Hugo Vermeren

hugo.vermeren(at)gmail.com
Membre de première année, section Époques moderne et contemporaine
Membre de la section Époques moderne et contemporaine
Docteur en histoire, 2015
Chercheur associé au Centre d’Études et de Recherche en Histoire Culturelle (EA2616), Université de Reims Champagne-Ardenne
Membre du programme ANR AsileuropeXIX (http://asileurope.huma-num.fr/)
Domaines de recherche
  • Histoire des circulations et des migrations aux époques moderne et contemporaine
  • Histoire des relations internationales : Europe et monde musulman méditerranéen
  • Histoire des mondes maritimes et des sociétés littorales
  • Histoire du fait communautaire italien
  • Humanités numériques
Projets de recherche
  • Thèse de doctorat

Les Italiens à Bône (1865-1940). Migrations méditerranéennes et colonisation de peuplement en Algérie

sous la direction de Marie-Claude Blanc-Chaléard, Université de Paris-Nanterre, soutenue le 18 mai 2015, publiée à l’École française de Rome, 2017, 628 p.

Quelles sont les raisons qui ont poussé des milliers d’Italiens et d’Italiennes à franchir la Méditerranée au XIXe siècle et à s’installer en Algérie ? Comment la ville de Bône (Annaba), à l’origine petit port du Maghreb oriental, est-elle devenue le premier lieu d’implantation italienne pendant la colonisation française ? Dans quelle mesure ces étrangers ont-ils participé à la formation d’une population française outre-Méditerranée ? Ce livre retrace les parcours des immigrants italiens qui se sont installés à Bône du milieu du XIXe siècle au début de la seconde guerre mondiale à l’appui d’archives inédites conservées en France, en Italie et en Algérie. La contribution des Italiens au peuplement européen de l’Algérie, au développement de ses villes portuaires et des activités maritimes, est encore aujourd’hui méconnue. Le cas de Bône et de ses pêcheurs italiens est à ce titre éclairant. Il inscrit les migrations italiennes dans des pratiques de longue durée et des stratégies bien déterminées, contrastant avec l’image récurrente de migrants poussés par la faim et la misère. L’histoire des Italiens de Bône nous invite à repenser la manière dont s’est formée la population des Français d’Algérie et à reconsidérer la place occupée par les étrangers dans la société coloniale algérienne. Au cœur de ce livre, l’étude des politiques d’immigration et de naturalisation menées par la France sur les territoires de son empire colonial témoigne d’une contradiction constante entre cosmopolitisme colonial et intégration « à la française ». Cette recherche replace également Bône, et plus largement l’Algérie, au centre d’un espace méditerranéen convoité au sein duquel se tissent les relations parfois tendues entre la France et l’Italie.

  • Projet de recherche post-doctoral

Contribution à l’histoire des communautés italiennes du Maghreb : gouvernance des ressources maritimes en Méditerranée et migrations des pêcheurs italiens vers l’Algérie et la Tunisie au XIXe siècle

Ce projet porte sur la gouvernance des ressources maritimes en Méditerranée et les migrations des pêcheurs italiens vers le Maghreb au XIXe siècle. Il s’agit, par une approche comparative, de proposer une histoire politique, sociale et transnationale de la formation des communautés de pêcheurs italiens en Algérie et en Tunisie, deux territoires où l’exploitation des ressources maritimes a constitué un moteur de la colonisation des côtes, du peuplement des ports et de la construction des relations franco-italiennes en Méditerranée. Le plus souvent abordée sous l’angle de l’appropriation foncière, l’histoire de la colonisation de l’Afrique du Nord a généralement sous-estimé le poids des dynamiques maritimes dans les processus d’intégration des populations européennes. À partir de sources italiennes et françaises produites par les administrations centrales ou locales, ce projet propose de reconstituer les mécanismes migratoires qui ont prévalu entre les deux rives de la Méditerranée à propos des communautés de pêche italiennes. Il veut étudier leurs origines, leurs relais, mais aussi les facteurs qui ont permis, au sein des pôles maritimes récepteurs, la pérennisation de l’installation de ces communautés. À la croisée de l’histoire des migrations, de l’histoire sociale et de l’histoire environnementale, ce projet s’inscrit dans les chantiers les plus nouveaux de l’histoire méditerranéenne et veut contribuer à notre connaissance, encore embryonnaire, des transferts des populations halieutiques dans la Méditerranée contemporaine.

Publications

Livre

  • Les Italiens à Bône (1865-1940). Migrations méditerranéennes et colonisation de peuplement en Algérie, Rome, École française de Rome, 2017, 628p. (http://www.efrome.it/publications)

Direction de numéro de revue

  • (Avec Delphine Diaz) « Éloigner et expuler les étrangers au XIXe siècle », numéro de Diasporas. Circulations, migrations, histoire, à paraître en mai-juin 2019.

Articles

  • « Être corailleur en Algérie au XIXe siècle : pratiques du métier et conditions de vie d’une population maritime en déclin à l’époque coloniale (Bône, La Calle, 1832-1888) », Rives Méditerranéennes, dossier « L’Or rouge de Méditerranée : hommes, savoirs et pratiques autour du corail de la fin du Moyen Âge au XIXe siècle », numéro coordonné par Lucas Lo Basso et Olivier Raveux, n°57, 2018, p. 35-54.
  • « Politisation des Italiens en Algérie durant l’entre-deux-guerres : fascisme et antifascisme en situation coloniale », Altreitalie, numéro coordonné par Maddalena Tirabassi et Giada Baldi, n°56, 2018.
  • « Pouvoirs et pratiques de l’expulsion des étrangers en Algérie au XIXe siècle : un outil colonial de gestion des flux migratoires », Le Mouvement Social, revue d’histoire sociale, 2017/1, 256, p.13-26.
  • « Des « hermaphrodites de la nationalité » ? Colonisation maritime en Algérie et naturalisation des marins-pêcheurs italiens de Bône (Annaba) des années 1860 à 1914 », Revue des Mondes Musulmans et de la Méditerranée, « La nationalité dans le monde arabe », n°137, juin 2015, p.135-154.
  • « Retour sur les archives algériennes », Vingtième siècle. Revue d’histoire, n°110, 2011, p.147-149 (en collaboration avec A. Lacroix et C. Marynower).

Chapitres d’ouvrage

  • « « Fare opera di propaganda nazionale ». Le personnel consulaire italien et l’exportation du fascisme en Algérie dans les années 1920 et 1930 », dans M. Aglietti, M. Grenet et F. Jesné (dir.), Consuls et consulats italiens dans le long Risorgimento, du decennio francese au fascisme, à paraître à l’Ecole française de Rome.
  • « Remédier à la crise de la main-d’œuvre dans le secteur halieutique algérien au lendemain de la Première Guerre mondiale : le ‘’pari kabyle’’ », dans G. Buti, D. Faget, O. Raveux, S. Rivoal (dir.), Moissonner la mer. Économies, sociétés et pratiques halieutiques méditerranéennes (XVe-XXIe siècle), Aix-en-Provence, Karthala-MMSH, 2018, p. 301-314.« Mobilités halieutiques italiennes et peuplement maritime au Maghreb (XIXe siècle) », Atlas des migrations en Méditerranée, panel coordonné par Mathieu Grenet et Cédric Quertier, à paraître courant 2019.
  • « Faire du nomade un sédentaire : d’une migration circulaire à une immigration de peuplement : le cas des corailleurs italiens à Bône au XIXe siècle », dans Baby-Collin, V., Mazzella, S., Mourlane, S., Régnard, C., Sintès, P. (dir.), Migrations et temporalités en Méditerranée. Les migrations à l’épreuve du temps (XIXe-XXIe siècles), Aix-en-Provence, Karthala/MMSH, 2017, p.127-142.
  • « Les populations italiennes dans les colonies non italiennes : le cas du Maghreb français du milieu du XIXe siècle aux indépendances », Per una storia della popolazione italiana nel Novecento, sous la direction d’A. Fornasin et C. Lorenzini, Udine, Editrice Universitaria Udinese, 2017, p.205-220.
  • « Bône et ses étrangers. Formation d’une ville coloniale et fabrication d’un peuplement français (1832-1914) », (In)visibles cités coloniales. Stratégies de domination et de résistance de la fin du XIXe siècle à nos jours, sous la direction d’A. Choné, L. Granchamp, C. Repussard, Paris, Orizons, série « Des textes et des lieux », 2014, p.47-60.
  • « Les migrations françaises et européennes vers l’Algérie au début de la Troisième République : Peupler avec des Français, construire avec des étrangers », Histoire de l’Algérie coloniale (1830-1962), Sous la direction d’A. Bouchene, J-P. Peyroulou, O. Tengour et S. Thénault, Paris/Alger, La Découverte/Barzakh, 2012, p.194-200.  

Publications en ligne

Date d'arrivée 01/09/2018
Voir Aussi

Organisation de manifestations scientifiques

  • Co-organisation avec Delphine Diaz, Alexandre Dupont et Antonin Durand du colloque international « Exil, genre et famille au XIXe siècle », Université de Reims Champagne-Ardennes, 7-9 septembre 2019.
  • Co-organisation avec Delphine Diaz, Jeanne Moisand et Romy Sánchez de la journée d’étude « Éloigner les étrangers au XIXe siècle : expulsion, déportations, relégations (Europe, mondes atlantiques) », programme ANR AsileuropeXIX, Université de Reims Champagne-Ardenne (janvier 2018)
  • Organisation de la session « Violence et désobéissance dans l’exil au XIXe siècle, Europe/Amérique latine », pour le colloque «  Desexil, philosophies de l’Autre monde. Consentement et désobéissance civile », Université Paris 8 (mai 2017)
  • Co-organisation avec Delphine Diaz, Jeanne Moisand et Romy Sánchez de la journée d’étude « Les mots de l’exil dans l’Europe du XIXe siècle », programme ANR AsileuropeXIX, Université de Reims Champagne-Ardenne, Musée national de l’histoire de l’immigration (janvier 2017)
  • Co-organisation avec Delphine Diaz et Marianne Amar de l’atelier « Mettre l’exil en images du XIXe siècle à aujourd’hui », programme ANR AsileuropeXIX, Université de Reims Champagne-Ardenne, Musée national de l’histoire de l’immigration (janvier 2017)

 

p
a
r
t
a
g
e
r