d’entreprises non seulement cognitives, mais aussi artistiques et culturelles. Cette circulation de la forme-atlas dans des domaines différents de la culture a eu en retour un impact sur la forme elle-même, qui a été en quelque sorte « travaillée », transformée par les usages qui en ont été fait et adaptée à des fonctions différentes. C’est à une description à la fois de ces circulations de la forme-atlas et des transformations qu’elles ont occasionnées qu’on aimerait inviter.

 

En collaboration avec l’UMR Géographie-cités (CNRS/Paris I/Paris VII), l’Université d’Erfurt, l’Université de Catane et la Bibliothèque Nationale de France

 

Programme

Jeudi 23 juin

9 h – 9 h 30 : Accueil et introduction aux Journées (Fabrice Jesné et Jean-Marc Besse)

Session 1 : Les atlas et la fabrication des territoires.

9 h 30 – 10 h 15 : Hélène Blais (ENS, Paris) : « Assemblage et construction du territoire colonial : réflexions à partir de l’Atlas manuscrit de la Régence d’Alger (1838) ».

10 h 15 – 11 h : Ségolène Débarre (Université Paris I) : « Frontières, ethnies et colonies: la traduction ottomane d'un atlas français à la fin du XIXe siècle ».

11 h – 11 h 15 : Pause café

11 h 15 – 12 h : Gilles Palsky (Université Paris I) : « Une cartographie contre l'impérialisme. Les atlas de Frank Horrabin et Alex Rado pendant l'entre-deux-guerres ».

12 h – 12 h 30 : Discussion : Jean-Marc Besse (CNRS, Paris).

12 h 30 – 14 h : Déjeuner - Buffet

Session 2 : La forme-atlas dans la construction des savoirs.

14 h – 14 h 45 : Emilie d’Orgeix (Université de Bordeaux-Montaigne) : « Du rôdement des places dans les atlas militaires ».

14 h 45 – 15 h 30 : Antonella Romano (EHESS, Paris) : « Espace et histoire dans l'Atlas de la Chine de Martino Martini (1655) ».

15 h 30 – 15 h 45 : Pause café

15 h 45 – 16 h 30 : Angelo Cattaneo (CHAM, Lisbonne) : « ‘Alla fine ne rimarrà soltanto uno’ : dalla forma atlas agli atlanti cartografici ».

16h 30 – 17 h : Discussion : Marie-Noëlle Bourguet (Université Paris-Diderot, Paris).

 

Vendredi 24 juin

Session 3 : La matérialité d’une forme

9 h 30 – 10 h 15 : Paolo Militello (Université de Catane) : « Intituler les dispositifs de savoir au XVIe siècle : l’exemple de l’atlas ».

10 h 15 – 11 h : Nicolas Verdier (CNRS, Paris) : « Quelques réflexions sur la standardisation des formats des atlas 1650-1800 ».

11 h – 11 h 15 : Pause café

11 h 15 – 12 h : Marie-Noëlle Bourguet (Université Paris-Diderot) : « Un atlas est-il un livre ? Le cas des atlas de Humboldt ».

12 h – 12 h 30 : Discussion : Catherine Hofmann (BNF, Paris)

12 h 30 – 14 h : Déjeuner - Buffet

Session 4 : Les circulations de la forme-atlas dans les sciences et les arts

14 h – 14 h 45 : Teresa Castro (Université Paris III) : « Atlas et modalités d’exposition du monde : à propos des expositions coloniales et universelles ».

14 h 45 – 15 h 30 : Bertrand Müller (CNRS, Paris) : « Les formes de la documentation au XXe siècle : atlas ou encyclopédie ? ».

15 h 30 – 15 h 45 : Pause café

15 h 45 – 16 h 30 : François Andrieux (Ecole d’Architecture et du Paysage de Lille) : « Un certain States of Europe (S. Boeri) : trois ressorts du dispositif-atlas pour décrire la condition urbaine mondialisée ».

16h 30 – 17 h : Discussion : Maria Pia Donato (CNRS, Paris).

17 h – 17 h 30 : Conclusions générales

 

Télécharger le programme en pdf

p
a
r
t
a
g
e
r